AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Horreur est dans le prés [PV-Sköell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Le Roi-Sorcier d'Angmar


avatar
MEMBRE - Angmar
Masculin
Localisation : Minas Morgul
Messages : 180


Feuille de personnage
Héros: Niveau 5
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: L'Horreur est dans le prés [PV-Sköell]   Lun 2 Mar - 0:47






L'horreur est dans le près


Un ciel plombé de lourds nimbes grisâtres pesait sur les plaines bordant les Monts-Brumeux. Il allait probablement pleuvoir avant la fin de cette morne matinée. Mais ce qui creva subitement le manteau nuageux n’avait rien à voir avec la pluie. Une forme inquiétante et rapide déchira la cotonnée des cieux. Le seigneur des Nazgûls faisait osciller son altitude entre les masses vaporeuses, juché sur son Ombre-Volante qui brassait lentement et bruyamment l’air de ses gigantesques ailes membraneuses. Derrière son masque d’acier brut, le vide obscur de son regard spectral scrutait le sol tel un rapace avide et infatigable. Sa sombre seigneurie, s’en revenait vers le Mordor mais ne manquait pas de passer au crible de sa vigilance les terres qui défilaient en dessous. Ses pérégrinations l’envoyait aux quatre coins des terres du milieu remplir diverses responsabilités. Mais sont âme corrompue ne perdait jamais de vue sa plus grande mission : retrouver l’Unique de son seigneur et maître, Sauron.

Enfonçant les talons de ses rugueuses bottes d’acier dans les flancs de son destrier, le Roi-Sorcier ordonna d’un puissant coup de rein à sa créature de se rapprocher du sol. Rasant la cime des arbres qui surplombaient la sylve, les serres puissantes du monstre des airs arrachaient quelques fines branches jusqu’à ce qu’elle survole une clairière d’herbes hautes noyée au cœur de la forêt. Le seigneur sorcier observa cette trouée verdoyante et y vit le petit cercle que formait un groupe de cavaliers Wargs et leurs montures hargneuses. Il n’aurait d’ordinaire accordé aucune véritable attention à cette petite meute insignifiante s’il n’avait remarqué qu’il y avait un homme pris au piège de cet étau grognant et velu.

L’Ombre-volante décrivit alors deux cercles concentriques avant de se poser non loin du groupe de chasseurs montés. Le Roi-Sorcier resta silencieux et immobile sur son destrier en regardant la scène qui se jouait devant lui. Les cavaliers Wargs ne savaient pas trop comment interpréter cette subite et inquiétante apparition. Car bien qu’aucun d’entre n’ai eut jusqu’ici l’honneur de rencontrer le seigneur de Minas Morgul, ils n’eurent aucune difficulté à faire le lien entre les descriptions des récits épiques qui leur avait été faits et la vision de ce masque d’acier enchâssé sur une ombre chevauchant un monstre volant. L’un des Wargs interrogea ses congénères :

« Par la bave de Smorghur ! C’est le Roi-Sorcier ou j’ai trop abusé de la bière ce matin? »

Un autre sensiblement plus lucide répondit alors :

« Je préférerai être complètement ivre à vrai dire ! Qu’est ce qu’il peut bien nous vouloir ?!»

Un autre dit encore :

« Bah va lui demander ! C’est toi le chef après tout ! »

L’orque concerné voulut soudainement se défausser de la position hiérarchique qui le mettait en première ligne. Mais il se souvint que s’il se débinait, les autres ne lui accorderaient plus aucune légitimité. Il déglutit donc et s’arma de courage en avançant à califourchon sur son Warg. Arrivé à une dizaine de mètres de la tête monstrueuse de la monture du Roi-Sorcier, il tira lentement sur les rennes de son Warg pour qu’il ne franchisse pas une distance dangereusement proche du râtelier mortel. Courbant légèrement l’échine pour montrer son respect à l’une des plus hautes sommités maléfiques inféodées au seigneur Sauron, il lui tint ces mots :

« Qu’est ce qui nous vaut l’honneur de Votre présence Messire ? »

Le Roi-Sorcier apprécia l’effort d’élocution dont l’insignifiante laideur en face de lui avait fait preuve en lui adressant la parole. Il maintint fermement les rennes qu’il avait en mains pour ne pas que la gueule de son monstre s’élance et happe le cavalier Warg. Lentement, le seigneur des Nazgûls pointa d’un index métallique le cercle de chasseurs et leur prise, puis de sa voix caverneuse aux accents d’outre-tombe, il répondit :

« Qui est cet humain que tu as capturé ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t158-le-

Sköell


avatar
MEMBRE - 01
Age : 27 Masculin
Messages : 23


Feuille de personnage
Héros: Niveau 1
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'Horreur est dans le prés [PV-Sköell]   Lun 2 Mar - 20:20

Hrp:
 

Sous l'influence du fils de Fenrir, la meute ne cessait de croître et devenait ainsi plus redoutable que jamais auparavant. Elle défendait ses terres avec une hargne sans nom, attaquant tout voyageur imprudent qui oserait pénétrer sur ce vaste territoire. Sköell misait tout sur l’entraînement de ses guerriers et la meute acceptait tout Warg qui se présentait à elle. Quel était le but ultime de tout cela ? Simplement occuper le plus grand territoire possible et pourquoi pas rallier d'autres meutes de Wargs...
Les jours s'écoulaient donc sans grand tourment, se succédant dans une monotonie terne et ennuyeuse. Enfin, jusqu'à aujourd'hui ! En effet, l'apparition d'orques sur les terres de la meute n'était pas passé inaperçu. Visiblement, ces derniers recherchaient des montures pour mener quelques raids et recherches aux alentours. Qu'importe l'or pour un Warg, c'était là l'occasion d'obtenir de bonnes quantités de viande fraîche sans trop s'épuiser ! Il accepta donc la proposition des orques et emmena avec lui quelques-uns de ses meilleurs guerriers.

Les orques harnachèrent rapidement leurs montures et le petit groupe fila bientôt au travers des terres des Monts Brumeux. Sköell n'appréciait guère de se voir affublé d'un harnais mais l'idée de la bouffe qui l'attendait lui fit bien vite oublier ce détail... Même si on trouvait plus confortable qu'un Warg pour voyager, les orques semblaient satisfait de leurs montures et surtout, ils n'avaient plus à marcher !
Brusquement, le petit groupe changea de direction dans une symphonie de cris, de bruits métalliques et de grondements ! Malheureusement pour lui, un homme venait d'être repéré à une petit distance du sentier, devenant la cible principale des cavaliers. L'homme chercha à fuir aussi vite que possible mais ses poursuivants gagnaient déjà du terrain, se dispersant pour former un vaste arc de cercle qui filait entres les arbres ! Une clairière se dessinait à l'horizon et Sköell comprit que c'était l'endroit rêvé pour piéger sa proie. Il pressa le pas, s'éloignant du groupe pour effectuer un « coup de faux » qui se referma sur l'humain à l'instant où ce dernier, paniqué, pénétrait dans la clairière ! Le gros Warg sombre bondit devant l'humain en grondant, mettant fin à cette petite course poursuite ! L'étau se referma, les cavaliers s'empressèrent d'encercler leur ennemi afin de lui couper toute retraite possible. Les orques jubilaient et ricanaient tout en toisant leur pauvre prisonnier du jour, paniqué à l'idée du sort qui l'attendait... L'un des cavaliers cracha :

Tu croyais t'en tirer comme ça vermine ? Tu vas voir, on va bien...

Il fut interrompu par une silhouette immense qui obscurcit brusquement le ciel ! La silhouette en question n'était autre qu'un monstre volant qui finit par se poser lourdement au sol et sur lequel se tenait une ombre affublé d'un masque d'acier. A la façon dans les orques paniquaient, pas la peine d'être très intelligent pour comprendre que ce nouvel arrivant occupait un rang important au sein de l'armée de Sauron... En outre, Sköell connaissait lui-aussi quelques légendes et récits contés par sa mère Fenrir et il n'eut aucun mal à percevoir la puissance qui émanait du cavalier de l'Ombre-volante. Un Nazgûl, sans aucun doute...
Le cavalier du Warg sombre sembla hésitant, peu enclin à se rapprocher du nouvel arrivant. Il finit néanmoins par trouver le courage qui lui manquait et finit par se présenter face au Nazgûl, multipliant les courbettes et autres politesses. Sköell gronda lorsqu'il sentit une tension sur ses rennes ! Il était inutile de vouloir le stopper ainsi, il n'avait nullement l'intention d'aller plus loin, estimant déjà être suffisamment près des crocs de l'Ombre-volante... Son œil unique restait attentif aux mouvements de la créature qui lui faisait face pendant que le Nazgûl prit enfin la parole afin de questionner le chef des cavaliers.

Nom d'une charogne de gobelin, que cet orque était long à répondre !! Sköell ne tenait pas vraiment à subir le courroux du serviteur de Sauron... Il aurait voulu prendre la parole mais préféra s'abstenir. Il secoua son échine et sa croupe afin de « réveiller » son cavalier et l'inciter à répondre sur le champ avant que l'Ombre ne perde patience...

L'humain ? Oh, juste un être insignifiant mon seigneur ! D'ailleurs, il n'a pas l'air très loquace... L'orque tourna brusquement la tête vers l'humain en question tout en hurlant: Alors ? D'où viens-tu et qui es-tu sale rat ? Allons, parle ou je t'arrache la langue !

Le gros Warg sombre gronda afin d'appuyer les paroles de son cavalier. Mais visiblement, l'humain restait silencieux... Jouait-il les fortes têtes ou au contraire, avait-il trop peur pour prononcer le moindre mot ? Sköell avait bien une petite idée sur la réponse...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Roi-Sorcier d'Angmar


avatar
MEMBRE - Angmar
Masculin
Localisation : Minas Morgul
Messages : 180


Feuille de personnage
Héros: Niveau 5
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'Horreur est dans le prés [PV-Sköell]   Mar 3 Mar - 14:13






Derrière le masque de fer, au cœur des ténèbres insondables qui remplaçaient son visage un chuintement lugubre s’échappa. Le seigneur des Nazgûls observa le cercle de cavaliers Wargs quand l’orque qu’il avait interrogé tourna la tête pour questionner l’humain. Le Roi-Sorcier fut intérieurement contrarié par le manque d’efficacité des techniques d’interrogatoire de l’insignifiante créature qui était juchée sur le dos du Warg. La sombre éminence descendit de l’Ombre-Volante pour atterrir de ses deux jambes sur le sol enherbé que le vent annonçant l’onde prochaine faisait danser nerveusement. Les plis et épaisseurs noirs du linceul maudit ondoyaient eux aussi au gré du vent donnant au Roi-Sorcier des airs d’étendard inquiétant. Il avança en direction du Warg et de son cavalier. A chacun de ses pas, ses lourdes bottes d’acier luisant émettaient un cliquetis métallique en frappant le sol. Il s’approcha sans précipitation jusqu’à arriver au coté de l’orque qui ne l’avait pas lâché du regard. Le Roi-Sorcier lui paraissait logiquement impressionnant quand il était sur son destrier volant. Mais il reconnu intérieurement en déglutissant nerveusement que le seigneur Nazgûl ne l’était pas moi, bien au contraire, quand il se tenait tout proche de lui. Le visage d’ombre et d’acier se tourna vers l’orque qui semblait bien chétif et n’en menait pas large. Un chuintement aiguë précéda comme un écho la voix grave qui dit alors :

« Tu ne sais pas poser correctement les questions ! »

La main gantée de fer du fer du Roi-Sorcier jaillit de sous sa cape anthracite et vint percuter violemment la tête de l’orque qui n’eut pas le temps de la voir venir tant il était fasciné et effrayé par le gouffre occulte qui l’observait. Le choc le désarçonna et l’envoya valdinguer quelques mètres plus avant vers la terrible gueule de l’Ombre-Volante. Bien que l’intention première du seigneur des Nazgûls fût d’uniquement gifler l’orque, il ne ressentit aucune culpabilité quand ce dernier fut éjecté de force de sa monture. Le monstre ailé y vit une invitation de profiter de cet incident pour se repaître de chair d’orque, bien que cette viande acre ne fût pas son met favori. Tendant le cou et inclinant la tête, elle ouvrit bien grand sa gueule hérissée de crocs assassins. L’orque qui tentait de retrouver ses esprits à quatre pattes dans les herbes hautes Sentit une menace imminente poindre dans son dos. Il n’eut le temps que de tourner la tête pour voir surgir sur lui la gueule béante dardée de poignards d’ivoire luisant de bave. l’Ombre-Volante happa la moitié inférieure du corps de l’orque et le secoua nerveusement de gauche à droite. On entendit les os craquer puis ce fut au tour des chairs sanguinolentes de rompre dans un déchirement humide. D’un puissant coup de tête vers le ciel, le destrier du Roi-Sorcier disloqua l’abdomen de sa victime, en envoyant la partie supérieure du corps s’élever quelques mètres au dessus de sa gueule pour finalement la reprendre au vol d’une seule bouché qu’il avala goulûment.

Le Roi-Sorcier n’accorda aucun intérêt à cette scène macabre. Il fallait bien que sa créature volante puisse trouver un quelconque avantage à cette rencontre fortuite. De plus, la mort insignifiante d’un orque, si brutale soit-elle, n’éveillerait jamais la moindre once d’affliction chez lui. Ces créatures infâmes et serviles n’étaient que du contingent sacrifiable à la cause de Sauron. Il avait pour sa part, d’autres prérogatives bien plus importantes et obnubilant son esprit corrompu : déceler une piste lui permettant de retrouver l’Unique de son seigneur et maître.
Puisque qu’il considérait que le défunt orque s’était montré incapable de poser les bonnes questions de la bonne manière, il allait s’en charger lui-même. D’une main sûre il s’empara des rennes laissées à l’abandon sur le dos du Warg désormais sans cavalier et les empoigna fermement pour s’en servir comme d’une laisse. Puis donnant un petit coup sec de tension sur celle-ci, il intima l’ordre au loup monstrueux de le suivre vers le cercle de ses congénères qui entouraient l’humain.

« Obéis et tu seras récompensé, rebiffes toi et tu rejoindras ton cavalier! »



_________________



Dernière édition par Le Roi-Sorcier d'Angmar le Jeu 5 Mar - 15:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t158-le-

Sköell


avatar
MEMBRE - 01
Age : 27 Masculin
Messages : 23


Feuille de personnage
Héros: Niveau 1
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'Horreur est dans le prés [PV-Sköell]   Mer 4 Mar - 21:57

L'orque avait eu la bonne idée de s’époumoner pour interroger l'humain à distance. Sauf que visiblement, il n'obtint aucune réponse et pas un seul des autres orques présents ne daigna bouger pour tenter de l'aider... Ils étaient trop occupés à observer le cavalier de l'Ombre Volante, la peur au ventre... D'ailleurs, le Nazgûl choisit précisément ce moment pour descendre de sa monture, dans un bref claquement metallique. Il s’avança lentement vers l'orque, qui regrettait sans doute son statut de chef et aurait préféré être ailleurs à cet instant...
Le Warg devait l'avouer, lui-aussi commençait à regretter d'avoir accepté le marché des orques. La bise faisait onduler le suaire de l'Ombre au casque d'acier qui se rapprochait peu à peu du petit groupe. Aucun visage, juste le néant froid et lugubre... C'était déstabilisant, il était impossible de discerner le moindre sentiment dans ce casque vide et pourtant, Sköell avait un mauvais pressentiment.

Il pouvait sentir la peur de son cavalier et dans une autre situation, cela aurait presque été plaisant... Une voix grave brisa le calme de la clairière, pleine de reproches à l'encontre de l'orque. Puis brusquement, une main de fer vint le frapper violemment à la tête, l'expédiant à terre dans les herbes hautes ! Le Warg sombre fut soulagé du poids de son cavalier et tourna instinctivement la tête vers ce dernier, devinant aisément ce qui allait se passer. Et il avait vu juste ! L'Ombre Volante ne tarda pas à dévoiler sa gueule hérissée de poignards pour ensuite venir s'emparer du malchanceux qui devenait son repas du moment ! Encore vivant, ce dernier fut secoué comme un vulgaire lapereaux et ses os ne tardèrent pas à se rompre dans une série de craquements sinistres. Puis d'un coup sec et calculé, le prédateur brisa sa proie en deux morceaux distincts dont l'un s'éleva vers le ciel avant de retomber dans la gueule du monstre. S'en était fini de l'orque dont il ne restait plus que quelques petits morceaux éparses et sanguinolents...
Sköell n'avait pas perdu une miette du spectacle, admiratif devant la puissance de cette monture ailée. Il était habitué à ce genre de scènes macabres, les siens n'étant pas spécialement délicats avec leur proie... Il se moquait bien du sort de son cavalier et laissa même échapper un léger sourire, essayant d'imaginer à quel instant précis l'orque avait-il eut la chance de mourir. Le Warg en oubliait presque le principal danger en cette clairière et fut brusquement ramené à la réalité lorsqu'une tension se fit sentir sur ses rennes désormais libres ! Le Nazgûl lui donnait l'ordre de le suivre et lui proposa une sorte de marché, évoquant une certaine récompense.

Le Warg borgne n'eut pas à réfléchir bien longtemps. Loin de lui l'idée de jouer la forte tête à cet instant, c'eut été suicidaire... Il baissa brièvement la tête et plaqua ses oreilles contre son crâne, exactement comme les membres de sa meute le faisait envers lui. Servile, il osa même prendre la parole, maniant la langue noire :

Il me sied de vous servir, puissant seigneur !

Oui, malgré son allure de loup monstrueux, Sköell savait faire des phrases bien construites si la situation l'exigeait. Et autant dire qu'en l’occurrence, il ne tenait pas à se montrer déplaisant ou inutile aux yeux de son nouveau maître... Il emboîta le pas de ce dernier et comprit que le prochain à passer entre les mains de fer du Nazgûl était l'humain. Les orques, silencieux, s'écartèrent respectueusement, terrifiés à l'idée de subir le même sort que leur congénère...
Sköell fixait l'humain, le toisant avec son œil unique qui laissait paraître une lueur des plus malsaines. Il imaginait avec excitation la nouvelle scène qui allait se jouer ici et dont il serait peut-être l'un des acteurs. Il entrouvrit la gueule et commença à saliver abondamment, imaginant ses crocs qui transperçaient la peau si fine du prisonnier... Ce dernier semblait abandonner tout espoir de survie face à celui qui n'avait que le néant comme unique visage. Il se jeta à genoux, espérant peut-être obtenir ainsi la clémence du seigneur Nazgûl. Quelque geste futile ! Les humains étaient si faibles et pitoyables...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Roi-Sorcier d'Angmar


avatar
MEMBRE - Angmar
Masculin
Localisation : Minas Morgul
Messages : 180


Feuille de personnage
Héros: Niveau 5
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'Horreur est dans le prés [PV-Sköell]   Jeu 5 Mar - 15:11






En entendant la réponse élaborée de la monstrueuse créature lupine borgne, le Nazgûl d’Angmar émit un souffle spectral contenté. Les rennes faites de solides sangles de cuir brut enlaçaient fermement de plusieurs tours la poigne de fer du Seigneur Nazgûl. Celui-ci avançait d’un pas calme et déterminé vers le cercle de prédateurs qui entouraient la proie sans défense. La face insondable Roi-Sorcier d’Angmar rivée sur son objectif n’accorda aucun regard aux cavaliers Wargs qui s’effacèrent craintivement à son approche. Ces créatures serviles n’étaient que sujets négligeables et à peine considérables pour l’ombre couronnée. Car même s’il lui était déjà arrivé dans le passé d’avoir recours à leurs compétences de pisteurs et de troupes de cavalerie dans divers opérations militaires, le seigneur Nazgûl n’avait pas plus de considération pour leur engeance. Ils n’étaient que des pions, des outils corvéables à volonté, assujettis aux prérogatives qui fondaient les objectifs du souverain de Minas Morgul.

Ainsi pénétra-t-il le cercle qui se transforma prudemment en arc au centre duquel tremblait l’humain. Quand le Nazgûl et le warg qu’il avait sous ses ordres stoppèrent leur avancée à deux mètres du mortel, celui-ci signifia sa soumission et sa reddition au terrible serviteur de Sauron en se jetant à genoux au sol devant lui.

« Par pitié, ne me faites pas de mal ! je ne vous ai rien fait ! Je n’étais dans cette forêt que pour cueillir quelques champignons afin de nourrir ma famille ! »

Un chuintement d’agacement s’échappa de son impassible masque d’acier puis la voix de stentor fantomatique du Nazgûl résonna sous sa cagoule de bure sombre.

« Que ta famille et ton peuple tout entier meurent de faim ou de souffrances m’est égal. C’est le destin inéluctable de ceux qui s’opposent aux desseins du Mordor. »

Mais alors que l’humain s’apprêtait à lui rétorquer de nouveaux arguments tout aussi vains que les premiers, le Roi-Sorcier libéra d’un tour de poignée les rennes qui tenaient le Warg à hauteur de ses bottes. La bête disposa ainsi d’un demi-mètre d’allonge pour s’approcher un peu plus dangereusement de l’humain à genoux et lui intimer le silence quand le Roi-Sorcier s'exprimait.

« Je cherche une créature hideuse et chétive, un être torturé. Une âme corrompue répondant au nom de Gollum!»

A l'évocation de cette description, le temps d'un clignement de cils, le visage de l’humain esquissa une furtive expression de communication non-verbale qui n’échappa cependant pas à la noirceur inquisitrice du Roi-Sorcier. Mais la seconde d’après, ce que le seigneur des Nazgûls vit comme un aveu inconscient s’effaça pour ne laisser place qu’à la peur mêlée à l’obstination.

* Il sait quelque chose !!*

Sous le regard de froides ténèbres du Nazgûl, les grimaces haineuses des cavaliers Wargs et les rictus carnassiers de leurs montures, l’humain suait de peur et balbutia :

« Je ne le connais pas ! Je ne l’ai jamais vu !! Laissez-moi tranquille ! »

L’humain n’était résolument pas encore prêt à révéler ce qu’il pouvait savoir. Peut être espérait-il avoir une chance de fausser compagnie au Roi-Sorcier et la meute de Warg puisqu’il voulut jaillir sur le coté en profitant d’une faille dans l’étau qui le retenait. Prenant appui d’une main au sol il se releva le plus vivement possible en faisant écran avec son autre main tenue devant lui. Mais le Seigneur d’Angmar qui s’attendait à ce que cette pitoyable créature prévisible tenta une évasion, libéra un tour de la laisse qui retenait le Warg lui offrant ainsi une proximité suffisante pour mordre ce qui passerait à portée de sa gueule.

_________________



Dernière édition par Le Roi-Sorcier d'Angmar le Jeu 5 Mar - 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t158-le-

Sköell


avatar
MEMBRE - 01
Age : 27 Masculin
Messages : 23


Feuille de personnage
Héros: Niveau 1
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'Horreur est dans le prés [PV-Sköell]   Dim 8 Mar - 22:59

/!\ Je précise à tout hasard, âmes sensibles s'abstenir, contenu sanglant dans ce post!/!\

Pitoyable... Finalement, Sköell ne comprenait pas pourquoi cet homme n'était pas déjà mort... Au lieu de le stopper, il aurait dû lui sauter dessus quand il en avait l'occasion et le mettre en pièces. Enfin, la première réponse du Nazgûl n'annonçait rien de bon pour l'avenir du bipède à genoux. Le Warg borgne acquiesça, assez d'accord sur l'idée d'exterminer tous ceux qui s'opposeraient à Sauron, notamment les humains et surtout les Elfes qu'il haïssait depuis la mort de son père. Quelle douce pensée que l'idée de voir tous ces cadavres gisants au sol...
Brusquement, la tension sur les rennes du carnivore borgne se fit moins présente ! Se pourrait-il que... Sans attendre, il s'élança en avant la gueule ouverte pour tenter de mordre l'humain ! Néanmoins, ses mâchoires claquèrent dans le vide et il prit conscience que la main de fer ne l'avait pas totalement libéré mais n'avait fait que relâcher légèrement sa laisse improvisée... Il était à présent plus proche de l'humain et poussa quelques longs grondements rauques en guise de menaces. Il stoppa immédiatement lorsqu'une voix grave se fit à nouveau entendre.

Gollum ! Voici donc le nom de celui qui suscitait tout l'intérêt du seigneur Nazgûl en ce moment. Intéressant... Sköell n'avait jamais entendu ce nom auparavant mais nul doute qu'à partir de maintenant, il ne l'oublierait pas ! Tout ce qui intéressait les serviteurs de Sauron l'intéressait également ! Qui sait, peut-être pourrait-il tirer parti de tout cela d'une manière ou d'une autre...
L'humain parut troublé par la question et affirma ne rien savoir ! Peut-être était-ce la vérité mais en tout cas, c'était une mauvaise réponse... On ne laissait pas en vie un être inutile...

Puis brusquement, l'humain se leva d'un bond et tenta de s'engouffrer dans une brèche de l'étau qui le cernait ! Un geste stupide et désespéré... A nouveau, le borgne sentit ses rennes se détendre, lui donnant ainsi suffisamment de marge pour bondir en direction de l'humain ! Ce dernier semblait vouloir couvrir sa fuite en plaçant son bras devant lui. Grosse erreur... Les imposantes mâchoires du Warg se refermèrent sur la main du malheureux ! Un cri de douleur résonna dans la clairière et l'homme se stoppa net, comme foudroyé sur place. Il ne pouvait retirer sa main de ce piège...
Sköell perçut le goût caractéristique du sang qui envahit rapidement sa gueule, signe que ses crocs avaient bel et bien transpercé la peau de sa victime. Pourtant, il ne serrait pas très fort, désireux de sentir le bipède à sa merci, de lire la peur dans ses yeux... Il savait exactement comment doser la pression de ses mâchoires pour soumettre la plus aguerrie des proies. Il augmenta légèrement son étreinte, jusqu'à entendre un léger craquement, signe que les os commençaient à céder...

L'humain hurla à nouveau et chuta en arrière pour ensuite se contorsionner comme un vulgaire lièvre prit au piège. Du sang ruisselait maintenant sur son avant bras, signe que la blessure était importante... En gesticulant, le bipède se servit de son bras encore libre pour envoyer un poing en plein sur la truffe du Warg sombre ! Était-ce un geste involontaire ou délibéré ? A vrai dire, ça n'avait plus d'importance maintenant... Sköell ravala un couinement et, furieux, décida de la sentence à appliquer. La pression de ses mâchoires augmenta d'un coup ! Il serrait maintenant aussi fort que possible, sentant ses crocs pénétrer plus profondément dans les muscles. Une série de craquements sinistres résonna, indiquant que la main du malheureux venait d'être réduite à l'état d'un amas de chairs difformes et sanguinolentes.
Le Warg n'en resta pas là et enchaîna avec un violent coup de tête en arrière, achevant de sectionner ce qui restait de la main de sa victime dans une gerbe de liquide rouge ! Ainsi libéré, l'humain poussa une série de gémissements avant de s'éloigner en rampant. Sa main encore valide tenant son bras à présent mutilé...

La vue du sang et de ces chairs à vif excita les autres Wargs qui trépignaient sur place et lançaient de brefs grognements d'impatience. Sköell se contenta de mâcher son butin avant d'en avaler une bonne partie. Quelques gouttes de sang parlaient de sa truffe qui était maintenant bien douloureuse... L'humain paierait pour ça ! Cette sale limace le paierait au centuple...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Roi-Sorcier d'Angmar


avatar
MEMBRE - Angmar
Masculin
Localisation : Minas Morgul
Messages : 180


Feuille de personnage
Héros: Niveau 5
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'Horreur est dans le prés [PV-Sköell]   Lun 9 Mar - 2:38






Le Roi-Sorcier observait dans une impassible froideur la scène brutale qui se déroulait devant lui. Il tenait fermement de sa poigne de fer la laisse du loup monstrueux n’ayant en rien l’intention de l’empêcher de se repaitre de la chair juteuse de cet humain. Quand celui-ci tenta en vain de faire lâcher prise au Warg féroce en lui assenant un coup de poing sur la truffe, l’animal eut une réaction dévastatrice qui fit plaisir au seigneur Sorcier. Le Nazgûl aimait entendre la mélodie braillarde de la douleur qui déchirait la voix de cette faible créature. Il n’y avait à vrai dire aucun sons qui soit pour lui plus délectable que celui de la souffrance. Combien de fois avait-il fait durer le supplice d’un humain, d’un nain ou d’un elfe sous les crocs de son Ombre-Volante pour le seul plaisir de les entendre supplier la fin de leur agonie. Car c’était bien là un bonheur simple d’un sadisme dont seuls les êtres les plus abjects pouvaient se glorifier d’être témoin.

Les craquements humides des os réduits en miettes, le ruissellement du fluide de vitae sur les babines du Warg, les hurlements à gorge déployée de l’humain … Ce petit spectacle aurait put durer encore des heures, que le Roi-Sorcier d’Angmar ne s’en serait nullement lassé. Mais il ne comptait pas non plus offrir aussi simplement et rapidement l’entièreté de cette victime à l’appétit dévorant du monstre quadrupède. Il devrait pour le moment se contenter d’un petit morceau qui semblait néanmoins le ravir. Le seigneur des Ombres du Mordor devait encore soutirer les informations qu’il devinait en possession de l’humain. Le regardant ramper pour sauver sa vie le Roi-Sorcier prit la parole :

« Inutile de fuir mortel, tu ne peux échapper à ton destin. Réponds et je consentirai à te laisser partir »

Rien n’était moins faux. Le Roi-Sorcier n’était pas du genre à faire preuve de mansuétude ni ne pitié pour ses souffre-douleurs. Mais si proférer ce genre de balivernes pouvait insuffler l’espoir illusoire d’avoir une chance de s’en sortir, alors le pauvre crédule qui se laisserait prendre au subterfuge serait probablement plus enclin à faire ce qu’on attend de lui.

L’humain cessa un instant de ramper au sol pour s’accorder une poignée de seconde de réflexion. Il était dans une fâcheuse position qui ne lui laissait que bien peu d’alternative. Crispant une grimace de douleur sur le moignon sanguinolent qui remplaçait désormais sa main, il pesa le pour et le contre. Il n’avait aucune raison valable de taire ce qu’il savait. D’autant plus que tout révéler pouvait vraisemblablement lui permettre de se tirer de se traquenard mortel sans plus de blessures.

Pendant que son esprit parcourait le chemin qui le mènerait, l’espérait-il, au salut. Le Roi-Sorcier toujours voracement accompagné du Warg qui se pourléchait les babines, fit quelques pas dans sa direction pour toujours tenir à sa merci l’humain rampant. Il tira plus fortement sur la laisse qu’il tenait pour surélever la gueule monstrueuse du Warg afin qu’il ne puisse mordre l’humain sans son consentement. Le maintenant ainsi il avança sur l’homme allongé au sol jusqu’à ce que le corps de la bête soit positionné au dessus de lui. La menace était on ne peu plus réelle et il suffisait au seigneur de Minas Morgul de lâcher les liens de cuir tendus pour que le monstre lupin s’abatte purement et simplement de tout son poids sur sa victime. La voix acerbe du seigneur Nazgûl prononça alors ces mots qui sonnèrent comme l’ultime avertissement avant que sa patience ne s’envole avec la dernière chance de survie pour l’humain.

« Je te le demande une dernière fois ! Où est Gollum !»

L’amputé avait le souffle court et son cœur tambourinait si fort dans sa poitrine qu’il aurait pu en jaillir d’un instant à l’autre. Au dessus de lui, à une poignée de centimètre, salivait atrocement la menace carnassière qui n’attendait qu’une chose … être lâchée sur lui. Son regard terrifié alternait entre la gueule de la bête et le masque d’acier impassible du Nazgûl. Déglutissant il répondit en bafouillant :

« Je … je ne l’ai jamais vu moi-moi-même, mais certaines p-personnes racontent qu-qu’il y a une c-créature maigre et monstrueuse au yeux gl-globuleux qui vit quelques parts dans l’une des grottes des Monts Brumeux !! C’est tout ce que je sais !! Je vous en supplie, je vous ai tout dit!! Laissez-moi partir comme vous l’avez promis !! »

Le Roi-Sorcier n’avait pas dans cette réponse d’indication extraordinairement précise. Mais c’était mieux que rien. Les Monts-Brumeux étaient un véritable gruyère où des dizaines de grottes criblaient la roche. Entreprendre les recherches dans ce dédale prendrait des semaines entières en escomptant que les révélations de cet homme puissent être vraies. Mais même s’il fallait retourner la moindre pierre ou fouiller la plus petite des cachettes que recelaient les Monts-Brumeux, Le Roi-Sorcier ne se priverait pas d’y envoyer toute son armée pour retrouver Gollum et l’Unique.

Un grondement lugubre s’échappa du masque de fer du Roi-Sorcier puis il dit.

« Soit! Je t’ai dit que je te libérerai … vas t’en !»

L’humain eut une expression de soulagement et n’attendit pas son reste. Il se dressa sur ses jambes et commença à courir aussi vite qu’il put droit devant lui. Le Roi-Sorcier l’observa s’éloigner et quand l’homme qui jetait des coups d’œil inquiets par-dessus son épaule fut à une trentaine de mètres, le perfide et cruel serviteur de Sauron dit au Warg :

« Régales-toi !»

Il lâcha alors complètement les rennes qui retenaient le monstre, lui laissant le loisir de prendre en chasse et disposer de cette proie qui n’avait plus aucun intérêt pour lui.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t158-le-

Sköell


avatar
MEMBRE - 01
Age : 27 Masculin
Messages : 23


Feuille de personnage
Héros: Niveau 1
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'Horreur est dans le prés [PV-Sköell]   Sam 14 Mar - 10:40

L'humain se tortillait au sol et rampait comme une vulgaire limace. Sans doute caressait-il encore l'espoir de parvenir à s'enfuir... Au moment où le Nazgûl reprit la parole, le Warg sombre finissait d'engloutir un dernier morceau de chair sanguinolente. Le laisser partir ?! Sköell jubilait intérieurement. Il savait pertinemment que l'humain n'avait aucune chance d'en réchapper... Ce dernier serait-il donc si naïf ? En tout cas, il cessa de ramper et sembla étudier la proposition. On aurait pu penser que le borgne se fichait bien de la réponse du bipède mais en réalité, il espérait lui aussi avoir d'avantages d'informations sur ce fameux Gollum...

Brusquement, le Nazgûl fit quelques pas en avant tout en tirant fermement la laisse improvisée vers lui et il s'arrangea pour maintenir cette tension tout en marchant. Sköell surplombait maintenant totalement l'humain mais sans pouvoir le mordre. Ce sentiment de puissance et de supériorité flattait son égo et ne faisait qu’exciter son instinct. Il courba sa tête vers la pitoyable limace collée au sol et ouvrit sa large gueule, dévoilant ainsi l'ensemble de ses crocs d'ivoire encore tachés de sang.
La question finit par s'abattre, ultimatum qui sonnait comme un coup de tonnerre ! Le Warg sombre grondait et laissait échapper de larges filets de bave dont certains venaient s'écraser sur le visage de l'humain. Aussi près, il pouvait lire la peur dans le visage de ce dernier et entendre son cœur battre comme une bête affolée ! Pourtant, la larve trouva tout de même le courage de répondre...

Les grottes des Monts Brumeux ? Sköell sourit intérieurement, il vivait ici depuis des lunes et connaissait assez bien les alentours. Néanmoins, les grottes, c'étaient une autre histoire mais peut-être pourrait-il bénéficier de l'aide de sa meute... Même s'il ne comprenait rien à cette histoire, il devait tenter sa chance, toutes les opportunités étaient bonnes à prendre.
Une voix grave et lugubre le ramena brusquement à la réalité ! Quoi ?! Le Nazgûl laissait partir l'humain ?! Effectivement, sans attendre, ce dernier se remit sur ses jambes et commença à courir aussi vite qu'il le pouvait ! Il semblait n'espérer qu'une chose : quitter au plus vite cette clairière maudite... Les orques le regardèrent s'éloigner, n'osant faire le moindre commentaire par peur des représailles.

Le Warg sombre vivait assez mal la fuite du bipède, considérant que c'était sa proie qui s'enfuyait actuellement... Néanmoins, la voix du Nazgûl se fit à nouveau entendre, pour le plus grand plaisir du prédateur ! La tension sur ses rennes s’effaça totalement, le laissant ainsi totalement libre de ses mouvements. Parfait ! Il n'hésita pas un seul instant et fonça droit vers l'humain qui réalisa brusquement que sa vie était à nouveau menacée... Tout en accélérant, celui-ci se mit à gémir et bredouilla plusieurs phrases incompréhensibles sous le coup de la panique. Sa misérable vie allait prendre fin, dans la peur et la souffrance...
Sköell courait aussi vite que son corps massif ne le lui permettait. Il ne tarda pas à rattraper sa proie, se plaçant juste dans son dos. Le sol semblait trembler derrière l'humain... Une fois qu'il estima être assez proche, il bondit et vint planter ses crocs dans l'un des mollets de sa victime qui s’effondra lourdement dans un cri de douleur ! Avec cette nouvelle blessure, il ne se relèvera plus désormais...

A nouveau, le borgne domina totalement l'humain, se plaçant juste au-dessus de lui! Mais cette fois, il n'y avait plus aucune entrave pour le retenir... Il savoura cet instant, cherchant à capter le désespoir et la soumission dans les yeux de sa proie. Mais sa douleur à la truffe lui rappela pourquoi il était là et ce qu'il devait faire à présent. Brusquement, ses mâchoires se refermèrent sur une partie du ventre de l'homme et ses larges crocs percèrent sans mal les vêtements et la peau du malheureux. Ce dernier se mit à hurler comme jamais et se tortillait dans tous les sens comme un vulgaire ver de terre ! Néanmoins, ses cris furent de bien courte durée... En effet, le Warg sombre posa ses pattes avants sur le bipède afin de bien l'immobiliser et sa gueule continua de se frayer un chemin sanglant dans les organes de l'humain. Il mordait, grondait, secouait la tête en tous sens avant de tirer vivement en arrière pour finalement mordre à nouveau ! Quelques craquements lugubres indiquaient que les os n'échappaient pas à ses mâchoires... Sa fourrure était poisseuse, tachée du sang qui maculait maintenant sa tête et son poitrail...

L'homme avait cessé de hurler à présent. Son dernier souffle se résuma en un pitoyable gargouillement, signe que le liquide rouge avait envahi ses poumons. La mort... Sköell cessa tout mouvement, brusquement désintéressé de ce corps sans vie, de cet amas de chairs sanguinolentes. Il ne le dévorerait pas d'avantage, ses congénères se chargeraient sans doute de ce qui restait. Il fit volte face et retourna lentement vers le groupe d'orques et surtout vers le Nazgûl. Il était fier de ce qu'il avait accompli et comptait bien abandonner le groupe d'orque afin de retourner dans sa tanière et méditer sur l'existence de ce fameux Gollum...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Roi-Sorcier d'Angmar


avatar
MEMBRE - Angmar
Masculin
Localisation : Minas Morgul
Messages : 180


Feuille de personnage
Héros: Niveau 5
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'Horreur est dans le prés [PV-Sköell]   Mar 17 Mar - 11:44






Le Nazgûl couronné se tenait debout et droit au milieu de cette prairie verdoyante balayée par un vent qui humidifiait et rafraîchissait l'air un peu plus à chaque bourrasque. Tandis qu'une première et innocente goutte s'écrasait sur le sol ondoyant le warg faucha sa proie blessé d'un coup de crocs dans les jarrets. Le Roi-Sorcier observa la scène une poignée de seconde pour s'assurer que l'humain ne se releverait plus puis il détourna le regard et revint le porter sur le groupe de chevaucheurs et leurs montures. Une autre goutte chut de la chape de plomb nuageuse et vint percuter le masque de fer dans un "plic" léger. L'instant d'après l'ondée s'intensifia subitement pour e changer en averse violente, dressant un rideau de hallebardes liquides et glaciales. Sous cette précipitation furieuse, le seigneur des Nazgûls se dirigea vers son Ombre ailée qui courba l'échine pour lui en faciliter l'ascension. Un fois qu'il fut juché il empoigna les rennes et mit un petit coup de talons dans les flancs de la bête qui avança d'un pas lourd vers la petite meute qui piaffait et gémissait d'envie et d'impatience en humant l'odeur du sang que la pluie rabattait à peine. A l'approche du Roi-Sorcier et sa dangereuse monture, les chevaucheurs wargs se méfièrent et hésitèrent à déguerpir sur leur s destriers lupins. Aucun d'eux ne désiraient finir comme leur défunt chef et l'approche du monstre vorace n'avait rien pour les rassurer. Quand la gueule hideuse de la créature ne fut plus qu'a cinq mètres de leur petit groupe le seigneur de Minas Morgul tira sur les rennes qui stoppèrent la menace. Il projeta son regard de ténèbres vers l'horizon déchiré par la chaîne abrupte des Monts-Brumeux et songea:

* Qu'importe le nombre d'orque qu'il faudra envoyer la-bas pour en retourner la moindre pierre ou en explorer le plus petit recoin ... Si le porteur de l'unique s'y cache ... Je le retrouverai ! *

les gants d'acier hérissés cliquetèrent quand il retinrent la tension qu'exerçait le cou puissant de monstre sur celles-ci. La créature se serait probablement régaler de croquer un warg ou deux mais le Roi-Sorcier avait d'autres projet pour cette escouade bourrée de puces. En attendant que plusieurs troupes d'orques fouineurs soient envoyer en renfort, c'était cette poignée de chevaucheurs qui irait en éclaireurs commencer les recherches. De sa voix spectrale et grave le seigneur de Nazgûls leur dit alors.

« Allez aux Monts-Brumeux et retrouver Gollum ! Capturez le et ramenez le en Mordor ! »

Tandis que les wargs n'étaient intéressés que par les effluves de la carcasse sanguinolente qui gisait la-bas, les chevaucheurs furent attentifs et quand le Roi-Sorcier d'Angmar leur donna ses ordres, ils acquiescèrent silencieusement n'osant rien rajouter. Néanmoins l'un d'entre eux voulut s'exprimer et hésita un instant avant de prendre prudemment la parole en ne quittant pas la gueule hérissée de croc de l'Ombre-ailée car il avait encore a l'esprit ce qui était arrivé à leur congénère en s'en tenant trop proche.

"Nous obéirons! ... mais ... " il déglutit " Pourriez vous, s'il vous plaît, désigner un nouveau chef pour notre groupe ? ..."

l'orque ne pouvait s'empêcher de laisser traîner son regard sur tout ce qu'il restait du précédent meneur de leur petite horde. A savoir quelques lambeaux de chair et de cuir encore pendouillant entre les dents du monstre qui lui faisait face.
Le Roi-Sorcier n'avait cure de ces problèmes de hiérarchie et de transmission de pouvoirs. Il tourna la tête vers le warg borgne qu'il avait utilisé pour faire parler l'humain puis le pointant du doigt il répondit à la question qui venait de lui être posé:

« Qui chevauchera celui-ci sera le plus influant d'entre vous ! »

Puis, n'ayant plus rien à faire avec cette cavalerie Warg, le Roi-Sorcier tira sèchement sur les rennes de son destrier qui poussa un cri aiguë et déploya l'envergure impressionnante de ses ailes ce qui envoya une rafale de gouttes d'eau en l'air. D'un battement puissant, la lourde masse grisâtre s'éleva de quelques mètres au dessus du sol et tandis que les chevaucheurs assistaient non sans un certain soulagement à l'éloignement du monstre, le seigneur des Nazgûls tourna une dernière fois son regard avide vers la dentelle rocheuse des Monts-Brumeux avant de finalement orienter son envole vers la noirceur orageuse du Mordor. Il ne lui faudrait pas plus d'une poignée d'heure pour rallier le territoire de son maître pour en envoyer quelques messagers afin que des troupes d'orques armés jusqu'aux dents et determinés fouillent les cavernes des Mont-Brumeux. L'Unique devait revenir à son maître ... coûte que coûte, peu en importait le prix !


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t158-le-

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Horreur est dans le prés [PV-Sköell]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Horreur est dans le prés [PV-Sköell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» FB : Le Bal de l'horreur [Pv. Bear D. Seiko]
» L'horreur de la guerre dans la perfidie d'une attaque surprise.
» Une histoire d'horreur ?
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lord Of The Rings RPG :: LA TERRE DU MILIEU :: 
LES MONTS BRUMEUX
-