AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 One King to Another (THORIN)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Thranduil



ADMIN - Thranduil
Age : 24 Féminin
Localisation : France (Mirkwood)
Messages : 596


Feuille de personnage
Héros: Niveau 4
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: One King to Another (THORIN)   Lun 11 Mai - 20:43



ONE KING TO ANOTHER

« Une autre Époque. Un autre Roi »


Thranduil avait encore du mal à comprendre ce qui le poussait à faire cela.

Monté sur son immense cerf tout droit sortis des Jours Anciens, dernier vestige de la gloire d'antan d'un peuple aujourd'hui disparu de cette terre, le roi se perdait dans ses pensées, bercé par les pas lents de sa monture. Un silence presque mortuaire régnait sur la forêt, tandis que le cortège cheminait sur le vieux sentier depuis longtemps abandonné et que seul les elfes étaient encore capables de suivre.

La veille, Thranduil avait reçu une missive en provenance d'Erebor, dans laquelle Thorin Heaume-de-Pierre demandait à le rencontrer. Bien que n'appartenant pas au même homme, ce nom ne lui était que trop familier et il n'avait pu s'empêcher de repenser aux évènements de la Bataille des Cinq Armées, à la mort de Smaug le Doré et au départ de Legolas, qui avait laissé derrière lui un vide que Thranduil n'avait jamais su combler, ne comblerait jamais. Le Roi des Elfes n'avait pas quitté Eryn Galen depuis ces évènements ni même revue la citée de Dale qui, disait-on, avait été rebâtie par Bard l'Archer, le Tueur de Dragon, qui avait su à l'époque s'attirer le respect modéré du Roi des Elfes. Mais le temps était passé et les mortels avaient péris, marquant à jamais l'immuable différence entre les elfes et les hommes : une autre vie, une autre époque, un autre temps avait commencé à Dale et Esgaroth ainsi qu'au coeur d'Erebor, mais pour les elfes cette nouvelle ère n'était rien d'autre que la continuité d'une vie, celle qu'il ne quittait jamais et qui demeurait. Pour Thranduil, les choses n'avaient pas changé : la bataille aux pieds d'Erebor étaient peut-être lointaine aux yeux des mortels, mais pas pour les elfes, et encore moins pour Thranduil. Dans le coeur du roi, les conflits de jadis demeuraient encore : il n'avait jamais pardonné à Thrór cette histoire de gemmes blanches et d'Arkenstone et encore moins cette pseudo allégeance qu'il lui avait imposé et que Thranduil ne lui avait jamais donné. En fait, de manière générale, Thranduil en voulait à la race des nains toute entière pour ce qui s'était passé au début des âges ; pour une chose dont personne mis à part lui ne se souvenait. Tel était le plus gros défaut du Roi des Elfes : il n'oubliait ni ne pardonnait jamais rien.

Et pourtant, il était encore là, en chemin pour rencontrer le fils de celui qu'il avait failli combattre 70 ans auparavant. Thranduil ignorait si c'était la curiosité ou le destin qui le poussait à venir, ou encore la stupidité de répéter encore une fois ses propres erreurs - car rencontrer les nains lui avait toujours apporté des ennuis - mais après toute une nuit de réflexion le roi avait renvoyé au petit matin le messager pour annoncer sa venue, et son propre cortège l'avait suivis quelque temps après. Thranduil n'était entouré que de quatre guerriers, tous de la Garde Royale, car si la rencontre s'annonçait de toute évidence diplomatique, le roi ne pouvait ignorer le danger de son propre royaume ni les potentiels pièges dans lesquels il pouvait tomber. Thranduil était un souverain aussi prudent que prévoyant ...

Le grand cerf fut le premier à apparaître à la lisière de la forêt, là où le sentier s'achevait. Thranduil l'arrêta, et il aperçut au loin un rassemblement de gens - les nains à n'en pas douter - Malgré la distance, le roi fut en mesure de distinguer le nombre et l'identité des nains présents. Dáin n'était pas là, et Thranduil ne put s'empêcher de le remarquer.

_________________

“ It is said that the most beautiful things in this world cannot be seen or touched but only felt with the heart, but there is nothing more blind and deaf than a bleeding heart. Some hearts are not cold, solely broken


Dernière édition par Thranduil le Lun 8 Juin - 19:29, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t44-thranduil-the-el

Thorin III



ADMIN - Thorin
Age : 20 Féminin
Localisation : Légendes Naines
Messages : 413


Feuille de personnage
Héros: Niveau 3
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: One King to Another (THORIN)   Ven 15 Mai - 15:19



« Great Peoples have Old Memories »


[Tu me mets la pression là What a Face]

En quittant Erebor sous le regard perçant de son Père, Thorin ne pu s'empêcher de lever la tête vers lui. Il savait que Dáin n'approuvait pas entièrement ce qu'il s'apprêtait à faire, mais n'en faisait pas moins confiance à son fils. Après tout, il s'agissait là d'assurer la paix du Royaume, et la rancune du Roi des Nains ne devait pas l'empêcher de protéger son peuple. C'était pourquoi Thorin avait décidé de partir à la rencontre des Elfes. Les deux peuples conservaient un souvenir amer de la reconquête d'Erebor ainsi que de la Bataille des Cinq Armées. Or, si la guerre n'était pas encore là, elle ne tarderait plus, et il était temps de laisser les anciennes querelles de côtés pour souder la Terre du Milieu. C'est pourquoi le jeune prince avait longuement réfléchit avant de demander l'accord de son Père. Si le débat avait été long et houleux, Dáin avait finit par accepter, pour le bien de son peuple. Mais encore fallait-il que les Elfes - et surtout leur Roi - soient d'accord. Autant dire que la chose n'était pas aisée. Et plus que la colère de son Père, Thorin redoutait d'échouer et de le décevoir. Les Elfes se trouveraient alors dans une position de supériorité qui ne plairait surement pas au nain entêté qu'était le Roi d'Erebor. C'est pourquoi il détourna rapidement les yeux du regard de son père pour les poser sur l'Horizon. Il était désormais temps d'aller de l'avant.

Juché sur une élégante monture naine -mais qui n'arriverait jamais à l'égal des montures Elfes - Thorin regarda la compagnie de Nain désignée pour l'accompagner. De fidèles amis, bien sur, mais aussi des érudits et quelques nobles nains, ainsi qu'une troupe de guerriers. Le prince était incapable de dire ce qu'il se passerait, mais il espérait de tout coeur qu'il serait à la hauteur de sa mission. Quand tous les nains se furent hissés sur leurs montures et furent prêts, Thorin ajusta ses rênes, et fit un signe de la main. Aussitôt, des trompes naines se mirent à sonner, et la cohorte s'ébranla lentement. Ce n'était pas un glorieux départ pour la guerre, néanmoins nombre de familles naines s'étaient rassemblés pour assister au départ de la troupe. Rapidement, les rangs se formèrent, et les nains pressèrent leurs montures au trot, s'éloignant peu à peu de l'immensité d'Erebor. Le voyage ne serait guère long jusqu'à la lisière de la Forêt, où avait été fixé le point de rendez-vous.

La vieille du départ, une missive avait été envoyé à Vertbois-le-Grand pour inviter les Elfes à venir rencontrer les nains, dans un but uniquement pacifiste. Et surtout diplomatique, même si Thorin ne l'avait guère précisé. Thranduil serait bien assez perspicace pour le deviner. On disait de lui qu'il n'était pas un interlocuteur facile, et que son caractère et son comportement faisait de lui l'un des Rois les plus indéchiffrables. Petit, Thorin avait entendu parler de lui et de ses exploits, et avait toujours espérer pouvoir l'apercevoir un jour. Il ne se serait jamais douté que l'honneur de le rencontrer - au nom du peuple nain entier - lui reviendrait un jour. D'égal à égal, ou presque. Car s'il n'était pas Roi, il n'en était pas moins le fils de ce dernier. Lorsqu'il l'avait réellement vu pour la première fois, juché sur son noble cerf aux immenses bois, Thorin en avait eut le souffle coupé. Il se dégageait du Roi des Elfes tant de puissance et de mystères qu'il en avait donné des frissons au jeune nain. Mais les choses avaient changé, et si Thorin avait toujours songé à Thranduil comme un Roi puissant et sans faille, il devait désormais reconsidérer son point de vu. Car en tant que représentant et Prince du peuple nain, il devait s'empêcher de penser qu'il était en position d'infériorité face à Thranduil. Même face à l'un des plus vieux et puissant Roi de la Terre du Milieu, il ne devait pas baisser la tête. Les nains étaient tout aussi nombreux et forts que les Elfes. Ils l'étaient juste différemment.

Après de longues heures de chevauchée, la compagnie de nains arriva enfin en vue de la lisière de la Forêt. Et tandis qu'ils approchaient peu à peu, les sous-bois laissèrent bientôt place aux Elfes. Thranduil - juché sur son éternelle monture - fut le premier à sortir, suivit de quatre Elfes aux armures resplendissantes. Sans nul doute des guerriers aguerris. Le jeune Prince savait que, face à de tels guerriers, ses nains étaient largement désavantagés. Mais il n'en restait pas moins sur ses positions. Comme le Roi des Elfes s'arrêta à la lisière, Thorin vit qu'il les avait aperçut, et qu'il scrutait le moindre d'entre eux. Il cherchait Dáin, et constaterait sans nul doute son absence. Mais peu importait. S'il y avait une chose que Thorin avait hérité de son père, c'était bien la force de caractère. S'il était généralement calme et ouvert à toute proposition, il était parfaitement capable de devenir aussi borné que son Père, c'était pour dire ! Arrêtant sa monture, Thorin se retourna. D'un bref ordre en langage nain, il désigna quatre de ses meilleurs guerriers pour l'accompagner, ordonnant aux autres de rester là. Puis, il intima à sa monture l'ordre de se remettre en marche, rejoignant peu à peu Thranduil.

[Désolé, je comptais aller jusqu'à te saluer, mais je séchais vraiment sur la tournure, donc j'ai abandonné xD Si tu tiens comme même à ce que je soit le premier à parler, dis le moi, je trouverai bien quelque chose Wink]

_________________



Spoiler:
 


Dernière édition par Thorin III le Sam 16 Mai - 20:14, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t59-thorin-iii-princ

Thranduil



ADMIN - Thranduil
Age : 24 Féminin
Localisation : France (Mirkwood)
Messages : 596


Feuille de personnage
Héros: Niveau 4
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: One King to Another (THORIN)   Mar 26 Mai - 22:56



ONE KING TO ANOTHER

« Une autre Époque. Un autre Roi »


Le Roi du Vertbois vit le Prince d'Erebor avancer, et Thranduil l'imita alors. Derrière lui s'avancèrent, en formation, les quatre chevaux blancs montés par les gardes royaux qui l'avaient accompagné. Stoïques et silencieux, vêtus de leur armure dorée, leur visage était dissimulé derrière un heaume richement sculpté. Les elfes d'Eryn Galen avaient su amasser or et pierre au fil des siècles, et ils ne s'en étaient jamais cachés.

Thranduil était le seul à ne pas être vêtu pour la guerre ni pour le moindre combat. Il portait son brocart d'apparat noir aux motifs argentés et sa couronne de bois, éternel emblème de sa royauté vis-à-vis des elfes sylvains. Sur ses épaules reposait une cape rouge sang qui recouvrait également la croupe du grand cerf, lui-même harnaché de cuir noir. Thranduil savait se mettre en scène, et tout le monde le savait. L'elfe et le nain s'arrêtèrent à quelques mètres l'un de l'autre et se jugèrent l'espace d'un instant. A cheval comme à pied, Thranduil était plus grand que lui, et bien que peu étonnant cet avantage n'était pas sans lui déplaire. Même pour un elfe, le Roi du Vertbois était grand, bien plus grand que la plupart de ses sujets et autres mortels qu'il pouvait rencontrer …

Thranduil se reprit, abandonnant sa contemplation narcissique. Bien que désavouant la race des nains, le roi était curieux de savoir ce qui amenait Thorin Heaume-de-Pierre si loin de chez lui et si prêt de ceux qu'il détestait tant. Thranduil avait cet apriori des gens sûrs d'eux, qui consistait à croire que la haine allait dans les deux sens et que, part conséquent, s'il haïssait les nains, les nains le haïssait aussi … ce qui était, il fallait l'avouer, pas tout à faut faux. Le roi tenta donc de mettre, pour un temps, cet apriori de côté.

« — J'espère que votre voyage, en ces temps sombres, n'a pas été troublé, Thorin Heaume-de-Pierre. Au nom de mon peuple, je vous salue, fils de Dáin, Roi Sous la Montagne » déclara Thranduil du haut de son grand cerf.

Il fit une courte pause, dévisageant sans mépris le prince qui se trouvait face à lui.

« — Permettez-moi de faire remarquer que vous ressemblez à s'y méprendre à votre défunt cousin » affirma le Roi du Vertbois [J'avoue, elle était facile MdR] « J'ose espérer que vous êtes moins entêté qu'il ne le fut … » Thranduil n'était pas homme à tenir sa langue, mais il était aussi franc que loquace, aussi ajouta-t-il : « Je ne saurai échanger le moindre mot avec un autre prince de sa sorte ; aussi vais-je nous faire gagner du temps : si vous êtes ici pour remettre en jeu, d'une quelconque manière, les querelles de jadis, faites demi-tour. Bien qu'éternel soit mon temps, celui de notre paix ne l'est pas : j'ai d'autres choses à faire que d'écouter les revendications d'un prince arrogant et d'un roi désavoué »

Contre toute attente et malgré celle qui s'était nichée dans son cœur, il n'y avait aucune haine dans la voix de Thranduil. Il s'agissait là, non pas d'une menace, mais d'une déclaration : le but de Thranduil n'était pas d'offenser le Prince d'Erebor mais bien de l'avertir. Aussi différents soient-ils, ils avaient tous deux des affaires bien plus urgentes à régler que de vulgaires offenses. Bien qu'encore présentent et profondément ancré dans les cœurs de chacun, la guerre à venir avait bien plus d'importance : leurs querelles auraient tout le temps de reprendre si d'aventure ils survivaient.

« — Je ne tiens pas à vous offenser, Heaume-de-Pierre, mais je connais ceux de votre race. Vous êtes rarement porteurs de paix et d'amour, et mes préjugés à votre égard ont de quoi être fondés, vous en conviendrez »

« — Ce pendant, j'ai toujours espoir que l'un des votre me surprenne un jour, aussi est-ce pour cela que je suis venu. Si vous n'êtes là ni pour me déclarer la guerre, ni pour ressasser la mésentente au pied de la montagne, je suis tout à votre écoute » affirma finalement Thranduil.

_________________

“ It is said that the most beautiful things in this world cannot be seen or touched but only felt with the heart, but there is nothing more blind and deaf than a bleeding heart. Some hearts are not cold, solely broken


Dernière édition par Thranduil le Lun 8 Juin - 19:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t44-thranduil-the-el

Thorin III



ADMIN - Thorin
Age : 20 Féminin
Localisation : Légendes Naines
Messages : 413


Feuille de personnage
Héros: Niveau 3
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: One King to Another (THORIN)   Lun 1 Juin - 20:25



« Great Peoples have Old Memories »


[Wesh espèce de snob va ]
Tandis qu'ils se jaugeaient l'un et l'autre, aucun ne désirant montrer un quelconque signe de faiblesse, ils finirent par se rapprocher. Comme Thranduil ne semblait pas décidé à descendre de son élégante monture, Thorin ne mit pas non plus pied à terre, bien qu'il l'eut sans doute préféré. Le vieux cerf avait quelque chose de majestueux qui ne faisait qu'amplifier la sagesse et la puissance qui émanait du Roi des Elfes. Ce fut dans un ton qui ne laissait transparaitre aucunes émotions que ce dernier salua le Prince sous la Montagne, avant de marquer une pause. Il continua de le dévisager, sans aucune gêne, comme si Thorin avait quelque chose d'étrange. Partagé entre le malaise et l'agacement, le nain passa cependant outre. Si l'elfe croyait pouvoir jouer avec ses nerfs et sa conscience aussi facilement, il allait être surpris.

─ Permettez-moi de faire remarquer que vous ressemblez à s'y méprendre à votre défunt cousin. J'ose espérer que vous êtes moins entêté qu'il ne le fut … Je ne saurai échanger le moindre mot avec un autre prince de sa sorte ; aussi vais-je nous faire gagner du temps : si vous êtes ici pour remettre en jeu, d'une quelconque manière, les querelles de jadis, faites demi-tour. Bien qu'éternel soit mon temps, celui de notre paix ne l'est pas : j'ai d'autres choses à faire que d'écouter les revendications d'un prince arrogant et d'un roi désavoué

C'était amusant comme l'image qu'on pouvait se faire d'un Prince ou d'un Roi pouvait s'effriter en quelques instants. Bien sur, Thranduil était noble et sage, mais il avait cette façon de s'exprimer et d'agir qui laissait présager que personne ne pouvait lui tenir tête. Qu'il était incontestablement le maître de la situation. Or, ce n'était pas le cas. Il n'était pas plus élevé que Thorin, quoi qu'il puisse croire. Et cela tiqua à l'oreille du jeune Prince. Certes, il n'avait pas son expérience et sa prestance, mais il avait d'autres qualité que l'Elfe n'avait pas. Évidemment, il serait peu diplomate d'aller le lui dire - aussi Thorin garda t-il sa remarque pour lui - mais il n'en pensait pas moins.

─ Je ne tiens pas à vous offenser, Heaume-de-Pierre, mais je connais ceux de votre race. Vous êtes rarement porteurs de paix et d'amour, et mes préjugés à votre égard ont de quoi être fondés, vous en conviendrez. Cependant, j'ai toujours espoir que l'un des votre me surprenne un jour, aussi est-ce pour cela que je suis venu. Si vous n'êtes là ni pour me déclarer la guerre, ni pour ressasser la mésentente au pied de la montagne, je suis tout à votre écoute.

Plissant les yeux, Thorin III observa un instant le visage de Thranduil, analysant chaque détail. S'il était capable de se montrer sage et ouvert, il avait néanmoins le caractère de son père - tout du moins en partie - et avait toujours quelque chose à dire. Pour quiconque d'autre se serait tenu là, il aurait haussé la voix, mais pas en présence de Thranduil. Restant maître de lui-même, il se contenta de se déplacer légèrement sur sa selle, et de répondre d'une voix calme - qui ne cachait néanmoins pas la légère amertume qu'il contenait - :

─ Il serait peu sage de juger un peuple pour ce qui a eu lieu dans le passé. Je conviens que nous autres, nains, avons parfois le sang chaud, mais il ne s'agit là que d'un trait de caractère. La Paix et la Guerre ne dépendent pas d'un seul peuple, mais de tous. Et il n'appartient qu'à nous de choisir. Nous ne sommes pas les seuls responsables de ce qui s'est passé en Erebor.

S'il n'ajouta pas un mot à ce sujet, Thorin n'en pensait pas moins. La querelle d'Erebor avait abouti à une guerre, autant par la faute des nains que par celle des Elfes, et plus particulièrement de Thranduil. Du moins au yeux du jeune nain, et de ce qu'on lui avait raconté. C'était lui qui avait abandonné le peuple nain à son sort, quand leurs deux peuples avaient encore été en Paix. Lui qui avait détourné le regard de l'affolement et de la détresse des nains pour retourner se cacher dans sa demeure. Lui qui était en parti responsable de l'exil de tout un peuple. Et les Nains ne l'oublieraient pas. Ce qui s'était passé par la suite n'avait pas grande importance pour eux, et en particulier pour le Prince. Seul comptait ce jour fatidique où le Roi des Elfes avait refusé de les aider. Tentant de réprimer la colère qui s'emparait peu à peu de lui, Thorin laissa planer un instant de silence.

─ Toutefois, cela appartient au Passé, et je ne suis pas venu ici pour le changer. Je ne souhaite que le meilleur pour mon Peuple et celui de mon Père, Thranduil Vertefeuille. Je ne souhaite que la Paix. Mais elle ne dépend pas que de nous.

Son peuple était en Paix avec lui-même. Mais ce n'était pas la seule chose que Thorin désirait pour lui. Il souhaitait que son Peuple soit en Paix avec les autres. Que la Terre du Milieu soit en Paix. Et s'il se doutait que la Guerre et les complots ne disparaitraient jamais totalement, ils pouvaient néanmoins tenter de les apaiser.


_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t59-thorin-iii-princ

Thranduil



ADMIN - Thranduil
Age : 24 Féminin
Localisation : France (Mirkwood)
Messages : 596


Feuille de personnage
Héros: Niveau 4
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: One King to Another (THORIN)   Mer 10 Juin - 20:50



ONE KING TO ANOTHER

« Une autre Époque. Un autre Roi »


[Et sinon, pleased to meet you ♥ Razz]

Thranduil resta silencieux. Pour la première fois depuis des siècles, le seigneur elfe fit le choix du silence, non pas par manque de réplique, mais par réel respect ; un respect qu'il n'avait eu que trop peu l'occasion de montrer au cours de ces siècles de conflit et de mésentente. Thranduil aurait pourtant eu de quoi répondre à ce prince d'Erebor, mais face à cette volonté de changement le Roi du Vertbois resta sans voix. Les querelles sans fin des nains d'Erebor et de elfes d'Eryn Galen avaient toujours résidé dans le fait que ni l'un ni l'autre n'avait jamais fait le premier pas vers la réconciliation. Si Thranduil se savait incapable de pardonner ce que les nain avait fait à son peuple et plus particulièrement à Doriath, il n'en restait pas moins conscient du devoir qu'il avait en tant que Roi du Vertbois : les choix d'un monarque allaient toujours au-delà de sa propre volonté, car le bien commun primait toujours sur la minorité. Une bonne entente avec les nains d'Erebor lui était aussi désagréable qu'elle leur était, à tous, nécessaire. Thranduil le savait bien, et Thorin également.

Dans le regard de Thranduil se lisait un étonnement mesuré qu'il ne dissimula pas. C'était bien là une première dans l'histoire d'Arda, et le roi ne pouvait l'ignorer : immortelle était la rancune des nains, si bien que l'espace d'un instant Thranduil n'y cru pas, mais le calme et le sérieux apparent de son interlocuteur furent là pour soutenir ses propos et indiquer au roi elfe qu'il ne rêvait pas. Devant lui se tenait, enfin, le champion d'un avenir allégé de discordes, et au nom de ce qu'il souhaitait léguer à son fils et aux Eldars, Thranduil ne pouvait le refuser, ne le devait pas.

Après un long moment d'immobilité absolue, Thranduil lança sa cape sur le côté et mit enfin pied-à-terre, descendant d'un geste souple de sa monture aux bois immenses.

« — Laissez-nous » ordonna le roi aux cavaliers qui l'accompagnait. Sans attendre, les elfes se retirèrent jusqu'à la lisière de la forêt, laissant non sans un regard en arrière leur roi parmi les nains. Abandonnant la bride du grand cerf, l'intention du seigneur elfe se porta sur Thorin.

« — Marchons » proposa Thranduil.

Les mains jointes dans le dos, le seigneur du Vertbois fit quelques pas en direction du sud, s'éloignant des escortes qui les avait jusque-là accompagnés. Aussi insondable et muet que le bois dont il était le maître, Thranduil resta un moment silencieux, avant de finalement demander :

« — Qu'attendez-vous de moi et de mon peuple, Thorin Heaume-de-Pierre ? »

_________________

“ It is said that the most beautiful things in this world cannot be seen or touched but only felt with the heart, but there is nothing more blind and deaf than a bleeding heart. Some hearts are not cold, solely broken


Dernière édition par Thranduil le Ven 31 Juil - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t44-thranduil-the-el

Thorin III



ADMIN - Thorin
Age : 20 Féminin
Localisation : Légendes Naines
Messages : 413


Feuille de personnage
Héros: Niveau 3
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: One King to Another (THORIN)   Jeu 18 Juin - 13:34



« Great Peoples have Old Memories »



Si Thorin s'attendait à ce que le Roi des Elfes réplique ou rétorque, il n'en fut rien. Pas un mot. Rien qu'un silence respectueux. Intérieurement, le jeune nain s'en félicita, sans pour autant savourer une victoire précoce. Thranduil n'avait pas dit oui, loin de là ! Il acceptait simplement de discuter, sans réelle garantie. Au moins n'avait-il pas tourné le dos ou refusé d'écouter le fils de Dáin. Le connaissance, c'était déjà une première victoire. Dans un geste plein d'élégance, il repoussa sa cape et mis pied à terre, congédiant ses soldats. Il descendait de sa mythique monture ! Si Thorin ne serait jamais son égal en prestance ou en taille, il ne s'en trouvait pas moins plus à l'aise.

─ Marchons, proposa t-il

Mettant pied à terre à son tour, Thorin confia la bride de sa monture à ses guerriers, avant de leur intimer du regard de s'éloigner. Sans un mot, ils talonnèrent leurs chevaux, et rejoignirent les autres nains. Aucun d'entre eux ne devaient se satisfaire pleinement de la situation, mais leur Prince avait ordonné qu'ils s'éloignent, et c'était ainsi. Peu importe le danger qu'il pouvait courir à se retrouver seul avec un Elfe. Néanmoins, si la réputation de Thranduil en tant que redoutable guerrier n'était plus à faire, celle de Thorin non plus. Il était parmi les meilleurs bretteurs nains d'Erebor, et saurait se défendre si nécessaire. La compagnie de nain patienta donc à l'écart, tout comme l'escorte de Thranduil.

─ Qu'attendez-vous de moi et de mon peuple, Thorin Heaume-de-Pierre ?

Ses longs cheveux se mouvant à chaque pas, Thorin pris le temps de réfléchir soigneusement à sa réponse. Thranduil imprimait le rythme de leur marche, mais elle n'en restait pas moins lente. Ils n'étaient pas en vadrouille, et n'avaient pas d'objectif à atteindre, pas de cible. Ce n'était pas la forme que prenait leur discussion qui importait, mais bien le fond. Les mains jointes dans le dos, le nain fixait le sentier en réfléchissant. Si tout cela ne dura qu'une poignée de seconde, il se doutait néanmoins que Thranduil comprendrait qu'il prenne le temps de réfléchir. Non pas qu'il chercha à cacher un quelconque intérêt, il voulait simplement trouver les mots justes. Parler simplement, sans alambiques. Parler tel un nain, en somme. Bien que ces derniers soient réputés pour avoir le sang chaud, Thorin bien qu'impulsif - savait se contenir lorsqu'il le fallait. Relevant les yeux, il tourna la tête vers Thranduil, avant de répondre d'une voix calme :

─ La Paix. Et la certitude que les promesses faites seront tenues. Rien de plus.

En disant cela, il ne pouvait s'empêcher de penser à la fuite d'Erebor, et il se doutait que Thranduil ferait sans doute de même. Et si ce n'était guère plaisant, c'était le parfait exemple. Thranduil avait détourné la tête. Il n'avait pas apporté l'aide de son peuple, quand bien même il aurait pu. Le Prince sous la Montagne voulait que - si une telle situation soit amené à se reproduire - son peuple soit certain de pouvoir compter sur quelqu'un. Et les Elfes étaient sans doute les mieux placés pour cela. Ils n'avaient guère de choses en commun avec les nains, si ce n'était leur loyauté et leur fidélité. Un Pacte avec Thranduil était la certitude d'avoir un soutient inaliénable. Si tant est qu'il acceptait.

[De même très cher What a Face]

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t59-thorin-iii-princ

Thranduil



ADMIN - Thranduil
Age : 24 Féminin
Localisation : France (Mirkwood)
Messages : 596


Feuille de personnage
Héros: Niveau 4
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: One King to Another (THORIN)   Ven 31 Juil - 20:03



ONE KING TO ANOTHER

« Une autre Époque. Un autre Roi »


« — A titre personnel, je ne serai jamais en mesure de faire la paix avec votre peuple, Thorin Heaume-de-Pierre. Les votre ont troublé trop de fois les miens pour se voir accorder une telle faveur » expliqua Thranduil d'une voix calme.

Thranduil était un homme de parole qui n'oubliait jamais rien. Il n'oubliait pas le sac de Menegroth perpétré par les nains ni tous les autres conflits qui avaient suivi ; il n'oubliait pas la mort de sa mère bien aimée ni l'errance que lui et son père avaient du subir … et il n'oubliait pas non plus l'arrogance de Thror, alors Roi sous la Montagne, qui n'avait pas eu suffisamment de diplomatie pour garder Thranduil parmi ses alliés. Lorsque Smaug le Doré était venu prendre la montagne, Thranduil était arrivé trop tard pour faire quoi que ce soit … et quand bien même il était arrivé à temps, il n'aurait jamais pris le risque de mettre en danger son peuple pour une race qui n'avait jamais su leur rendre la pareille. Thranduil avait décidé de ne pas se battre ce jour-là non pas parce qu'il était faible ou couard, mais parce que c'était là le bon choix, le bon choix pour son peuple et lui-même. Les nains n'avaient jamais pris le temps d'y réfléchir, ni Thranduil de l'expliquer.

« — Cependant, contrairement à ce que beaucoup de gens prétendent, je ne suis pas stupide et encore moins fou, et je sais ce qui se prépare au sud, car je l'ai déjà affronté. Ceux qui pensent qu'ils pourront gagner cette guerre seuls se méprennent mortellement, et je n'en fais pas partie » affirma le seigneur de Vertbois-le-Grand.

Témoin des Jours Anciens, il avait vu la puissance des Valars libérer Arda de l'ombre de Morgoth et engloutir Doriath sans ne rien laisser. Il avait vu l'horreur, qui grandissait aujourd'hui au sud, à son apogée, durant les âges les plus sombres du monde ; il avait vu, enfin, la terrible bataille de Dagorlad durant laquelle Sauron avait été vaincu. Bien qu'unis par un ennemi commun, Oropher n'avait jamais été en mesure de faire la paix avec les nains, pas même durant la bataille … mais Thranduil, lui, n'avait pas l'intention de faire la même erreur. Le roi était terriblement rancunier, mais il savait, au fond, faire les bons choix.

« — Mon peuple garde encore les traces de la Bataille des Cinq Armées, mais nous sommes suffisamment forts pour repousser l'Ennemi … pour l'instant. Je suppose que vous demanderez un appui militaire le moment voulu ? » présuma Thranduil.

Car Thranduil n'était pas bête : Heaume-de-Pierre n'était pas là pour le vin ni les bijoux. Le prince d'Erebor était là pour la guerre, et la guerre nécessitait des soldats … et de l'or, et ce n'était pas l'or qui manquait aux nains d'Erebor, mais bien les soldats.

S'éloignant toujours plus de leurs escortes respectives, ils longèrent la forêt d'un pas lent et simultané. La Rivière de la Forêt, qui se jetait dans le Long Lac, était derrière eux, tandis qu'à l'horizon se dessinaient les Ered Mithrim - les Montagnes Grises - et la Brande Desséchée, qui avait vu naître Smaug et bon nombre de ses semblables.

« — C'est de là que venait votre maudit dragon » déclara Thranduil en désignant les montagnes « D'autre viendrons. Les hommes prétendent qu'ils ont tous disparus, mais ils reviendront : le mal ne disparaît jamais vraiment » affirma le roi. Il resta un moment silencieux, avant de continuer « J'ai entendu dire que vous enviez été troublé par des espions venus fouiner dans vos galeries. Savez-vous d'où viennent-ils ? » demanda Thranduil.

_________________

“ It is said that the most beautiful things in this world cannot be seen or touched but only felt with the heart, but there is nothing more blind and deaf than a bleeding heart. Some hearts are not cold, solely broken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t44-thranduil-the-el

Thorin III



ADMIN - Thorin
Age : 20 Féminin
Localisation : Légendes Naines
Messages : 413


Feuille de personnage
Héros: Niveau 3
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: One King to Another (THORIN)   Dim 23 Aoû - 14:39



« Great Peoples have Old Memories »





— A titre personnel, je ne serai jamais en mesure de faire la paix avec votre peuple, Thorin Heaume-de-Pierre. Les votre ont troublé trop de fois les miens pour se voir accorder une telle faveur.

Si Thorin ne répondit rien, il n'en pensait pas moins. Néanmoins, il n'était pas ici pour soulever de nouvelles querelles ou dénigrer les autres peuples. Il était normal que chaque peuple revendique ses droits et ses actions passées, tout comme il était presque certain que chaque Roi refuserait de bafouer son peuple. C'était là tous les revers de la diplomatie ; accepter une autre vérité que la sienne pour protéger son peuple. C'était à la fois une bonne chose, et un paradoxe. Voir son peuple dénigré - ou presque - pour obtenir une paix qui n'était même pas assurée était quelque chose que Thorin n'appréciait pas réellement, mais il n'avait guère le choix. C'était aussi pourquoi il s'était estimé mieux placé que son père, qui aurait sans nul doute refusé d'entendre de tels propos.

— Cependant, contrairement à ce que beaucoup de gens prétendent, je ne suis pas stupide et encore moins fou, et je sais ce qui se prépare au sud, car je l'ai déjà affronté. Ceux qui pensent qu'ils pourront gagner cette guerre seuls se méprennent mortellement, et je n'en fais pas partie. Mon peuple garde encore les traces de la Bataille des Cinq Armées, mais nous sommes suffisamment forts pour repousser l'Ennemi … pour l'instant. Je suppose que vous demanderez un appui militaire le moment voulu ?

Thranduil était, comme on le disait, loin d'être naïf, et il avait parfaitement cerné la demande de Thorin. Néanmoins, ce dernier n'avait nullement l'intention de lui cacher la vérité. Passer sous silence les détails d'une possible alliance était le meilleur moyen de la voir échouer en peu de temps. Les nains étaient sans conteste le peuple le plus riche de la Terre du Milieu, et nul ne pourrait le contester, mais l'avenir du leur peuple était incertain. Peu nombreux étaient les enfants en cette période, et la guerre promettait d'en prendre plus qu'elle n'en verrait devenir des hommes. C'était là l'infortune de son peuple, la nature n'avait pas donné aux nains la possibilité d'assurer la pérennité de leur race aussi facilement que les hommes. S'il en était de même pour les Elfes, eux vivaient plus longtemps, ce qui n'était pas le cas des Nains. Et si l'or permettait beaucoup de choses, certains désirs restaient inaccessibles.

Tandis qu'il songeait à cela, silencieux, Thorin n'avait guère prêté attention au chemin qu'il suivait, mais lorsque Thranduil ralenti et lui désigna l'horizon, il n'eut aucun mal à reconnaître les terres qui s'étendaient au loin. Terres qui étaient à l'origine de bien des soucis pour son peuple, ce que confirma le Roi des Elfes :

— C'est de là que venait votre maudit dragon. D'autre viendrons. Les hommes prétendent qu'ils ont tous disparus, mais ils reviendront : le mal ne disparaît jamais vraiment. J'ai entendu dire que vous enviez été troublé par des espions venus fouiner dans vos galeries. Savez-vous d'où viennent-ils ?

Il avait marqué un moment de silence avant de poser sa question, si bien que Thorin ne sut guère comment la considérer. Était-ce un moyen de trouver une possible faille, ou bien une simple question entre deux régents pacifistes ? Depuis le début de leur entrevu, Thranduil menait la danse, et le Prince sous la Montagne le laissait faire. S'il avait hérité de la volonté et de la détermination de son père, il savait aussi faire preuve de tact et de patience grâce à sa mère. Il était loin d'être aussi bavard et animé que Dáin, et se révélait être presque taciturne par moment. Néanmoins, cela faisait de lui un meilleur diplomate que son père aux yeux de beaucoup.

─ Il en est de même pour nous, Thranduil. Beaucoup de nains haïssent encore les Elfes après toutes ces années. C'est ainsi, et nul ne peut changer les sentiments de chacun. Néanmoins, la Guerre change bien des choses, à commencer par les relations entre les peuples.

Il parlait d'une voix calme, sans aucune animosité. Il n'avait rien à cacher, et désirait seulement le bonheur et la sûreté de son peuple, rien de plus. Il était encore jeune, et plus encore comparé à l'Elfe, mais la vie lui avait déjà enseigné bien des choses. Il avait vu la douleur des siens exilés loin de chez eux. Il avait connu l'injustice et l'impuissance face au fil du destin. Et il avait appris les chagrins de la guerre.

─ Nul ne sait de quoi est fait l'avenir, mais il n'appartient qu'à nous d'essayer de le rendre meilleur, si tant est qu'il puisse le devenir. Une alliance entre nos deux peuples est un moyen d'y parvenir. Nous vous fournirons l'or et les matériaux nécessaires pour forger vos armes et suffire à votre efforts de guerre. En échange, nous demandons seulement un soutient militaire lorsque nous en auront besoin. La guerre n'épargnera personne, et il serait mal avisé de croire que nous n'auront personne aux portes d'Erebor.

Le Prince sous la Montagne avait interrompu sa marche, et s'était tourné vers l'Elfe. Les bras toujours croisé dans le dos, il n'en était pas moins déterminé à obtenir ce qu'il désirait, quoi qu'il ait à faire. Tandis que quelques mèches de cheveux flottaient au vent, ses yeux bruns étaient rivés sur son alter ego. Il savait pertinemment qu'il n'avait pas encore abordé le sujet des orientaux, et ne le ferait pas si ce n'était pas nécessaire. Non pas qu'il est à craindre des représailles ou des remarques du Roi des Elfes, mais parce que ce n'était qu'une rafale avant la tempête.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t59-thorin-iii-princ

Thranduil



ADMIN - Thranduil
Age : 24 Féminin
Localisation : France (Mirkwood)
Messages : 596


Feuille de personnage
Héros: Niveau 4
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: One King to Another (THORIN)   Mar 15 Mar - 20:41



ONE KING TO ANOTHER

« Une autre Époque. Un autre Roi »

Citation :
Mieux vaut tard que jamais ? Razz

La guerre changeait bien des choses …

« — Beaucoup de choses, oui, mais pas toutes » répliqua simplement le Roi d’Eryn Galen. Thranduil en rajoutait, encore et toujours, inlassablement. Cela faisait 6000 ans que le roi ressassait le passer, sans pouvoir s’en défaire. Thranduil mâchait ça comme l’on mâche une viande trop dure sous la dent ; mais pourtant, ses dires ne concernaient pas uniquement la mésentente qu’entretenaient les Nains et les Elfes depuis le règne de Thror. Malgré les efforts des gens de bien et les nombreuses guerres, l’Ombre revenait toujours en Terre du Milieu. Malgré la guerre, l’Ombre se relevait toujours, immortelle dans son désir ardent de faire le mal. Mais malgré la guerre, ses opposants demeuraient et se dressaient toujours, sans relâche. En cela, elfes et nains étaient d’éternels alliés, malgré les différents qui pouvait les séparer. Thranduil ne l’oubliait pas, et malgré sa rancune toute particulière, il n’oubliait pas qui était le véritable Ennemi. L’Ombre du Sud valait bien quelque compromis.

Lorsque Thorin lui proposa des richesses, Thranduil reconnu bien là l’absence de l’avis de Dain : Dain n’aurait jamais accepté de donner quoi que ce soit aux elfes. Si Thranduil avait finis par récupérer les fameuses gemmes blanches si précieuses à ses yeux, il ne le devait pas à Dain, mais bien à l’intervention de quelques nobles nains suffisamment malin pour donner au seigneur elfe ce qu’il désirait tant – et ce qui lui revenait de droit –

« — Votre geste est noble, mais toutes les richesses que vous pourrez nous offrir ne remplaceront pas les vies que nous avons déjà perdues, ni celles que nous perdrons encore » affirma Thranduil « Ce dont nous avons besoin, personne n’est en mesure de nous l’offrir. Pour le reste, nous avons déjà ce qu’il faut : dans nos caves brillent encore les armes des Jours Anciens qui, jadis, mirent à bas les armées de l’Ombre. Nul doute qu’elles le feront encore, bien que nos forces soient aujourd’hui moindre »

Il n’y avait aucune agressivité dans sa voix et, malgré l’once de reproche que l’on pouvait entendre, Thranduil ne le reprochait pas plus aux nains qu’aux créatures de l’Ombre qui, chaque jour, décimaient son peuple à petit feu. Bien que les richesses d’Erebor auraient pu lui permettre de s’enrichir encore plus – mais pour quoi faire ? – Thranduil avait une autre idée, moins lucrative pour lui, mais bien plus bénéfique pour tout le monde.

« — Gardez vos richesses pour ceux que cela touchera » déclara Thranduil en toute sincérité « Nous savons tous deux combien les alliances que nous ferons détermineront le destin du monde, mais d’autres l’ignorent encore. Si la loyauté des elfes ne s’achète pas, celle des hommes, en revanche, obéit souvent à l’appât du gain : peut-être parviendrez-vous à convaincre les hommes des Terres Sauvages de se rallier à votre cause, pour un temps du moins ? » proposa Thranduil.

Des sauvages des contrées d’au-delà la Brèche Est, il ne fallait rien attendre de faramineux, mais peut-être leur loyauté éphémère pouvait-elle leur servir. Même si Thranduil demeurait prudent, il savait combien les hommes des Terres Sauvages étaient manipulables. Si Sauron ne leur avait pas déjà mis la main dessus – ce qui était fort probable – peut-être y avait-il quelque chose à faire … Thranduil avait lancé l’idée, Thorin en ferait ce qu’il voudrait.

Thranduil réfléchissait vite, et Thranduil réfléchissait bien. Prévoyant, une stratégie se dessinait déjà dans l’esprit du Roi du Vertbois, une stratégie qu’il fallait d’ores et déjà mettre en place s’ils voulaient que cela fonctionne.

« — Faites-moi une faveur, Thorin Heaume-de-Pierre : ne dites à personne que nous avons un accord » commença-t-il simplement « N’allez pas croire que je crains pour ma réputation : je me fiche bien de ce que les autres penseront, en revanche je porte un grand intérêt à ce que croiront nos ennemis. S’ils pensent qu’Erebor est seul, ils ne se méfieront pas : en cela réside notre chance » expliqua le seigneur elfe. Pendant une fraction de seconde, Thranduil s’arrêta, hésitant quant à la manière de formuler la chose « Je pense que vous avez déjà conscience que nos chances de sortir vivants de cette guerre sont minces » déclara-t-il.

Bien sûr qu’il le savait : comment pouvait-il l’ignorer ?

« — Savez-vous déjà qui viendront les premiers frapper à votre porte ? » demanda Thranduil.

Cette information, bien que relative, pouvait toujours leur donner un avantage.

_________________

“ It is said that the most beautiful things in this world cannot be seen or touched but only felt with the heart, but there is nothing more blind and deaf than a bleeding heart. Some hearts are not cold, solely broken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t44-thranduil-the-el

Thorin III



ADMIN - Thorin
Age : 20 Féminin
Localisation : Légendes Naines
Messages : 413


Feuille de personnage
Héros: Niveau 3
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: One King to Another (THORIN)   Sam 26 Mar - 19:50

[Bon, on dépousssière ou on enterre ? What a Face]

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t59-thorin-iii-princ

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: One King to Another (THORIN)   

Revenir en haut Aller en bas
 

One King to Another (THORIN)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Thorin Oakenshield || King Under The Mountain.
» Stats pour "Thorin Ecu-de-Chêne"
» lion king spirit of war
» Ah parce que Thorin est un nain?
» Présentation Thorin Oakenut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lord Of The Rings RPG :: LA TERRE DU MILIEU :: 
LA FORÊT NOIRE
 :: La Porte des Elfes & le Sentier
-