AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Wrath & Ruin (LINDORIË)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Thranduil


avatar
ADMIN - Thranduil
Age : 24 Féminin
Localisation : France (Mirkwood)
Messages : 596


Feuille de personnage
Héros: Niveau 4
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Wrath & Ruin (LINDORIË)   Mer 15 Avr - 0:57



WRATH & RUIN

« My soul, corrupted by vengeance
Hath endured torment to find the end of the journey
In my own salvation and your eternal slumber »


Au coeur du Vertbois comme dans celui de Thranduil, rien ne changeait jamais ou peu s'en fallait. Le temps passait, mais les choses demeuraient, bonnes et mauvaises, inlassablement, éternellement : tel était le lot de tout ce qui croisait la route des elfes, et plus encore lorsqu'il s'agissait du royaume de Thranduil. Tout en son sein perdurait et grandissait, le bien comme le mal, et plus particulièrement le mal, qui rongeait jour et nuit chaque parcelle de cette forêt ancestrale qui avait vu naître le monde. Si la Forêt Noire avait jadis été un royaume glorieux et somptueux, elle n'était désormais plus que l'ombre d'elle-même : seul le nord, sous la protection du Roi, demeuraient intact, sûr et magnifique, dernier havre de paix au coeur du chaos qu'était le Rhovanion.

La forêt qui se trouvait au-delà de la rivière n'avait rien à voir avec celle que les hommes avaient renommés Forêt Noire. Les arbres en cette région se verdissaient lorsque approchait l'été et savaient se parer d'orange et de brun lorsque venait l'hiver, contrairement à ceux du sud qui restaient, inlassablement, noirâtres et ternes au fil des saisons et du temps. Aucun mortel n'y pénétrait jamais, car les elfes sylvestres d'Eryn Galen y veillaient comme un véritable trésor, comme une terre qui jamais ne devait être souillée. C'était un des voeux les plus chers du Roi, et rares étaient ceux à comprendre pourquoi. Souvent, ce dernier venait s'y perdre, errant sans but et solitaire parmi les arbres qui, faute de l'avoir vu naître, avaient été témoins de sa destinée et de ses tragédies. Ils avaient vu le coeur de Thranduil successivement se briser, se durcir et s'assombrir au fil du temps ; ils l'avaient vu choisir le chemin de la vengeance et du mépris, s'éloignant toujours plus des siens et de sa véritable nature. Pourtant, à l'instar des Valar, ces arbres demeuraient silencieux, abandonnant - semblait-il - les elfes au destin qu'ils avaient choisi, car le destin n'était jamais une question de chance, uniquement de choix.

C'était dans cette région que se trouvaient les plus belles choses que renfermait le Vertbois. Thranduil les gardait jalousement pour son peuple et lui-même, privant la Terre du Milieu des derniers vestiges des Jours Anciens ... mais qui s'en plaignait ? La vie des Hommes était trop courte pour leur permettre de comprendre, et les Nains trop affairés à contempler leurs propres richesses. La vérité, c'était que le Vertbois n'intéressait personne, et cela convenait parfaitement à Thranduil, qui avait toujours vécu à l'écart au fin fond de sa forêt. La peine et le malheur n'y avaient joué aucun rôle : Thranduil avait toujours été casanier, tout comme son père avant lui.

Monté sur un cheval blanc aux crins longs et épais, Thranduil avançait parmi la mousse et les feuilles, serpentant entre les troncs au rythme du pas lent et serein de l'animal. Il avait abandonné pour cette fois son grand cerf, qui jouissait de ce fait d'une liberté temporaire. Sans un bruit, le seigneur elfe chemina jusqu'à la lisière de la forêt, remontant toujours plus vers le nord où se dressaient, fières et cruelles, les Montagnes Grises, berceau des plus grands ennemis du Roi : les dragons. Perdu dans ses sombres pensées, Thranduil arrêta sa monture aux frontières de la forêt, et devant lui s'étendait une plaine désertique dénuée de tout arbre. Son regard se perdit à l'horizon, et il repensa aux choses qu'il avait faites et à celles qu'il s'apprêtait à faire. Prendre d'assaut Dol Guldur était-il vraiment une bonne idée ? Bien sûr que non ... pourtant, Thanduil était résolu à le faire. Certains choix n'avaient pas forcément de raisons, et certaines raisons pas forcément le choix ...

Vêtu d'une simple tunique et d'un diadème sertie d'une pierre blanche, Thranduil resta longtemps immobile, ignorant encore ce que ce jour lui réservait.

Citation :
Si quelque chose ne va pas, n'hésite pas What a Face

_________________

“ It is said that the most beautiful things in this world cannot be seen or touched but only felt with the heart, but there is nothing more blind and deaf than a bleeding heart. Some hearts are not cold, solely broken


Dernière édition par Thranduil le Dim 3 Mai - 20:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t44-thranduil-the-el

Lindorië


avatar
MEMBRE - 01
Age : 17 Féminin
Messages : 25


Feuille de personnage
Héros: Niveau 1
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: Wrath & Ruin (LINDORIË)   Mer 15 Avr - 13:11


Wrath & Ruin
With Thranduil
Quelle idée stupide j'ai eue que de descendre des montagnes. Je me retrouve dans une plaine, visible aux yeux de tous, sans aucun lieu pour me cacher. J'ose à peine ouvrir les ailes de peur de me faire repérer plus rapidement. Au moins, cette mésaventure m'apprendra à jouer les malignes et à ne pas faire attention à l'endroit où je vais. J'avance tout de même, tendue comme jamais je ne l'ai été. J'ai le cou tendu, parallèle au sol afin d'être visible de moins loin,
je pose mes pattes doucement pour réduire la vibration qu'elles créent et ma queue balaie le sol derrière moi au cas ou ces dernières laisseraient des traces. La seule chose que je peux espérer maintenant, c'est que personne ne me verra. Un dragon, toujours en vie, qui se balade en Terre du Milieu, ça ne peut qu'affoler les populations, et ce n'est absolument pas mon intention. Au contraire, je n'aime pas que les gens aient peur de moi... N'est-ce pas pour cela que j'ai quitté la Lorien pour m'isoler ? Sûrement... Après presque cinquante ans, je ne m'en souviens plus.

Je suis fatiguée de marcher, de fuir le monde, de me cacher perpétuellement. La routine que je mène commence à me lasser : me réfugier dans une grotte ou dans les montagnes durant la journée, partir dès que viens le soir... Je commence sérieusement à me demander pourquoi j'ai entamé cette vie. Eressëa m'a raconté que mon oeuf avait été sauvé afin que je serve comme alliée, mais je me demande s'ils n'ont pas eu tort, personne n'acceptera un dragon en tant qu'allié. La Lorien me manque même, j'en ai assez d'être seule. En plus, je ne sais même pas où je me trouve. Les elfes m'avaient enseigné la géographie de la Terre du Milieu mais mon sens de l'orientation a toujours été quelques peu défaillant, même si je finis toujours par me retrouver en général. J'ai pris par le Nord... J'ai tourné vers l'Est... Les Montagnes Grises semblent être ma dernière destination, mais à présent je ne sais plus où je me trouve. Je redresse soudainement la tête, oubliant le mode "furtif". Une odeur familière, ça sent la maison, la forêt... Serais-je redescendue sans le savoir ?
Sans réfléchir, je change de cap, me dirige vers cette odeur qu'il me semble connaître. Mon rythme s'accélère, j'oublie d'effacer mes traces. Je donne même un léger coup d'aile pour me propulser plus vite en avant. Rien que cette action fait un bruit du tonnerre que je regrette bien vite, mais dont je ne me préoccupe pas plus sur le moment. Pour la première fois depuis longtemps, j'espère être enfin rentrée, me faire accueillir par Eressëa, même s'il me réprimande un peu au début. Cette fine lueur qui se reflète dans mes yeux disparaît rapidement lorsque j'arrive à la lisière d'une forêt. C'est une forêt apparemment elfique, mais ce n'est pas la Lorien... Je m'approche un peu, regarde un des arbres avant de poser doucement ma grosse tête écailleuse sur son tronc. Il est plus vieux que moi, ça ne fait aucun doute. Je ferme les yeux un moment. Cela fait si longtemps... Si longtemps que je n'ai pas vu la forêt, que je n'ai observé que les rocs de la montagne...

Je m'écarte subitement de l'arbre, sans l'abîmer, lorsque je sens une présence non loin de moi. Je ne panique pas, je suis même relativement calme malgré ce potentiel voyeur. Ma première réaction est de reculer lentement mais, d'un coup, je le vois. Il se tient à la lisière de la forêt, fier sur un grand cheval immaculé. Il émane de lui quelque chose de... fort, et sa posture force le respect. C'est un elfe, de là où je me trouve je le vois à ses habits. De plus, il semble porter une sorte de couronne, mais je n'en suis pas très sûre. S'agirait-il d'un seigneur elfique ? Mes yeux s'écarquillent. Un seigneur elfique ! J'ai donc vu juste sur la nature de cette forêt ! Cela fait si longtemps que je n'en ai vu aucun...
Redressant la tête, m'avançant lentement pour avoir l'air le moins agressive possible, émettant un léger bruit de gorge rappelant un ronronnement, je m'approche afin d'être visible aux yeux de l'elfe. Il m'est impossible de penser qu'il pourrait être un ennemi, j'ai toujours vu le peuple elfique comme un ami précieux. J'incline la tête avec respect, bien maigre témoignage de tout celui que je garde en moi. Toujours mon énorme tête baissée, je prononce quelques mots en elfique, espérant ainsi ne pas être considérée comme une potentielle menace à éradiquer.

« Bonjour seigneur. Veuillez excuser ma présence sur vos terres, mais je ne suis pas une ennemie. Je crois m'être un peu perdue sur vos terres... Auriez-vous donc la bonté de m'indiquer où nous nous trouvons ? »


Mon elfique étant un peu rouillé depuis le temps, je ne suis plus certaine de l'exactitude de mes propos mais ne pense pas m'être trompée.
Code by Eressëa


Citation :
Tout me va ^^ Je sens que je vais m'amuser là ! Dis moi si jamais tu vois des incohérences avec Thrand, il est pas facile à cerner alors je peux me planter (en prenant en compte le fait que Lind' est en admiration y'en aura peut-être pas trop)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thranduil


avatar
ADMIN - Thranduil
Age : 24 Féminin
Localisation : France (Mirkwood)
Messages : 596


Feuille de personnage
Héros: Niveau 4
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: Wrath & Ruin (LINDORIË)   Ven 17 Avr - 23:19



WRATH & RUIN

« My soul, corrupted by vengeance
Hath endured torment to find the end of the journey
In my own salvation and your eternal slumber »


Au loin, au milieu de ce qui s'apparentait à un désert, s'éleva un amas de poussière, trop important pour être ignoré, trop isolé pour être manqué. De ses yeux perçants, Thranduil scruta l'horizon, et malgré la vue dont les Valar l'avaient doté, le Roi du Vertbois fut incapable de voir autre chose qu'un terrible éclat bleu se distinguant au coeur du nuage. Avançant à la vitesse du vent, il semblait glisser sur le sol comme un ruisseau sur le flanc d'une montagne ... et, soudainement, d'un seul bond, la forme s'éleva un moment dans le ciel, et le coeur de Thranduil s'arrêta alors, se figeant comme jamais. Emplis de haine pour beaucoup de choses, brisé selon certain, glacé pour beaucoup d'autres, ce même coeur avait appris à reconnaître ce qui lui avait jadis infligé la plus grande de ses blessures. Aussi surement que la nuit vient après le jour, la peur s'empara de Thranduil, tel un prédateur aux griffes acérées ... car au loin, il le savait, approchait un dragon.

Le roi s'agita sur le dos de sa monture, cherchant en vain une solution, une échappatoire, n'importe quoi qui pouvait les sauver. Malgré les siècles passés, Thranduil n'avait oublié ni la rage dont pouvait faire preuve ces créatures, ni les ravages que leurs feux destructeurs causaient. Si la force des elfes sylvains de Vertbois-le-Grand avait jadis été suffisante pour s'opposer à eux, tel n'était aujourd'hui plus le cas et Thranduil le savait bien. Contre un tel ennemi, il n'y avait nulle victoire ... et pourtant, au fond de lui demeurait un désir ardent d'abattre cette créature, car dans le coeur de Thranduil demeurait une haine inextinguible pour cette race des Jours Anciens. Avant même de pouvoir distinguer les traits de la créature, le seigneur elfe tira son épée, celle qu'il avait autrefois désignée comme témoin de son serment. Après la tragédie de Gundabad, Thranduil l'avait renommé Véredhiel, Promesse, et s'était juré d'abattre non seulement la Bête responsable de son malheur, mais également toute celle qui demeuraient encore en Terre du Milieu. Thranduil n'avait jamais été en mesure de tenir cette vaine promesse, car les dragons et la Bête avaient disparu bien avant, privant le roi d'une vengeance inassouvie qui le tenaillait aujourd'hui encore ... mais le destin, en ce jour, semblait lui faire une faveur.

Le Seigneur de Vertbois-le-Grand ne pouvait expliquer la présence d'un dragon en ces lieux. Il avait jadis entendu parler de la folie de Galadriel et de son désir d'élever un dragon, dérobé aux mains de l'Ennemi lui-même ... mais cela faisait longtemps que plus personne n'en parlait. Thranduil l'avait cru mort, à n'en point douter, mais aujourd'hui l'incertitude le gagnait : si un oeuf avait été retrouvé, pourquoi pas d'autre ? Combien de ces créatures infâmes les Montagnes Grises cachaient-elles ? Se reproduisaient-elles encore à l'abri des montagnes et des regards, attendant le moment propice pour refaire surface ? Thranduil désespéra un moment, terriblement impuissant. Toujours plus rapide, le serpent ailé filait vers la forêt ... combien de temps leur restait-il ? Cinq minutes tout au plus ? Thranduil s'était toujours imaginé mourir au combat, mais jamais de cette manière, ainsi pris par surprise. Ce qui lui faisait le plus de peine était de savoir que son peuple, pris au dépourvu, périrait sans ne rien pouvoir faire ... et même si le Roi parvenait à les prévenir à temps, que pourraient-ils bien faire ? Rien, absolument rien. Les cavernes creusées dans la roche les protégeraient si d'aventure le dragon échouait à y pénétrer, mais Thranduil n'y comptait pas trop. Aucune citée ne survivait jamais à l'attaque d'un dragon ...

Lorsque le cheval du Roi perçu l'arrivée du dragon, il s'agita à son tour. Thranduil attendit patiemment la venue de sa mort ... il n'avait pas de cors, pas d'escorte, pas même une armure. Il allait mourir de la même manière qu'il avait vécu ces derniers siècles : seul. A sa grande surprise, la course du dragon se détourna de lui, bifurquant vers l'ouest, avant de finalement atteindre la forêt ... et là où il s'attendait voir se répandre le feu et le sang, il n'y eut rien d'autre qu'un calme plat, terriblement plat. Thranduil s'était crispé tout au long de sa terrible contemplation, et il ne s'en rendit compte que lorsqu'il desserra l'éteinte que ses doigts avaient sur les rênes de sa monture. Le seigneur elfe resta un moment interdit, l'esprit emplis de questions. Où était passé ce satané dragon ? Attendait-il dans l'ombre comme ils savaient si bien le faire ? Thranduil hésita un moment, puis il fit faire volte-face à sa monture avant de la lancer au galop en direction de l'ouest, son épée toujours à la main. Le cheval à la robe immaculée galopa un moment à la lisière de la forêt, jusqu'à ce que Thranduil ne l'arrête non loin où, selon lui, le dragon s'était arrêté.

Lorsque le Roi de Vertbois-le-Grand découvrit enfin le dragon, il ne sut dire ce qui l'étonna le plus. Etait-ce ses écailles d'un bleu saphir ? La petitesse de son envergure ? Sa voix incontestablement féminine ? Ou bien la langue si peu commune qu'elle avait choisi de parler ? Si Thranduil avait le coeur assez vaillant pour faire face à la bête, son cheval lui n'était pas de cet avis. Terrifié, il piétina et tenta de fuir, mais le calme du roi eut raison de sa peur qui, au fil des secondes, finit par s'estomper, jusqu'à disparaître. Le regard de Thranduil s'attarda un moment sur la créature, et malgré toute la haine qu'il éprouvait à son égard, il ne pouvait nier son indéniable beauté. Thranduil savait reconnaître les belles choses lorsqu'il les voyait, aussi mortelles et dangereuses pouvaient-elles être. Le roi resta un moment silencieux suite aux paroles du dragon, avant de lever vers lui un regard froid et haineux.

« — Jamais encore un Serpent du Nord n'avait parlé le langage des Eldars, du moins pas en ces terres jadis ruinées par les tiens » fit remarquer Thranduil « Cependant, garde tes paroles mielleuses et tes questions faussement naïves pour quelqu'un que cela saura toucher, Dragon. Je connais ceux de ta race, aussi ne tireras-tu de moi que cette ultime injonction : retourne d'où tu viens, Serviteur de l'Ombre. Il n'y a nulle richesse ici à convoiter, nul royaume à gouverner »

Affirma Thranduil sans ménagement. L'elfe prenait la créature pour ce qu'elle était : un dragon, et il refusait de lui accorder cette identité féminine qui semblait la caractériser. C'était une bête, rien de plus, et les bêtes n'avaient pas le droit d'avoir d'identité.

_________________

“ It is said that the most beautiful things in this world cannot be seen or touched but only felt with the heart, but there is nothing more blind and deaf than a bleeding heart. Some hearts are not cold, solely broken


Dernière édition par Thranduil le Dim 3 Mai - 20:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t44-thranduil-the-el

Lindorië


avatar
MEMBRE - 01
Age : 17 Féminin
Messages : 25


Feuille de personnage
Héros: Niveau 1
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: Wrath & Ruin (LINDORIË)   Sam 18 Avr - 10:14


Wrath & Ruin
With Thranduil
L'elfe semble d'abord surpris, ce qui n'est pas vraiment étonnant, mais de quoi ? De voir encore un dragon en vie ? Ou de la manière dont je m'exprime ? Il est vrai que, jusqu'à présent, ma race n'avait jamais prononcé de mots en elfique, ou alors c'était extrêmement rare. J'entend sa monture blanche piétiner un moment, sans doute apeurée par ma présence quelque peu dérangeante. Non seulement je fais peur aux hommes, mais j'effraie aussi la plupart
des espèces animales... C'est triste, mais je dois faire avec. Le cheval se calme assez rapidement, repris en main par son cavalier. Sans relever la tête, je lève un moment mes yeux saphir sur lui afin d'observer sa réaction. Ce n'est plus de la surprise, ni même de la peur qui marque ses yeux (le visage des elfes n'étant généralement pas très expressif), mais une rage non contenue, un mépris certain qui me crève le coeur sans que je ne l'avoue. Je reste passablement calme mais j'ai bien ma petite idée sur ce qui va suivre.
« Jamais encore un Serpent du Nord n'avait parlé le langage des Eldars, du moins pas en ces terres jadis ruinées par les tiens »

Ces paroles sont utilisées comme un poison, pleine de rancoeur que le seigneur à la monture immaculée ne peut cacher. Le terme de serpent me pique, je n'en montre pourtant rien. Je n'ai rien à voir avec un serpent, à vrai dire, les dragons sont bien plus proches des crocodiles que de ces vulgaires reptiles ondulants. Je ferme un instant les yeux, attendant la suite mais sachant parfaitement que l'elfe ne m'accordera rien, pas même une réponse.
« Cependant, garde tes paroles mielleuses et tes questions faussement naïves pour quelqu'un que cela saura toucher, Dragon. Je connais ceux de ta race, aussi ne tireras-tu de moi que cette ultime injonction : retourne d'où tu viens, Serviteur de l'Ombre. Il n'y a nulle richesse ici à convoiter, nul royaume à gouverner »

La façon dont il me traite est douloureuse, certes, mais je m'y suis habituée. Je ne peux pas m'attendre à être accueillie à bras ouverts, pas avec le passé houleux de ma race. La confiance des peuples, je dois la gagner, moi plus que personne d'autre. Autant commencer avec un peuple qui m'est cher, tenter de trouver la confiance des elfes d'ici afin, peut-être, de pouvoir retrouver mes repères. Ce seigneur ne sera pas facile à convaincre... La haine qui l'anime depuis le début de la conversation m'est clairement adressée, et c'est une conseillère venimeuse qu'il est difficile d'oublier pour avoir une vision plus objective. Ma tête s'abaisse un peu plus, si bien que je finis par être inférieur au seigneur, et ce malgré ma taille assez imposante (malgré le fait que je ne sois pas la plus grande de ma race.
Lorsque je parle, c'est d'une voix posée, sans animosité contrairement à l'elfe, et sans une once de supplication ou autre. Toujours le même ton, calme. C'est une sorte de protection que j'ai acquise en vivant avec les elfes, ne pas montrer ses émotions pour ne pas paraître faible ou hors de soi. Seul le respect transperce dans ma voix. Respect que j'ai pour toute la race, et en particulier pour les hauts-gradés.
« Seigneur, je suis consciente des ravages causés par ma race, du mal qui leur asservissait le coeur et des morts laissés sur leur passage. Mais je n'étais pas présente lorsqu'ils ont semé la désolation sur vos terres, mes griffes ne sont pas souillées du même sang que les leurs. Je ne suis pas ici pour m'en parer de votre royaume, ni même de vos richesses. Quant à l'endroit d'où je viens, il m'est impossible d'y retourner, même si c'est ce que je désire le plus. »

Je marque un temps de pause, reprenant mon souffle après une si longue tirade. Je n'attends pas une quelconque réaction de la part du seigneur, craignant de me faire incendier une fois de plus, et reprends rapidement la parole.

« Permettez-moi au moins de savoir où je me trouve, que je puisse me repérer dans ces contrées si éloignées des miennes. Les terres qui bordent la Lorien sont bien différentes des vôtres, et j'ai bien du mal à me retrouver ici. »
Code by Eressëa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thranduil


avatar
ADMIN - Thranduil
Age : 24 Féminin
Localisation : France (Mirkwood)
Messages : 596


Feuille de personnage
Héros: Niveau 4
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: Wrath & Ruin (LINDORIË)   Lun 20 Avr - 22:43



WRATH & RUIN

« My soul, corrupted by vengeance
Hath endured torment to find the end of the journey
In my own salvation and your eternal slumber »


Dans sa main droite, Thranduil tenait toujours Vérédhiel, l'un de ces deux fauchons elfiques jadis forgés par Celebrimbor. Dans l'autre, il serrait entre ses doigts les rênes tendues de son cheval, qui tremblait sous la selle à chaque mouvement du dragon. Le seigneur elfique écouta les paroles de la créature ailée ... elles étaient peut-être emplies de vérité, mais Thranduil y restait hermétiquement fermé.

« — Les paroles d'un dragon, qui pourrait y croire ? » déclara le Roi des Elfes « Tu n'es peut-être pas responsable des malheurs de ce royaume, Mort Ailée, mais viendra un jour où, malgré tes belles promesses, tu prouveras à tous qu'un coeur ténébreux le demeure à jamais. Depuis la création d'Arda, toi et les tiens semez la mort et la destruction autour de vous. J'étais là lorsque le Grand Ver a décimé pour la première fois mon peuple, et j'étais là lorsque le dernier d'entre vous est tombé ; et je sais où réside votre véritable force, aussi te ferais-je couper la langue et la tête si d'aventure il te prenait l'idée d'en user »

Prévint Thranduil. Les dragons étaient grands, forts et dotés d'une puissance sans pareille, mais la plus grande de leur faculté résidait dans leurs pouvoirs de persuasions, de corruption et de manipulation, qui avaient fait tant de ravages au cours des siècles. Glaurung et ses belles paroles n'avaient épargné personne, et ses méfaits demeuraient gravés dans l'esprit de Thranduil et de tous les elfes comme une marque apposée au fer rouge. Grand orateur, Smaug en son temps avait su rendre fous beaucoup d'hommes et de nains ... ce dragon aux écailles bleues feignait peut-être de ne pas le savoir, mais le Roi des Elfes, lui, ne l'oubliait pas : a un dragon, il ne fallait donner nulle information et encore moins son nom, car ils étaient prompts à s'en servir contre vous à la moindre occasion.

« — Cependant, je sais aussi qu'un véritable dragon n'aurait pas manqué de répartie et encore moins d'arrogance, ce qui n'est, singulièrement, pas ton cas, et cela, bien malgré moi, pique à vif ma ... curiosité » avoua Thranduil

La bienveillance de cette créature échappait au jugement de Thranduil, qui gardait encore une haine tenace envers l'écailleuse. Le Roi des Elfes n'avait aucune preuve pour se convaincre de la véritable affiliation de la dragonne ... la possibilité de son double jeu n'était pas écartable, bien au contraire, aussi Thranduil restait-il méfiant.

Le Roi des Elfes dissimula sa surprise lorsque le dragon mentionna la Lorien. Comment un dragon pouvait-il connaître la Lorien et l'avoir déjà vu ? Cette improbabilité rendait Thranduil perplexe, mais il ne laissa rien paraître. Il avait beau détester Galadriel, la Lothlorien n'en demeurait pas moins un royaume elfique, et bien que cela lui aurait fait grand plaisir, Thranduil ne pouvait se résoudre à le laisser tomber ... car si cette dragonne disait vrai et qu'elle connaissait effectivement la Lorien, Caras Galadhon courrait un grand danger. Le Roi d'Eryn Galen ne comprenait pas : que se passait-il avec ce dragon ? L'écailleuse jouait si bien son rôle que, l'espace d'un instant, Thranduil douta de son propre jugement ...

« — Que sais-tu de la Lorien et de son Bois Doré ? » demanda le seigneur elfe.

_________________

“ It is said that the most beautiful things in this world cannot be seen or touched but only felt with the heart, but there is nothing more blind and deaf than a bleeding heart. Some hearts are not cold, solely broken


Dernière édition par Thranduil le Ven 31 Juil - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t44-thranduil-the-el

Lindorië


avatar
MEMBRE - 01
Age : 17 Féminin
Messages : 25


Feuille de personnage
Héros: Niveau 1
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: Wrath & Ruin (LINDORIË)   Ven 24 Juil - 17:41

HRP : Je te réponds la semaine prochaine, désolée de mon absence. Je crois l'avoir dit sur TLK, je suis en vacances et j'ai eu le brevet juste avant aussi je n'ai pas eu beaucoup de temps pour venir et il y a quelques sites que je n'ai pas pu informer de mon absence :$

EDIT :


Wrath & Ruin
With Thranduil
Le Seigneur Elfe me regarde toujours avec cette même animosité, serre sa dague comme s'il attendait le bon moment pour s'en servir. Je vois bien qu'il ne croit pas en mes paroles, le fait que j'ai vécu dans la Lorien ne lui semble pas réel et c'est une chose que je conçoit. Ou plutôt, c'est une chose que j'apprends à concevoir. Pour moi qui y ai vécu durant plus d'une vingtaine d'année, il m'est impossible de m'imaginer avoir vécu ailleurs.
La parole du Seigneur reste tranchante lorsqu'il rouvre la bouche, utilisée dans le but de me blesser et de me faire partir. "Mort Ailée"... Ainsi est-ce le nom qu'il m'a trouvé. J'ai conscience de ses propos, j'y ai moi-même souvent songé. Et si la magie que les elfes avaient écoulé en moi s'épuisait un jour ? Si mon origine ténébreuse émergeait à nouveau et me faisait perdre la raison, comme à tous ces dragons d'autrefois ? Je me froisse réellement lorsque l'Elfe "m'interdit" d'utiliser ma tête, me redressant réellement, les écailles de mon cou se hérissant légèrement. Je parle d'une voix basse, tremblante mais qui ne se fait pas menaçante. Au contraire, je parrais plus troublée qu'autre chose et, depuis le début de la conversation, c'est la première fois que mes sentiments transparaissent dans ma voix.
« Si les dragons des temps passés étaient si mauvais, c'est justement parce qu'il ne savaient pas user correctement de leur tête. Ils usaient de leur savoir et de leur intelligence pour faire le mal, je ne suis pas comme eux... Je ne veux pas être comme eux... »

Mes mâchoires se serrent. Et si, au fond, j'étais comme tous les autres dragons ? Et si j'attendais juste le bon moment pour semer le chaos et la terreur ? Je rebaisse la tête, la posant sur le sol devant la monture de mon interlocuteur.
« Désolée je... C'est un sujet sensible. »

Je ne note aucun changement de réaction chez l'Elfe, mais celui-ci reprend :
« Cependant, je sais aussi qu'un véritable dragon n'aurait pas manqué de répartie et encore moins d'arrogance, ce qui n'est, singulièrement, pas ton cas, et cela, bien malgré moi, pique à vif ma ... curiosité. »

Il semble avoir du mal à avouer cela, mais il l'a tout de même dit. Il ne bouge toujours pas, toujours aucune émotion ne passe sur son visage à part, peut-être, une curiosité inquiète que je crois déceler.
« Que sais-tu de la Lorien et de son Bois Doré ? »

Il met enfin le doigt sur ce qui semble l'étonner dans mes propos : la Lorien. Je me redresse très légèrement, cherchant dans mes souvenirs ce que je crois savoir sur ce lieux magique. Depuis près de soixante ans que je n'y ai pas mis une patte, beaucoup de données m'ont échappé. Je sais cependant que la forêt de la Lorien ne ressemble pas à ce bois. Les arbres sont plus foncés ici, l'aura du lieu plus sombre... Je ne dis cependant pas cela, de peur de froisser le Seigneur Elfe.
« Je me rappelle... Je me rappelle que l'on lutait contre Sauron là-bas. J'y ai appris la langue des Elfes. Lothlórien, le "Pays aux Fleurs d'Or"... Si je me rappelle bien, les Seigneurs Galadriel et Celeborn sont arrivés en Lorien après la destruction de l'Eregion par le Détesté. C'est l'anneau de la reine qui protège les lieux... Heu... »

Je marque un temps de pause, cherchant avec effort l'emplacement de la Lorien, sans y parvenir.
« Je me souviens aussi qu'elle est située non loin des Monts Brumeux... Mais où, je ne m'en souviens pas... »

Je baisse la tête, légèrement honteuse du peu de chose que je connais en réalité sur mon lieu de naissance.
« En fait, ce que je sais s'est effacé avec le temps, et se résume à quelques extraits de livres dont je me souviens. J'ai dû partir assez rapidement à cause de ma taille et des dégâts que je risquais de faire à la forêt. C'est peu... Très peu et j'en suis désolée et, bien que vous n'y accordiez pas grande importance, vous n'avez que ma parole pour me croire. »
Code by Eressëa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wrath & Ruin (LINDORIË)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Wrath & Ruin (LINDORIË)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» F.T. de Tiger D. Wrath
» Long road to ruin} Ae'
» Quizz de Warhammer 40k
» "Boss Set"
» Recensement : Qui joue quoi?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lord Of The Rings RPG :: LA TERRE DU MILIEU :: 
LA FORÊT NOIRE
 :: Vertbois-le-Grand
-