Le Deal du moment : -63%
Poubelle de Tri-Sélectif, Plastique, ...
Voir le deal
8.99 €

Partagez
 

 Descriptif des races jouables

Aller en bas 
AuteurMessage
Eru Ilúvatar
Rédempteur & Destructeur
Eru Ilúvatar
Les choses à savoir
Nb de messages : 114
En savoir +
Descriptif des races jouables Empty
MessageSujet: Descriptif des races jouables   Descriptif des races jouables EmptyJeu 23 Jan - 22:05

Les Races Jouables

Voici ici, présenté en quelques grandes lignes, les différentes races jouables sur le forum, ainsi que leurs caractéristiques, leurs particularités et leurs histoires. Les informations qui suivent ne sont pas toutes officielles : bien qu’elles tendent à être le plus authentiques et le plus en accord possible avec les œuvres de J.R.R. Tolkien, certaines ont été inventées et/ou modifiées pour convenir au contexte du forum. Toutes les fiches ont été spécifiquement rédigées pour le forum, merci de respecter le travail effectué en ne repostant pas ces fiches ailleurs !

Les Elfes
Les Nains
Les Hommes
Les Hobbits
Les Change-Peaux
Les Orques
Revenir en haut Aller en bas
Eru Ilúvatar
Rédempteur & Destructeur
Eru Ilúvatar
Les choses à savoir
Nb de messages : 114
En savoir +
Descriptif des races jouables Empty
MessageSujet: Re: Descriptif des races jouables   Descriptif des races jouables EmptyJeu 23 Jan - 22:35


Les Elfes
« Que les Quendi soient les plus belles des créatures terrestres, qu'ils possèdent et imaginent et fassent apparaître plus de beauté que tous mes autres Enfants et qu'ils trouvent le plus grand bonheur en ce monde ! »
Le Silmarillion

I. Origines & Histoire

Les Elfes, également appelé Quendi, apparurent sur les rives du lac Cuiviénen en 1050 AA. Premier Nés d’Eru Ilúvatar, Melkor, qui se trouvait alors en Terre du Milieu, ne mit pas longtemps à les découvrir et dès lors il les persécuta jusqu’à ce que, en 1085 AA, ils soient découvert par le Vala Oromë. Le Chasseur s’empressa de répandre la nouvelle à Valinor auprès des autres Valar et dès lors commença la Guerre des Puissances, durant laquelle Melkor fut vaincu pour la deuxième fois.

Après la défaite de Melkor et afin de préserver la création d’Ilúvatar, les Valar invitèrent les elfes à rejoindre Valinor. Comme ambassadeurs pour répandre leur parole, Oromë choisit 3 elfes pour rencontrer les Valar : Ingwë, Finwë et Elwë. A leur retour en Terre du Milieu, ils convainquirent une grande partie des elfes à quitter Cuiviénen pour Valinor ; beaucoup, mais pas tous. Certains elfes firent le choix de rester là où ils étaient apparus et ceux-là prirent le nom d’Avari. Tous ceux qui entamèrent le voyage furent nommés les Eldar, mais tous n’atteignirent pas Valinor.

Les elfes du Grand Voyage étaient donc divisés en 3 peuples : les Vanyar menés par Ingwë, les Noldor menés par Finwë et les Teleri, menés par les frères Elwë et Olwë. Les premiers à abandonner le Grand Voyage furent appelés les Nandor et s’arrêtèrent dans la vallée de l’Anduin ; ils prirent pour chef un elfe nommé Lenwë. A force de persévérance, le reste des Eldar atteignirent le Beleriand, mais face à la mer ils ne purent continuer. Ulmo, le Seigneur des Eaux, affréta alors pour eux Tol Eressëa, une île pour leur faire traverser Belegaer, la Grande Mer. Les Noldor et les Vanyar embarquèrent, mais pas ceux des Teleri qui avaient pour chef Elwë. En effet, envouté par les charmes de la Maia Melian, Elwë avait disparu dans les bois de Nan Elmoth et les Teleri ne souhaitaient pas partir sans lui. Olwë, le frère d’Elwë, embarqua avec les Noldor et les Vanyar, et ces Teleri là furent appelés les Falmari. Les Noldor, les Vanyar et les Falmari atteignirent Valinor en 1133 AA et formèrent le groupe des Amanyar, les elfes qui vécurent à Valinor.

Au Beleriand, les Teleri cherchèrent pendant longtemps Elwë. Certains parmi les Teleri se lièrent d’amitié avec le Maia Ossë et lorsque Ulmo revint pour les emmener à leur tour à Valinor, ils refusèrent son invitation, préférant demeurer sur les côtes occidentales de la Terre du Milieu. Ils furent alors nommés les Falathrim et prirent pour chef Círdan ; et ceux qui continuaient inlassablement de chercher Elwë prirent le nom d’Eglath. Ce n’est qu’en 1130 AA, soit plus de 20 ans après sa disparition, qu’Elwë refit enfin surface. Il devint alors le roi des elfes du Beleriand, renommés les Sindar, prit le nom d’Elu Thingol et s’installa au Doriath où, protégé par la magie de Melian, le royaume prospéra. Plus tard le fils de Lenwë, Denethor, chef des Nandor, conduisit une partie des elfes restés dans la vallée de l’Anduin jusqu’au Beleriand où Thingol leur fit bon accueil. Ils reconnurent l’autorité de Thingol et prirent le nom de Laiquendi, tandis qu’à l’est les Nandor prirent le chemin de la grande forêt du Rhovanion, qui deviendra plus tard la Forêt Noire.

A Valinor, les Noldor et les Vanyar bâtirent la cité de Tirion et les Falmari le port d’Alqualondë. S’en suivit pour les elfes une période bénie durant laquelle ils prospérèrent comme jamais. Cet âge d’or, cependant, n’était pas destiné à durer. En 1450 AA le plus grand des forgerons elfe, le Noldor Fëanor, l’un des cinq enfants de Finwë, créa les trois Silmarils, dans lequel il enferma la lumière des Deux Arbres, Laurelin et Telperion. En 1495 AA Melkor – qui avait été libéré par les Valar – et Ungoliant dérobèrent les Silmarils et tuèrent les Deux Arbres ainsi que Finwë, Roi de Noldor, avant de s’enfuir en Terre du Milieu. Maudissant Melkor, Fëanor et ses fils prêtèrent le Serment de Fëanor, dans lequel ils jurèrent de poursuivre toute créature qui auraient le malheur de posséder l’un des trois Silmarils. Fëanor déclara la guerre à Melkor et décida de mener l’armée des Noldor en Terre du Milieu pour y poursuivre le Noir Ennemi, et ce malgré l’avis des Valar. Refusant d’aller à l’encontre des Valar, Finarfin, fils de Finwë et frère de Fëanor, abandonna la funeste quête qui attendait son frère et demeura à Valinor, où il devint le Roi des Noldor en Aman ; mais tous n’eurent pas cette sagesse et beaucoup suivirent Fëanor, dont Fingolfin (demi-frère de Fëanor et frère de Finarfin) ainsi que tous les enfants de Finarfin (dont, entre autre, Galadriel)

Lorsque Fëanor et les Noldor arrivèrent à Alqualondë, ils réclamèrent les bateaux construits par les Falmari afin de traverser la mer, mais fidèles aux Valar ces derniers refusèrent. Fëanor ordonna alors leur massacre, le premier fratricide de l’histoire des elfes, qui fut nommé Noldolantë, le Massacre Fratricide. A l’aide des bateaux, Fëanor mena l’armée des Noldor jusqu’au nord de Valinor (les Îles Enchantées l’empêchant de traverser la mer de front). Aux pieds de l’Helcaraxë, Fëanor abandonna son demi-frère Fingolfin ainsi que tous ceux qui lui étaient loyaux, divisant ainsi les Noldor. Tandis que Fëanor et les siens rejoignirent la Terre du Milieu par la mer, Fingolfin et ses sujets traversèrent les montagnes de glace de l’Helcaraxë, non sans subir de nombreuses pertes.

A peine arrivée en Terre du Milieu, les Noldors de Fëanor furent attaqués par les troupes de Morgoth au cours de la bataille de Dagor-nuin-Giliath, la Bataille sous les Etoiles. Avec le secours des Sindar de Thingol et des Nains, les elfes remportèrent la victoire et commença dès lors le siège d’Angband, qui dura près de 400 ans. Cette victoire, cependant, ne se fit pas sans sacrifice : Fëanor perdit la vie ce jour-là et ce fut son demi-frère, Fingolfin, qui hérita de la couronne de Haut-Roi des Noldor.

Au Beleriand, les relations entre les Sindar et les Noldor furent tendues, car Thingol n’oubliait pas le massacre des siens à Alqualondë. Cependant, face à la menace de Morgoth, Sindar et Noldor et tinrent côte à côte et Thingol céda même des terres du Beleriand aux Noldor. Par la suite, de nombreuses batailles éclatèrent, opposant les elfes, les nains et les hommes à Morgoth et ses sombres créatures. De nombreuses citées elfiques furent érigées en ce temps, dont Gondolin (fondé par Turgon, fils de Fingolfin) ou encore Norgothrond (fondé par Finrod, fils de Finarfin). Petit à petit, pourtant, la force des elfes déclina, tandis que celle de Morgoth grandissait. Fingolfin perdit la vie durant Dagor Bragollach, la Bataille de la Flamme Subite, tué par le Noir Ennemi en combat singulier, et son fils aîné nouvellement couronné Haut Roi, Fingon, trouva la mort quelques années plus tard, durant la bataille de Nírnaeth Arnoediad, les Larmes Innombrables. Morgoth ne fut vaincu que grâce à l’intervention des Valar, qui firent déferler au Beleriand leur formidable armée.

A la fin du Premier Age, la couronne de Haut-Roi des Noldor incomba à Gil-galad, fils de Fingon, lui-même fils de Fingolfin. Faute de voir Galadriel, Celeborn ou Elrond – derniers survivants de la lignée de Thingol – prendre la couronne des Sindar, certains parmi eux quittèrent le Beleriand avant sa submersion et fondèrent leur propre royaume. C’est le cas notamment d’Oropher, père de Thranduil, qui après des millénaires de loyauté envers Thingol partit rejoindre les Nandor dans ce qui s’appelle aujourd’hui Vertbois-le-Grand; ainsi qu’Amdír, qui fonda son royaume dans l’actuelle Lothlórien. Beaucoup d’autres quittèrent la Terre du Milieu pour Valinor, laissant derrière eux cette terre dévastée. S'en suivent ensuite tous les évènements du Deuxième et Troisième Age, déjà relatés dans les Chroniques des Jours Anciens.

Il n’y eu plus de Haut Roi des Noldor après la mort de Gil-galad, bien que la couronne devrait normalement échoir à Elrond, dernier descendant mâle vivant de la lignée de Finwë (sa grand-mère paternelle, Idril, était la fille de Turgon, lui-même fils de Fingolfin, lui-même fils de Finwë). Son ascendance le rend également légitime à la couronne des Sindar (sa mère, Elwing, était la fille de Dior, lui-même petit fils de Thingol, Roi des Sindar)

Lignée d'Elwë/Thingol (Sindar):
 

Lignée de Finwë (Noldor):
 


II. Les origines actuellement possibles

Pour plus de simplicité, voici une liste des origines que possèdent 99% des elfes en Terre du Milieu.


Les Noldor

A la fin du Premier Age, tous les Noldor ne quittèrent pas la Terre du Milieu. Certains restèrent en Arda et la plupart demeurèrent aux Havre Gris aux côtés de Círdan, ou encore à Imladris avec Elrond.

Lorsque les Noldor (sing. Noldo) retournèrent en Terre du Milieu au début du Premier Age, leurs relations avec les Sindar de Thingol furent tendues, car les Sindar n’oubliaient pas le massacre perpétré par les Noldor à Alqualondë. De là vient l’antipathie des Sindar à l’égard des Noldor – car les elfes d’Alqualondë étaient de la famille des Sindar – et l’arrogance des Noldor, qui se vantaient d’avoir vu la Lumière des Arbres et dédaignaient les Moriquendi, les Elfes qui n’avaient pas vu leur Lumière – n’arrangea pas les choses pour les fiers Sindar. Lorsque les méfaits des Noldor parvint aux oreilles de Thingol, le Roi des Sindar imposa aux Noldor de parler la langue de sa propre maison, le sindarin, différents du quenya, également appelé haut-elfique, la langue originellement parlée par les Noldor. Si le sindarin est aujourd’hui la langue elfique la plus répandue en Terre du Milieu, le quenya reste parlé à Imladris ainsi qu’aux Havres Gris, mais rarement ailleurs. Vestige de la réputation des Noldor, qui furent longtemps considérés comme l’élite des elfes, le quenya est souvent réputé plus noble que le sindarin. L’interdiction du quenya a été depuis longtemps levé et tous les elfes savent que le quenya est parlé à l’ouest (Havres Gris, Imlaris) et le sindarin à l’est (Lorien, Mirkwood).

Malgré les années passées, certains Noldor gardent un certain mépris envers les Sindar. Certains parmi les Noldor se considèrent effectivement comme étant plus évolués que les Sindar et les Nandor restés en Terre du Milieu alors qu’eux, Elfes de Lumière, avaient vu et contemplé Valinor, les Terres Immortelles, et côtoyé les Valar, les Puissants de ce monde. Ceux-là utilisent exclusivement de quenya et le parle haut et fort même à l’est, comme une provocation à l’égard des Sindar.

Les Noldor sont généralement des elfes aux cheveux noirs et/ou très sombres, bien que cela ne soit pas toujours le cas (ex. Glorfindel et Galadriel). Depuis la mort de Gil-galad, les Noldor n’ont plus de Haut Roi, mais tous s’accordent à reconnaître l’autorité d’Elrond, Seigneur d’Imladris.


Les Sindar

Les Sindar (sing. Sinda) sont les elfes qui décidèrent de rester en Terre du Milieu pour chercher leur roi, Elwë, qui prit par la suite le nom d’Elu Thingol. Ils sont issus de plusieurs clans, qui acceptèrent l’autorité de Thingol : les Falathrim de Círdan, les Eglath restés au Doriath et plus tard les Laiquendi de Denethor. Durant tout le Premier Age, beaucoup vécurent au Doriath, royaume de Thingol et Melian. Thingol, qui avait vu la Lumières des Deux Arbres, était grandement respecté par ses sujets. Son royaume était protégé par la magie de Melian la Maia et pendant très longtemps, il résista aux assauts de Morgoth, alors en guerre contre les Noldor. Malgré l’antipathie des Sindar à l’égard des Noldor (à Alqualondë, les Noldor avaient décimé les Falmari, parents des Sindar, pour pouvoir atteindre la Terre du Milieu) Thingol aida à de nombreuses reprises les troupes des Noldor lors des batailles qui les opposaient à Morgoth. En l’an 503 1A, les Sindar connurent leur plus terrible tragédie : leur roi Thingol fut assassiné par les Nains de Nogrod et la cité de Menegroth pillée. Cet assassinat fut à l’origine de l’antipathie des Sindar à l’égard des nains, car sans Thingol à ses côtés Melian quitta la Terre du Milieu, laissant le royaume du Doriath sans protection. Beaucoup de Sindar quittèrent Menegroth, mais certains restèrent pour attendre le retour de Dior, fils de Lúthien et héritier de Thingol ; ceux-là acceptèrent le commandement d’Oropher, qui garda la cité jusqu’au retour de Dior Eluchil. Le retour salvateur de Dior en 504 1A fut de courte durée, car il fut suivit 3 ans plus tard par l’arrivée des Noldor et des fils de Fëanor, qui avaient fait le serment de poursuivre tout ceux qui possédaient l’un des trois Silmaril forgés par leur père. Afin de récupérer le Nauglamír sertie de l’un des Silmaril, les fils de Fëanor mirent à sac Menegroth, perpétrant le second fratricide de l’histoire des elfes. Dior fut tué, mais grâce à la loyauté des Sindar et d’Oropher, sa fille Elwing parvint à s’échapper avec le Nauglamír. Elwing trouva refuge aux Havres Gris auprès de Círdan, mais 30 ans plus tard, en 538 1A, les fils de Fëanor la retrouvèrent et attaquèrent les Havres Gris. Ses fils, Elrond et Elros, furent capturés, mais Elwing parvint à s’échapper et à l’aide du Nauglamír et du Vala Ulmo, elle retrouva son époux alors en mer et ensembles, ils parvinrent à atteindre Valinor et à prévenir les Valar des méfaits de Morgoth. S’en suivit alors la Guerre de la Grande Colère et la submersion du Beleriand. Après cela, beaucoup de Sindar décidèrent de rejoindre les Terres immortelles de Valinor, mais certains firent le choix de demeurer en Terre du Milieu et de fonder leur propre royaume : ce fut le cas pour Oropher, qui partit rejoindre les Nandor dans la forêt de Grand’Peur (Mirkwood) ainsi que Amdír, qui s’installa dans l’actuelle Lothlórien.

Comme la plupart des autres peuples elfiques, les Sindar possède leur propre langue : le sindarin, qui est l’elfique le plus répandu en Terre du Milieu. Les Sindar ont généralement les cheveux clairs et les plus vieux d’entre eux, de par leur histoire, gardent au fond de leur cœur une certaine antipathie pour les Noldor. Ceux qui ne sont pas partis à Valinor se trouvent généralement en Lothlórien auprès de Galadriel et Celeborn, ou bien à Mirkwood auprès de Thranduil.


Les Nandor

Egalement appelés Elfes Sylvains, anciens Teleri ayant abandonnés le Grand Voyage aux pieds des Montagnes de Brumes, les Nandor (sing. Nando) étaient à l’origine gouvernés par Lenwë puis par son fils Denethor qui, au court de l’Age des Arbres, conduisit une partie des Nandor jusqu’au royaume du Sindar Thingol. Ceux qui partirent prirent le nom de Laiquendi, mais beaucoup de Nandor restèrent à l’est des Montagnes de Brumes et s’installèrent dans la forêt de Grand’Peur, également appelé Vertbois-le-Grand. Là, ils vécurent paisiblement, gouvernés par Malahir, père d’Evranï, jusqu’à l’arrivée d’Oropher et de Thranduil au début du Deuxième Âge. Ils firent bon accueil aux Sindar de Doriath, car avec eux se trouvaient une partie les Laiquendi qui avaient survécus aux assauts de Morgoth sur le Beleriand. Après la mort de leur roi Denethor, les Laiquendi avait choisis de suivre les commandements d’Oropher, et puisque Oropher avaient été un proche sujet de Thingol, le Roi des Sindar, les Nandor firent de même et acceptent l’autorité d’Oropher, et Malahir lui céda sa couronne. Afin d’unir les deux peuples, sa fille Evranï fut promise au fils d’Oropher, Thranduil, et de leur union naquit bien des années plus tard Legolas.

Au même titre que les Noldor et les Sindar, les Nandor parlent une langue qui leur est propre, le nandorin, bien que le sindarin soit plus souvent parlé au sein du Vertbois depuis l’arrivée d’Oropher. Les Nandor ont généralement les cheveux roux ou châtain et excellent particulièrement dans le tir à l’arc.


Les Avari

Les Avari (sin. Avar) furent de ceux qui refusèrent le Grand Voyage en faisant le choix de demeurer sur leur lieu de naissance, au bord du Cuiviénen. Gouvernés par les frères Morwë et Nurwë, les Valar leur donna pour mission de veiller sur Utumno et les Terres de l’Ombre, qui avaient été détruites et dévastées après la Guerre des Puissances en l’an 1099 AA. Pendant des siècles, les Avari prirent à cœur leur mission jusqu’à ce que la région soit finalement submergée à l’issue de la Guerre de la Grande Colère, en l’an 587 1A. Ils partirent alors s’installer au sud-ouest des Orocarni, les Montagnes de l’Est et fondèrent aux pieds des montagnes la cité elfique d’Orrōkalat (Lumière de l’Est en avarin), où ils prospérèrent pendant des millénaires malgré la présence de leurs belliqueux voisins, les Orientaux du Pays du Rhûn et les Variags du Khand, bien loin des conflits qui firent trembler l’ouest.

Ce n’est qu’au début du Troisième Age que la paix des Avari fut troublée : au fur et à mesure du temps, la mer recula pour laisser reparaître ce qui avait jadis été les monts septentrionaux des Orocarni, qui précédaient les sombres ruines d’Utumno. Après sa défaite et la perte de l’Anneau Unique, Sauron tenta d’atteindre Utumno, mais la présence des Avari dissuada son esprit de rejoindre les ruines nouvellement découvertes de la sombre forteresse. Pressentant le retour de l’Ombre, les Valar envoyèrent en Terre du Milieu les Istari en l’an 1000 3A, et face à la menace qui planait sur les Avari, les Mages Bleus Alatar et Pallando demeurèrent aux côtés de Morwë et Nurwë. Malgré cela, rassemblés grâce aux fourbes paroles de Sauron, les Orientaux du Pays du Rhûn attaquèrent en force Orrōkalat en 2065 3A, mettant plus que jamais à mal la force des Avari. Les elfes parvinrent à repousser les Orientaux, mais Morwë et Nurwë furent tués pendant la bataille, nommée Okthālakra (La Bataille Inattendue en avarin). Dès lors, les Avari furent dirigés par Helchaë, fille de Morwë, qui fit la promesse de ne plus jamais se laisser surprendre par les Hommes. Depuis, les Avari combattent sans relâche les hommes de l’est. Ils sont le dernier rempart entre Sauron et Utumno et savent qu’en cas de défaite, le destin d’Arda en serait scellé, car qui sait ce qui se cache aux tréfonds de la forteresse ?

Séparés depuis l’Age des Arbres des autres peuples elfiques de la Terre du Milieu, les Avari ont grandi et évolué de leur côté. Ils possèdent leur propre langage, l’avarin, proche de l’elfique primitif et qui diffère grandement du quenya et du sindarin. La plupart des évènements survenus dans l’ouest leur sont inconnus, bien qu’ils aient eu vent des grandes lignes, sans cependant en connaître les détails. La plupart des autres peuples elfiques croient que les Avari ont disparu avec le temps, s’éparpillant çà et là partout en Terre du Milieu. De par leur isolement, les Avari connaissent donc peu les peuples de l’ouest, en particulier les Nains qui quittèrent très tôt les montagnes de l’est pour rejoindre leurs frères éveillés à l’ouest. Des Hommes, ils ne connaissent que la violence et le mépris. Pour le moment, il est impossible de jouer un Avari, l’intrigue de l’est n’ayant pas encore été débloquée.


III. Caractéristiques & Cycle de vie

Premiers-Nés d’Ilúvatar, les elfes se distinguent des hommes et des nains par leur allure, mais également leurs savoirs ainsi que leurs capacités. Les elfes sont plus forts, plus résistants, plus agiles et plus endurants que les hommes mais également plus beaux, tant physiquement que spirituellement. De tous les Enfants d’Ilúvatar, les elfes sont considérés comme étant les plus puissants.

Les elfes sont des êtres humanoïdes de grande taille (leur taille moyenne est de 1.80cm mais certains peuvent dépasser les 1.90cm) . Ils ont généralement les cheveux longs (bien que cela ne soit pas une obligation) et en de rares cas certains d’entre eux sont capables de porter une barbe courte, loin d’égaler celles que peuvent avoir les nains. La plupart des elfes, cependant, demeurent imberbes, la barbe n’apparaissant chez les elfes que très tardivement dans leur vie. Contrairement aux hommes et aux nains, les elfes sont naturellement ambidextres. Certains parmi les Anciens sont capables de communiquer par la pensée, bien que cela soit une capacité peu commune et généralement détenue par les possesseurs des Anneaux de Pouvoirs (Elrond et Galadriel). Bien que les écrits de Tolkien ne l’indiquent pas clairement, les elfes possèdent des oreilles pointues.

Les elfes aiment la nature, et en particulier l’eau, la mer et les étoiles. Ils ont un respect profond pour tout ce qui vit en Arda, à l’exception des créatures du mal. De ce fait, les elfes sont végétariens et abhorrent la chasse. Résistant aux maladies et aux poisons, ils supportent davantage la faim que les hommes ou les nains.

Les elfes sont immortels, mais ils ne sont pas invulnérables. S’ils peuvent guérir de blessures normalement mortelles, ils peuvent être tués au combat, mourir de chagrin ou bien d’épuisement. Leur esprit, cependant, demeure éternel : à leur mort, l’esprit des elfes est convoqué en Aman, dans les Cavernes de Mandos, afin d’y être jugée. Après un temps plus ou moins long, l’esprit est finalement réincarné dans un corps similaire crée par les Valar. Pour des raisons diverses, il arrive parfois que les Valar refusent de réincarner un corps ; l’elfe est également libre de refuser de se faire réincarner s’il le souhaite. Initialement, après sa réincarnation, l’elfe était libre de retourner en Terre du Milieu s’il le souhaitait, mais après la Chute de Númenor en 3319 2A, Ilúvatar ne le permit plus, rendant impossible le retour des réincarnés en Arda. Le seul elfe à avoir été autorisé à retourner en Terre du Milieu après sa réincarnation fut Glorfindel en 1000 3A, lors de l’arrivée des Istari.

Le cycle de vie des elfes est différent de celui des hommes et des nains.
La vie des elfes est divisée en 3 cycles.

Le premier cycle correspond à l’enfance et l’adolescence de l’elfe, soit les 100 premières années. Dès la première année, les elfes et les hommes diffèrent par leur développement : les enfants-elfes sont, dès l’âge de 1 an, capables de marcher et de parler. Leur puberté s’achève aux alentours de leur 50eme année, bien qu’ils continuent sensiblement de vieillir jusqu’à l’âge de 100 ans. Le corps des elfes se développe donc plus lentement que celui des hommes : à 20 ans, ils n’en paraissent que 7, mais leur esprit se développe, lui, plus rapidement.

Le deuxième cycle commence une fois que l’elfe a atteint sa maturité physique, soit à partir de la 100eme année. C’est le cycle le plus long, celui dans lequel se trouve la plupart des elfes en Terre du Milieu. Il correspond à l’âge adulte, qui dure très longtemps chez les elfes.

Le troisième cycle correspond au déclin de l’elfe. Bien que les elfes ne vieillissent pas physiquement, le vieillissement peut paraître de différente manière : cernes plus marquées, lassitude, mélancolie, etc. Ce troisième et dernier cycle survient plus ou moins rapidement en fonction du vécu de l’elfe et peut être déclenché par un évènement en particulier (mort d’un être cher, emprisonnement, torture, …). Le seul elfe actuellement présent en Terre du Milieu à être au troisième cycle de sa vie est Círdan le Charpentier, seigneur des Havres Gris, âgé d'environ 8500 ans.


Parce que les esprits des elfes sont éternels – et donc destinés à se retrouver à un moment donné – les elfes se marient et tombent amoureux qu’une seule fois dans leur vie. Les elfes se marient par amour ou par accord commun, généralement tôt dans leur vie, une seule et unique fois, par décret de Manwë, le Roi des Valar. Aux yeux des elfes, les relations sexuelles sont très spéciales et n’arrivent jamais en dehors du mariage. Le viol est impossible chez les elfes, car en cas de soumission ultime, ils se laisseraient mourir avant que cela n’arrive.

Pour en savoir plus :
Les Elfes sur Tolkiendil : https://www.tolkiendil.com/encyclo/peuples/elfes/elfes
Les Elfes sur Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Elfe_(Terre_du_Milieu)

Les articles notables sur Tolkien Gateway (en anglais) :
Présentation générale : http://tolkiengateway.net/wiki/Elves
Cycle de vie des elfes : http://tolkiengateway.net/wiki/Elven_life_cycle
Revenir en haut Aller en bas
Eru Ilúvatar
Rédempteur & Destructeur
Eru Ilúvatar
Les choses à savoir
Nb de messages : 114
En savoir +
Descriptif des races jouables Empty
MessageSujet: Re: Descriptif des races jouables   Descriptif des races jouables EmptyJeu 23 Jan - 22:41


Les Nains
« On raconte qu’au commencement les Nains furent créés par Aulë pendant la nuit des Terres du Milieu. […] De crainte que les autres Valar ne blâmassent son œuvre, il travailla en secret et c’est dans une caverne sous les montagnes de Terre du Milieu qu’il donna vie aux Sept Pères des Nains. »
Le Silmarillion

I. Origines & Histoire

Les Nains, également appelés Naugrim (Peuple Rabougri) ou encore Gonnhirrim (Maître de la Pierre) par les elfes, doivent leur existence à Aulë le Forgeron qui, bien avant l’apparition des Elfes sur les rives du Cuiviénen, façonna en secret les sept pères des Nains dans une grande caverne sous les Montagnes de la Terre du Milieu, au temps où Morgoth le Noir Ennemi y régnait en maître. Afin de soustraire sa création aux sombres desseins de Melkor et de ses corruptibles paroles, Aulë fit les Nains obstinés, indomptables, dur à la tâche et résistant aux difficultés. Pendant longtemps Aulë (appelé Mahal en Khazâd, le langage des Nains) cacha les Nains aux autres Valars, mais Ilúvatar finit par les découvrir et connaissant les désirs purs du Forgeron, Ilúvatar les sanctifia et leur donna la vie ; mais il refusa que les Nains s’éveillent avant sa propre création, les Elfes, les Premiers-Nés. Les Nains restèrent donc en sommeil jusqu’à l’éveil des Elfes en 1050 AA et ne s’éveillèrent que quelques années plus tard, en 4 lieux différents, dont seulement 2 sont connus : le Mont Dolmed (Montagnes Bleues) et le Mont Gundabad.

Le premier à s’éveiller fut Durin Ier (également appelé Durin Trompe-la-Mort) au Mont Gundabad. Chacun des Pères fonda sa propre maison, créant ainsi 7 clans nains :

- Les Longues-Barbes (Longbeards), clan de Durin Ier, dans les Mont Brumeux.
- Les Barbes-de-Feu (Firebeards) et les Ventrus (Broadbeams), dans les Montagnes Bleues.
- Les Poignes-de-Fer (Ironfist) et les Barbes-Raides (Stiffbeard), dans l’est de la Terre du Milieu.
- Les Cheveux-Noirs (Blacklocks) et les Pieds-de-Pierre (Stonefoots), également dans l’est de la Terre du Milieu.

Chacun de ces clans érigea son propre royaume nain, dont seulement 3 sont cités dans les récits : Belegost et Nogrod, creusées sous le Mont Dolmed, dans les Montagnes Bleues, et Khazâd-dum, le royaume des Longues-Barbes et de leur roi Durin Ier, dans les Monts Brumeux.

Pendant tout le Premier Age, les nains de Belegost et de Nogrod vinrent en aide aux Elfes Sindar du Beleriand. A Doriath, les Nogrod creusèrent pour Thingol, le Roi de Sindar, Menegroth, la Citée aux Mille Cavernes ; et pendant longtemps les nains et les elfes combattirent ensembles Morgoth (c’est d’ailleurs les nains qui combattirent les dragons lors de la Bataille de la Flamme Subite, car les forgerons nains étaient habitués aux grandes chaleurs). Toutes leurs actions, cependant, ne furent pas digne d’éloge et certains parmi eux s’attirent parfois la colère de leurs alliés, comme les nains de Nogrod qui assassinèrent le roi elfe Thingol par exemple. A la fin du Premier Age, lors de la Guerre de la Grande Colère et la submersion du Beleriand, Belegost et de Nogrod furent perdus sous les eaux et les nains de ces royaumes partirent rejoindre leurs frères à Khazâd-dûm. Là, le royaume de Durin devint plus prospère encore et pendant longtemps, il fut le plus riche et le plus glorieux de tous les royaumes nains. Lors de la création des Anneaux de Pouvoir vers 1600 2A, sept d’entre eux furent donné aux nains et, loin de les rallier à la cause de Sauron, ils décuplèrent leur avidité.

En l’an 1980 du Troisième Age, sous le règne de Durin IV, les nains de Khazad-dûm creusèrent trop profondément sous la montagne et éveillèrent un Balrog. Après la mort de Durin IV et de son fils Náin Ier, les nains s’éparpillèrent un peu partout en Terre du Milieu et s’établirent notamment dans les Montagnes Bleues et les Monts du Fer. Le Peuple de Durin quant à lui, mené par Thráin Ier (fils de Náin Ier), s’installa aux pieds de la Montagne Solitaire et fonda en 1999 3A le royaume d’Erebor. Sur LOTR RPG, nous considérons que l’Arkenstone a été trouvé par Thrór en 2760 3A (et non pas par Thráin Ier comme c’est le cas de l’œuvre originale). Cette découverte, couplé au pouvoir sournois de l’Anneau de Pouvoir possédé par Thrór, mena le roi à la folie. Attiré par les richesses cumulées par le Roi sous la Montagne, Smaug s’empara d’Erebor en 2770 3A, chassant les nains de la Montagne Solitaire, qui errèrent un temps au Pays de Dun, misérables. Quelques années plus tard, après avoir léguer son Anneau à son fils Thráin II, Thrór quitta Erebor dans l’espoir de reconquérir le royaume perdu de Khazad-dûm. Arrivée au cœur de la vallée d’Azanulbizar, Thrór découvrit que la Moria était occupée par des orques menés par Azog. Il fut décapité par l’orque pâle en 2790 3A et s’en suivit un long conflit entre les nains et les orques, qui dura près de 9 ans. En 2799 3A éclata la Bataille d’Azanulbizar, durant laquelle Dáin Pied-d'Acier, cousin de Thorin Ecu-de-Chêne (fils de Thráin II, fils de Thrór) tua Azog, vengeant ainsi la mort de Thrór. Malgré la victoire, les nains ne purent reconquérir Khazad-dûm, car le Balrog éveillé des années plus tôt y demeurait encore. Les nains partirent donc en exil pour finalement s’installer dans les Montagnes Bleues.

Malgré cette nouvelle vie dans les Montagnes Bleues, Erebor ne quitta jamais l’esprit de Thráin II. En 2841 3A, il tenta d’y retourner mais se perdit à Mirkwood et plus personne ne le revit jamais. Certains nains pensèrent que les elfes de cette forêt l’avaient tué, en réalité Thráin II fut capturé par Sauron et emprisonné à Dol Guldur. Là, Sauron lui arracha l’Anneau de Pouvoir qu’il possédait et Thráin II ne mourut que bien des années plus tard, lors de l’arrivée de Gandalf en 2850 3A. Dans les Montagnes Bleues, apprenant la disparition de son père, Thorin Ecu-de-Chêne devint Roi du Peuple de Durin mais tout comme son père, Erebor n’avait jamais quitté son esprit. En 2941 3A, brûlant de se venger de Smaug, Thorin Ecu-de-Chêne monte une expédition et s’en suit les évènements du Hobbit.


II. Caractéristiques

Les nains sont des êtres humanoïdes, de petite taille (entre 1.20 et 1.50m), souvent trapus et portant systématiquement une barbe, plus ou moins longue suivant les individus. Ils peuvent vivre jusqu’à 350 ans et sont généralement têtus, obstinés, coriaces et d’une loyauté à toute épreuve. Les nains sont connus en Terre du Milieu pour être d’excellents forgerons – c’est d’ailleurs leur plus grand forgeron, Telchar, un nain du royaume de Nogrod, qui forgea Narsil, l’épée d’Elendil – et pour tailler la pierre de manière exceptionnelle – ce sont les nains de Nogrod qui creusèrent Menegroth, la plus belle citée elfique jamais construite en Arda – leurs bijoux sont également réputés partout en Terre du Milieu.

Au combat, les nains affectionnent particulièrement les haches et les marteaux de guerre, bien que des exceptions existent. Ils sont des piètres cavaliers, bien qu’il leur arrive parfois de monter des poneys, des chèvres ou encore des sangliers.

Les femmes naines sont rares en Terre du Milieu, car elles quittent rarement les cavernes des royaumes. Selon les écrits de Tolkien, elles ressemblent à s’y méprendre aux hommes nains et portent même, elles aussi, une barbe. Sur LOTR RPG, pour des raisons évidentes (bonne chance pour trouver une femme avec une barbe …), nous acceptons l’absence des barbes chez les femmes naines.

Pour en savoir plus :
Les Nains sur Tolkiendil : https://www.tolkiendil.com/encyclo/peuples/nains/nains
Les Nains sur Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Nain_(Terre_du_Milieu)
Les Nains sur Tolkien Gateway (en anglais) : http://tolkiengateway.net/wiki/Dwarves
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Les choses à savoir
En savoir +
Descriptif des races jouables Empty
MessageSujet: Re: Descriptif des races jouables   Descriptif des races jouables Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Descriptif des races jouables
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lord Of The Rings RPG :: — Au Commencement — :: La Table des Lois :: Archives Royales du Gondor-
Sauter vers: