AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Ewilan


avatar
MEMBRE - Ewilan
Age : 22 Féminin
Localisation : Au fond d'une fôret
Messages : 177


Feuille de personnage
Héros: Niveau 1
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Sam 3 Jan - 0:00

Une petite Journée de marche s'achevait pour Ewilan, journée qui fut épuisante. Parce que marcher et fuir les ennuis, c'est sympa, mais toute une journée, ça fatigue. Heureusement, la voilà bien vite arrivée dans la forêt où elle résidait depuis quelques temps : la Forêt de Vertbois-Le-Grand. Un lieu agréable à vivre, un bois Calme et majestueux, ajoutez des arbres et vous aurez l'habitat idéal pour une petite Changeuse de Peau sauvage. Sous sa forme animale, la Rousse trottinait sur un fin sentier , cherchant l'arbre qui lui servait de maison. Son pelage habituellement d'un roux et d'une épaisseur étonnante était aujourd'hui plutôt poussiéreux, signe que la journée fut mouvementée, mais c'est le ventre pleins et sans problème qu'elle pouvait se coucher ce soir. C'est ainsi qu'après encore quelques minutes de marche, Ewilan Put revenir à sa forme humaine et s'extirper sur une haute branche d'un arbre pour passer une nuit bien méritée...

Un fin rayon de soleil traversa le feuillage des grands arbres et vint se poser sur le visage de la Belle endormie. Un réveil efficace, surtout que ce matin, elle eut droit à l'option Oiseau chanteur sur la branche du dessus. Au moins elle ne traînera pas trop longtemps sur son lit de fortune ce matin. L'odeur de l'écorce humide chatouilla les narines de la créature alors qu'elle tentait d'échapper au rayon de Soleil. Il fallait bien se mettre à l'évidence qu'une grasse matinée était foutue. S'étirant et baillant, la Rouquine s'apprêtait à sauter de sa branche pour aller vers un point d'eau lorsqu'un bruit au loin parvint à ses oreilles. Bruit égale Danger, Danger égale Problème, conclusion, il fallait rester cacher, et là, on ne pouvait la louper.

Prenant son élan, Ewilan bondit sur une branche solide juste en face, à moitié camouflée par le feuillage des arbres. Là, elle s'allonge a sur la branche sur le ventre, la tête sur les coude et observa, s'estimant en sécurité et cachée, malgré sa crinière rousse qui semblait prendre feu sous les rayons du soleil. Son fin visage aux apparences humaines fixait la silhouette qui approchait. La Rouquine ne savait pas trop quoi faire, rester cacher, ou interpelé l'inconnu? Les deux était risqué et de là, elle pouvait toujours fuir, enfin, c'est du moins ce qu'elle pense.

- Qui va là ?

Lâcha t'elle d'une voix forte qui trahissait néanmoins sa féminité. Elle ne devait pas se montrer faible ou fuyarde et désirait savoir qui venait mettre les pieds ici.

_________________

Kit By Ewilan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thranduil


avatar
ADMIN - Thranduil
Age : 24 Féminin
Localisation : France (Mirkwood)
Messages : 596


Feuille de personnage
Héros: Niveau 4
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Sam 3 Jan - 1:47

Why do you linger in the shadows ?

Il était des choses à Vertbois-le-Grand qui étaient impossibles : pénétrer dans la forêt sans être vu en faisait partie. Rien ni personne n’échappait aux regards aiguisés des sentinelles elfes, qui veillaient chaque jour sur les frontières du royaume sylvestre avec une véhémence inégalée. Au cœur de la Forêt Noire, chacun le savait : la guerre approchait et les ombres s’immisçaient toujours plus, et toujours plus loin. Pourtant, dans ce lugubre royaume, personne n’entrait ni ne sortait sans le consentement du roi. C’était de notoriété publique, et Thranduil avait fait en sorte que tout le monde le sache.

Malgré tout, cela faisait un moment que les sentinelles des frontières orientales rapportaient avoir vu une bien étrange créature s’aventurer dans les bois, tantôt femme, tantôt renard, et bien qu’avec le temps les soldats avaient finis par comprendre que les deux ne faisait qu’un, le mystère n’en demeurait pas moins total. La créature avait été plusieurs fois aperçue à la lisière de la forêt, et plus le temps passait plus sa témérité grandissait, car elle s’aventurait toujours plus loin, trop loin. Thranduil ne s’était jamais préoccuper de cela – il n’avait que faire des créatures de passage, pour peu qu’elles ne soient pas néfastes – mais il avait finis par s’y intéresser à force d’en entendre parler. Ce n’était pas tant la présence du renard qui l’intriguait, mais bien son existence : Thranduil n’avait pas mis longtemps pour faire le lien avec ceux de la race de Beorn, qu’on disait éteinte ou presque, aussi cela avait-il finit par piquer la curiosité du seigneur elfe. Sans attendre davantage, Thranduil avait envoyé des chasseurs à sa recherche, et rapidement sa trace avait été retrouvée, si bien que le soir même le roi avait ordonné d’apprêter les chevaux. Le soleil n’était pas encore levé lorsqu’ils quittèrent les Halls, et prestement le cavalier sylvestre mena son roi à l’endroit indiqué. Furtifs et silencieux, ils arrivèrent aux premières lueurs du jour. Deux des trois chasseurs étaient restés sur les lieux, et ils saluèrent le roi à sa venue avant de désigner un bosquet à plusieurs pas d’eux.

« — Elle a passé la nuit ici, mon Seigneur, et n’a pas encore quitté les lieux. Elle n’est pas armée » affirma l’un d’eux dans le langage des elfes « Doit-on la débusquer ? »

« — Non, restez ici. Je vais m’en occuper » déclara simplement le roi, qui n’avait pas mis pied à terre.

Sans plus attendre, Thranduil chemina dans la direction indiquée par ses gardes. Le grand cerf qu’il chevauchait avança d’un pas lent, et la vue perçante du seigneur elfe se mit à chercher la chevelure enflammée de l’étrangère. Bien vite, il se sentit remarqué, et une voix frêle qui se voulait forte lui fit lever la tête vers la cime des arbres. Là, perchée sur la branche d’un arbre, se tenait une jeune fille à l’âge incertain – les elfes avaient toujours du mal à évaluer l’âge des hommes – bien qu’elle paraissait indéniablement jeune. Le regard de Thranduil croisa le sien.

« — Tu es bien loin de chez toi, Change-Peau » fit-il remarquer dans le langage commun.

Il n’avait consciemment pas répondu à la question de l’étrangère et cela ne lui posa aucun problème de conscience. D’autre choses plus importantes le préoccupait, comme la raison de sa présence ici par exemple.

_________________

“ It is said that the most beautiful things in this world cannot be seen or touched but only felt with the heart, but there is nothing more blind and deaf than a bleeding heart. Some hearts are not cold, solely broken


Dernière édition par Thranduil le Sam 3 Jan - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t44-thranduil-the-el

Ewilan


avatar
MEMBRE - Ewilan
Age : 22 Féminin
Localisation : Au fond d'une fôret
Messages : 177


Feuille de personnage
Héros: Niveau 1
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Sam 3 Jan - 10:32

La Peur.... Voilà ce que ressentait Ewilan perchée sur sa branche. Elle savait que quelque chose approchait et vu ce qu'elle a dit, la verrait. Mais elle ne regrettait pas d'avoir affirmer sa présence à celui qui venait à elle, même si c'était quelqu'un d'important.... De très important.... Comme le Roi. Mais la Rousse ne savait absolument pas que celui dont t'elle voyait enfin le visage était le Meneur même de ces lieux. Mieux encore, la Personne qui s'avère être un Elfe, monte un Animal énorme munie de deux grandes Cornes solides. La Changeuse de Peau était ébahit intérieurement devant une tel créature dont t'elle ne connaissait la nature et mourrait d'envie de descendre de son perchoir pour aller la toucher. Mais elle restait là, sans bouger, à observer l'homme aux long cheveux et à l'étrange couronne s'avancer.

- Tu es Bien loin de chez toi, Change-Peau.


Le coeur de la demoiselle ne fit qu'un bon. Comment savait t'il ce qu'elle était?! Comme ça elle ressemblait à la plus Banale des Hommes! Déjà que cet homme semblait étrange, il l'est encore plus maintenant. Piquée, brûlée même par la curiosité, Ewilan se pencha plus vers le bout de la branche pour dévoiler enfin complètement son visage mais aussi pour mieux regarder l'étranger.

- Qui êtes vous et que faîtes vous Ici?


Elle parlait froidement, elle était prudente, mais elle ne se montrait pas agressive pour autant, bien qu'elle avait envie de l'être. La rouquine préférait se montrer prudente, bien qu'elle n'avait jamais vu ce personnage étrange sur sa monture imposante, il lui disait quelque chose. Ses lèvres lui brûlaient tant elle voulait en savoir plus et lui demander plus de choses. À l'œil nu, elle ne remarqua aucune arme, donc aucun danger, de toute façons, elle pouvait toujours fuir. Alors d'un saut agile et maîtrisé , elle quitta son perchoir et se posta non loin devant l'Elfe. Certes, PA Change Peau ne savait pas se montrer prudente.

- Pourquoi portez vous cette chose sur votre tête? Et qui est ce? fit t'elle en regardant l'animal sur lequel était posé L'étrange Elfe.

Il était fascinant , mais elle ne l'avouerait jamais. Ces longs cheveux, son regard, et surtout, cette étrange présence qu'il imposait... Ewilan était plutôt du genre à ne pas faire attention aux autres, mais il était différent... Et il méritait son attention, enfin selon elle.

_________________

Kit By Ewilan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thranduil


avatar
ADMIN - Thranduil
Age : 24 Féminin
Localisation : France (Mirkwood)
Messages : 596


Feuille de personnage
Héros: Niveau 4
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Sam 3 Jan - 20:00

L’arrogance et l’impétuosité de la rouquine fit soulever un sourcil à Thranduil. Vêtu de sa couronne de bois et de feuilles et de sa robe d’apparat brodée de noir et de rouge, il portait à sa ceinture une longue épée forgée dans les temps anciens, en grande partie dissimulée par les pans de sa longue tunique mais qui, en cas de danger, était bel et bien prête.

Encore une fois, Thranduil ignora quasiment les questions de la Change-Peau. D’un bond, elle descendit de l’arbre – très mauvaise stratégie – et fit face au seigneur elfe qui se tenait désormais devant elle. Les yeux bleus de Thranduil la fixèrent un moment.

« — Je pourrais te retourner la question, femme. Je te dirai mon nom si tu me dis le tiens » Thranduil fit une courte pause avant d’ajouter « Un conseil cependant, qui guidera j’espère ta réponse : ne joue avec ma patience, Change-Peau. Tu te trouves sur mes terres et jouie de leur sécurité, mais tu n’es pas sous ma protection : j’aurai grande peine de te malmener pour si peu, pourtant je n’hésiterai pas à le faire »

Puis, comme pour s’assurer de s’être fait comprendre, il reformula sa question.

« — Qui es-tu et que fais-tu ici ? »

La diplomatie de Thranduil ne dissimulait pas sa fermeté. Ses paroles avaient en partie répondu aux questions de la Change-Peau, mais le seigneur elfe n’avait pas l’intention de montrer patte blanche le premier. Méfiant, il demeurait sur ses gardes : il connaissait Beorn et l’animosité qu’il portait envers presque tout, et n’ayant jamais rencontré d’autre Changeurs de Peaux jusqu’à maintenant il ne doutait pas de la potentielle ressemblance caractérielle qu’il pouvait y avoir … sans compter que, dans cette histoire, il n’était nullement fautif : c’était elle qui avait pénétré le grand bois sans se manifester, et donc clandestinement. C’était une chose que Thranduil n’appréciait pas, et plus encore lorsqu’on ne faisait pas amende honorable – ce qui n’était pas le cas de cette rouquine – De toute évidence, les lois de la bienséance lui était inconnu, et en cela le seigneur elfe reconnaissait l’influence des hommes de Dale : ils étaient dénués de toute convenance, et la Change-Peau ne semblait pas faire exception.

_________________

“ It is said that the most beautiful things in this world cannot be seen or touched but only felt with the heart, but there is nothing more blind and deaf than a bleeding heart. Some hearts are not cold, solely broken


Dernière édition par Thranduil le Dim 4 Jan - 12:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t44-thranduil-the-el

Ewilan


avatar
MEMBRE - Ewilan
Age : 22 Féminin
Localisation : Au fond d'une fôret
Messages : 177


Feuille de personnage
Héros: Niveau 1
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Sam 3 Jan - 20:49

— Je pourrais te retourner la question, femme. Je te dirai mon nom si tu me dis le tiens. Un conseil cependant, qui guidera j’espère ta répondre : ne joue avec ma patience, Change-Peau. Tu te trouve sur mes terres et jouie de leur sécurité, mais tu n’es pas sous ma protection : j’aurai grande peine de te malmener pour si peu, pourtant je n’hésiterai pas à le faire

Ewilan souffla, agacée par le fait qu'on lui tienne tête pour si peu. C'est la même chose pour tous les Roi, ils veulent toujours montrer qu'ils sont au dessus des autres, parce que oui, avec sa réponse, la rouquine avait Put déduire simplement qu'il était Seingreur de cette forêt, ce qui expliquait sa couronne. Mais ce n'est pas avec ça que la Change Peau allait se montrer plus respectueuse ou plus polie.

— Qui es-tu et que fais-tu ici ?


Quoi ?! C'était le chapeau! Il répétait SA question sans même avoir répondu , quel manque de respect. Sur le coup, la rouquine fut agacée, elle grogna :

- Pour un Roi, vous pourriez au moins avoir la politesse de répondre à ma question avant de vous en poser.


Se détendant après, Ewilan fut moins crispée, ça , c'est dit. Et puis bon, avec ce genre de personne qui se prenait de haut ne servait à rien. Maintenant, la question était : Est ce que ça valait le coup de mentir sur son identité? C'était un Roi après tout... Mais Mentir n'apporte que des ennuis , mieux valait être sincère.

- Je m'appelle Ewilan, Je suis Une Change peau et je suis ici car j'estime avoir le droit de séjourner, voilà tout. À vous maintenant! Vous n'allez pas me dire que vous avez peur de moi quand même....


La belle sourit, légèrement moqueuse bien que son sourire ne sortait rien de méchant ni de mal attentionné, ce Seigneur était aussi surprenant que ça monture, il fallait l'avouer, mais Ewilan ne le ferait pas de si tôt. Elle savait bien u'il n'était pas prudent de rester ainsi en face de cet Elfe, mais la rouquine se nourrissait du Danger, sans lui, elle ne viserait bien.

HRP : J'ai répondu maintenant car un petit moment me le permettais, je te laisse modifier quand tu veux Wink

_________________

Kit By Ewilan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thranduil


avatar
ADMIN - Thranduil
Age : 24 Féminin
Localisation : France (Mirkwood)
Messages : 596


Feuille de personnage
Héros: Niveau 4
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Dim 4 Jan - 13:28

Encore une fois, Thranduil souleva un sourcil. Cette rouquine arrogante n’avait peur de rien, mais malgré les airs qu’elle voulait se donner le seigneur elfe décelait autre chose en elle, une chose qui lui était inconnu et qui restait tant bien que mal dissimulée. Thranduil n’avait pas l’intention de la laisser partir sans l’avoir mis à jour.

« — D’autres Rois que moi t’auraient déjà fait capturer et mis au fer pour ce que tu as fais » affirma le roi « J’ignore comment les choses fonctionnent chez vous autres Changeurs de Peaux, mais chez nous pénétrer le royaume d’un seigneur sans son autorisation est un crime. Il me semble bon de te rappeler que tu te trouves à Vertbois-le-Grand, le Royaume Sylvestre, que les hommes appellent à juste titre Forêt Noire. MON royaume. Les étrangers qui m’ennuient n’y sont pas les bienvenus … »

Le grand cerf s’ébroua un moment, secouant ses bois et son long pelage. Sentant l’agacement de son maître, il se mit à souffler et mâchonna nerveusement son mors, fixant un moment la Change-Peau qui se trouvait devant elle. Elle n’était rien face à eux, rien d’autre qu’une petite fille frêle et fragile qui dépassait difficilement le poitrail de l’animal.

« — L’arrogance ne te sera d’aucune utilité ici. J’ai plus de 6 000 ans et ai contemplé la Première Ombre qui est venue en Arda : je n’ai pas peur de toi ni de tes flamboyantes paroles, et je ne te quitterai pas tant que tu ne m’auras pas dit la vérité : que fais-tu ici ? »

Thranduil articula exagérément sa dernière question. Le Seigneur de Vertbois-le-Grand paraissait peut-être pompeux aux yeux des autres mais il n’en demeurait pas moins prudent et organisé : la rouquine cachait quelque chose, et l’elfe ne savait pas quoi. Cela pouvait être un secret personnel sans importance … ou quelque chose de bien plus dangereux, comme une affiliation secrète avec l’Ennemi. Pour le bien de son peuple, Thranduil se devait de savoir. Il se fichait bien de la vie de cette Change-Peau, mais de ses intentions un peu moins : la réputation de la Forêt Noire et de son roi dépassaient largement les frontières de Dale et d’Esgaroth, et Thranduil gageait qu’en vérité cette jeune fille savait très bien ce qu’elle faisait : elle se donnait juste des airs de sotte naïve et inconsciente pour mieux embringuer ses interlocuteurs … mais le Roi de la Forêt Noire n’était pas aussi facile à berner, et son jolie minois ne l’empêchait pas de voir ce qu’elle était vraiment : une menteuse.

« — Ou peut-être faut-il que je me montre davantage … persuasif ? » fit remarquer Thranduil.

Il s’écria alors :

« Tangado a chadad !* »

Sortant de derrière les arbres, les trois chasseurs sylvestres apparurent, les arcs bandés en direction de la Change-Peau. Ils restèrent figés, les yeux fixés sur la jeune fille.

« — Cesse de me prendre pour un idiot et répond à ma question. Parle, et nous te relâcherons ; tu as ma parole »


Spoiler:
 

_________________

“ It is said that the most beautiful things in this world cannot be seen or touched but only felt with the heart, but there is nothing more blind and deaf than a bleeding heart. Some hearts are not cold, solely broken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t44-thranduil-the-el

Ewilan


avatar
MEMBRE - Ewilan
Age : 22 Féminin
Localisation : Au fond d'une fôret
Messages : 177


Feuille de personnage
Héros: Niveau 1
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Dim 4 Jan - 15:26

— D’autres Rois que moi t’auraient déjà fait capturer et mis au fer pour ce que tu as fais. J’ignore comment les choses fonctionnent chez vous autres Changeurs de Peaux, mais chez nous pénétrer le royaume d’un seigneur sans son autorisation est un crime. Il me semble bon de te rappeler que tu te trouves à Vertbois-le-Grand, le Royaume Sylvestre, que les hommes appellent à juste titre Forêt Noire. MON royaume. Les étrangers qui m’ennuient n’y sont pas les bienvenus …

Ewilan restait de marbre face à ces remarques. Qu'est ce que ça pouvait lui faire qu'elle reste ici ? Elle ne fait rien de mal, alors au lieu de se plaindre, qu'il retourne s'occuper de choses plus importante. La rouquine se fichait bien d'être sur un tel endroit, elle n'abimait rien, donc elle ne dérangeait pas, donc c'était une excuse stupide.

— L’arrogance ne te sera d’aucune utilité ici. J’ai plus de 6 000 ans et ai contemplé la Première Ombre qui est venue en Arda : je n’ai pas peur de toi ni de tes flamboyantes paroles, et je ne te quitterai pas tant que tu ne m’auras pas dit la vérité : que fais-tu ici ?


Alors un Elfe pouvait donc vivre si longtemps ?! Parce que 6000 ans ça fait beaucoup quand même. Par contre, Ewilan ne supportait pas que le Seigneur Insiste, il lui redemandait la même question ! Était t'il malade ? La Rouquine avait dit la vérité, elle n'avait simplement pas préciser qu'elle y résidait AUSSI pour se cacher de ceux qui veulent sa peau. La tension était palpable entre les deux créatures, même l'imposante monture le sentait.

Hypnotisée par la beauté du Reine, Ewilan n'entendit pas bien ce que demanda l'Elfe Blanc, enfin,elle entendit l'ordre dans une langue étrange qui succéda peu après puis 3 Elfe prêt à tirer sur la Change Peau. Mais elle n'avait pas peur, elle ne craignait pas les archers , ni presque personne.

— Cesse de me prendre pour un idiot et répond à ma question. Parle, et nous te relâcherons ; tu as ma parole


La rouquine arqua un sourcil, sa parole? Il avait l'air aussi honnête qu'un Warg disant qu'il n'a jamais mangé de viande. Et surtout, il pensait que ça la ferait parler de se faire entourer de menace de mort ?

- Ce n'est pas mon problème si vous ne me croyiez pas, je ne mens pas sur mon identité, c'est un principe auquel je me tiens. Je vous parlerais plus de ce que je fais ici si vous baissez ces arcs, il ne sont d'aucunes utilité, je ne blesse pas et je répondrais à vos questions si vous vous montrez un peu plus aimable, ne me prenez pas pour une bête sauvage.


Ewilan savait se montrer honnête quand il le fallait, comme là par exemple. Tous ce qu'elle désirait c'était d'être considérée un peu mieux qu'une simple distraction. La Rouquine n'aimait pas les geste , les menaces alors qu'elle ne faisait rien. Et pour une fois, elle se montrait plus compréhensible envers l'Elfe car il était intéressant à ses yeux , ainsi qu'elle ne désirait pas lui attirer des foudres.

- Je n'attends qu'un respect égale au miens envers vous.


La Change Peau savait quand montrer patte blanche, de toute façons, elle n'avait aucuns intérêt à se montrer agressive, et pour une fois, elle voulait plus connaître et détendre l'atmosphère qu'autre chose.

_________________

Kit By Ewilan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thranduil


avatar
ADMIN - Thranduil
Age : 24 Féminin
Localisation : France (Mirkwood)
Messages : 596


Feuille de personnage
Héros: Niveau 4
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Dim 4 Jan - 16:27

Bien que n’ayant fait aucun mouvement de recul, Thranduil sentit la jeune femme s’adoucir. Le seigneur elfe n’aimait pas qu’on lui tienne tête, et malgré la limite de ces moyens de pressions ils n’en demeuraient pas moins efficaces, car au final le roi avait eu ce qu’il voulait : davantage d’attention de la part de son interlocutrice et une sincérité accrue.

« — Je ne suis pas certain de n’avoir jamais remarqué un quelconque respect de ta part. Il aurait peut-être été bon d’y réfléchir avant … » fit-il remarquer.

Pourtant, d’un geste de main, Thranduil ordonna à ses chasseurs d’abaisser leurs arcs, et aussitôt les elfes détendirent leurs cordes et rangèrent leurs flèches. Thranduil n’était pas homme à faire des concessions et il se répugnait à le faire, et il ne supportait encore moins le fait de devoir baisser sa garde le premier, pourtant en ce cas précis cela semblait nécessaire. Le Seigneur de Vertbois-le-Grand n’aimait pas perdre son temps, et il pressentait que cette petite discussion commençait à l’ennuyer. Le jour avançait et les ténèbres aussi : si cette Change-Peau était une espionne, elle devait être chassé, auquel cas elle n’avait rien à faire ici. Thranduil était un roi prudent mais loyal et non dénué d’une certaine bienveillance, pour peu que les choses aillent dans son sens – ce qui n’était pas souvent le cas – Avec un peu plus de modestie et de charme, Ewilan aurait pu facilement se voir offrir une place dans les Halls si elle en avait eu envie, et il n’était pas encore trop tard, mais il fallait pour cela faire preuve de tact et de réserve, ce qui n’était pas forcément gagné.

Thranduil dévisagea un moment la jeune fille de ses yeux bleus cristallin, cherchant à déceler ses secrets et ses intentions. Son identité lui importait peu, finalement : c’était son rôle qui le préoccupait plus. Quelqu’un d’expérimenté s’en serait rendu compte, mais elle était jeune et découvrait la vie. Elle voyait en Thranduil uniquement ce qu’il laissait paraître sans aller au-delà et se fourvoyait de ce fait dans son jugement : il n’était pas son ennemi mais seulement un berger protégeant ses brebis de l’inconnu, un berger couronné de 6000 ans monté sur un cerf.

« — Parle maintenant, avant que je ne change d’avis » finit-il par dire.

_________________

“ It is said that the most beautiful things in this world cannot be seen or touched but only felt with the heart, but there is nothing more blind and deaf than a bleeding heart. Some hearts are not cold, solely broken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t44-thranduil-the-el

Ewilan


avatar
MEMBRE - Ewilan
Age : 22 Féminin
Localisation : Au fond d'une fôret
Messages : 177


Feuille de personnage
Héros: Niveau 1
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Dim 4 Jan - 16:54

Ewilan ne craignait pas se recevoir un flèche de la part des Archers du Seigneur, car elle savait que sa demande allait être accepté, le meneur voulait en savoir plus, c'est normal. Ainsi donc, elle avait quelque part gagner quelque chose, mais lui aussi. Bien que souvent sèche et insociable, la rouquine se montrait très calme avec L'Elfe, car aussi étrange que cela puisse paraitre, plus les minutes passèrent, plus la Change Peau se détendait. Et puis après réflexion , ces agissement était tout à fait normal, bien qu'innocente, Ewilan pourrait bien être un danger , auquel cas, l'homme blanc agirait bien.

Après avoir parlé sans qu'Ewilan ne l'écoute vraiment, concentrée dans son regard, les Gardes baissèrent leurs armes, sans surprise de la part de la Rouquine. Elle allait lui parler sincèrement à présent, c'est une créature qui tient parole, elle allait le faire aussi.

— Parle maintenant, avant que je ne change d’avis


En un souffle, la Change Peau acquiesça et chercha un instant ces mots.

- Je vous Remercie. Je ne vous mens absolument pas, je séjourne en effet dans cette forêt qui se trouve être égale à ma maison, je suis Une Change Peau, je ne vis pas en ville, je préfère la Nature et la Solitude.


La Rouquine marqua une pause , elle se devait peut être de s'excuser, ou quelque chose car plus elle parlait, plus elle se rendait compte que le Seigneur ne prenait que des mesures de sécurité, et si elle voulait rester dans cette forêt sans ennuis , elle se devait de montrer patte Blanche pour prouver qu'elle ne lui voulait pas de mal et qu'elle n'était allié à personne d'autre qu'à elle même.

- Je ne suis pas ici pour votre mal, ou celui de votre royaume, je suis une fille Solitaire et malgré mon caractère quelques fois sec, je ne vous veux pas de mal , je suis désolé si je n'ai pas respecté une de vos lois, je ne connais rien de votre monde , tout comme peu du miens.


Il y avait des moment pour jouer avec le feu, et d'autres pour se montrer prudent et malin, Ewilan était sincère, et elle savait parfaitement ce qu'elle faisait. Ewilan ne voulait s'attirer les foudres de ce genre de personnes, dans le fond, elle voulait simplement avoir la paix.

_________________

Kit By Ewilan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thranduil


avatar
ADMIN - Thranduil
Age : 24 Féminin
Localisation : France (Mirkwood)
Messages : 596


Feuille de personnage
Héros: Niveau 4
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Dim 4 Jan - 19:19

Comme un abcès que l’on aurait percé, la pression retomba brusquement dans la forêt. Le soleil se levait à l’est, et il illuminait toujours plus de ses rayons la lugubre forêt aux arbres tortueux. Perché sur son grand cerf, Thranduil écouta les paroles de la Change-Peau avec une attention toute particulière – elle avait su se faire désirer – et malgré ses dires et sa bonne foi, le seigneur elfe resta quelque peu septique : un espion aurait dis la même chose, les vagues en moins. Pourtant et malgré tout, Thranduil voulait la croire : ce qu’elle avait fait n’était pas assez malin pour quelqu’un qui jouait double-jeu. Un espion qui aurait voulu s’infiltrer dans ses rangs aurait tout fait pour s’attirer les faveurs du roi et pour se faire bien voir : il ne lui aurait pas délibérément tenu tête. Cette Ewilan n’était rien d’autre qu’une fille errante dans les bois.

Ces chasseurs lui avait affirmé que la Change-Peau était originaire de Dale, aussi une question brûla les lèvres de Thranduil.

« — Pourquoi ne vis-tu pas à Dale, parmi les hommes ? Es-tu vraiment à ce point solitaire pour refuser de vivre avec les autres ? » demanda le seigneur elfe.

La vie dans ces bois n’était pas faite pour les filles errantes. Les frontières orientales étaient peut-être moins dangereuses et plus sécurisées que le reste de la forêt mais elles n’en demeuraient pas moins emplies de périls en tout genre … sans compter qu’ils étaient en guerre. A tout moment, un raid orc pouvait pénétrer la forêt et ravager tout ce qui se trouvait sur leur passage, y compris les petits renards.

« — Cependant, tu ne peux pas continuer à vivre ici ainsi : tu es seule, isolée et sans protection. Ta paisible existence ne durera qu’un temps, car ces frontières ne seront pas toujours sûres. Il te faut trouver une autre solution » affirma Thranduil.

Le roi sembla réfléchir un moment.

« — Il y a un autre de ta race de l’autre côté de la forêt. Il se nomme Beorn, et il pourrait t’accueillir si tu prends la peine de le connaître … »

Puis, presque soudainement, l’intention du roi se porta plus loin vers l’est. Pendant plusieurs secondes, un silence total s’installa, puis des bruits de branches que l’on casse se firent entendre et des éclats de voix s’élevèrent. Dans la forêt résonna le bruit de l’acier brisant le bois, auquel se mêlait des respirations bruyantes et haletantes.

« — C’est par là qu’elle est partis hier soir, elle doit pas être loin ! »

La voix s’éleva et se propagea parmi les arbres. Au bruit qu’ils faisaient, Thranduil reconnu les hommes de Dale. Depuis la mort de Bard l’Archer, la magnificence de la glorieuse citée s’en était quelque peu allé. Son descendant, Bard II, tentait tant bien que mal de faire régner l’ordre dans la ville, mais le cœur des hommes avait toujours été prompt au chaos, en particulier lorsqu’on les couvrait d’or, ce qui avait été le cas pour Dale. Lentement, le regard de Thranduil s’abaissa de nouveau vers la Change-Peau. Il n’avait pas besoin d’aucune explication pour comprendre que c’était elle qu’ils cherchaient.

_________________

“ It is said that the most beautiful things in this world cannot be seen or touched but only felt with the heart, but there is nothing more blind and deaf than a bleeding heart. Some hearts are not cold, solely broken


Dernière édition par Thranduil le Dim 4 Jan - 21:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t44-thranduil-the-el

Ewilan


avatar
MEMBRE - Ewilan
Age : 22 Féminin
Localisation : Au fond d'une fôret
Messages : 177


Feuille de personnage
Héros: Niveau 1
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Dim 4 Jan - 20:52

— Pourquoi ne vis-tu pas à Dale, parmi les hommes ? Es-tu vraiment à ce point solitaire pour refuser de vivre avec les autres ?

Pourquoi ? Parce qu'elle n'était pas aimée, qu'elle était une voleuse, une moins que rien. Pire même, elle avait sa tête mise à prix entre les marchands qui en avaient marrés de se faire voler sans cesses des produit par la Change Peau. Mais Ewilan ne pouvait lui dire ça, elle ne voulait s'attirer les foudres du seul Roi qu'elle semble apprécier et plus ou moins respecter .


— Cependant, tu ne peux pas continuer à vivre ici ainsi : tu es seule, isolée et sans protection. Ta paisible existence ne durera qu’un temps, car ces frontières ne seront pas toujours sûres. Il te faut trouver une autre solution
[b]

Le problème, c'est qu'il n'y en avait pas. La Rouquine devait rester près d'une ville pour se nourrir, et en plus de ça, elle devait rester dans une forêt pour se sentir bien, parmis la nature et le calme, elle n'était pas faîtes pour vivre avec d'autres personnes, elle était sauvage et voleuse, personne ne voudrait d'elle.


[b] — Il y a un autre de ta race de l’autre côté de la forêt. Il se nomme Beorn, et il pourrait t’accueillir si tu prends la peine de le connaître …


Un autre Change Peau non loin d'ici ? jamais la Rousse ne l'aurais imaginée, même songée. Le soucis est qu'elle avait déjà entendu parler de Beorn , sans savoir qu'il était encore vivant. Elle ne pouvait vivre avec,moon caractère semblé compliquer et étant donné que celui d'Ewilan aussi, ça ne pouvait marcher. Des bruits résonnèrent soudain au loin, des bruit de pas, de bois et de Fer. Tout comme le Seigneur Elfe, la Change Peau se retourna, perplexe.

— C’est par là qu’elle est partis hier soir, elle doit pas être loin !


Ces mots résonnèrent comme une révélation dans sa tête, elle connaissait ces voix, voix qui lui firent un frisson dans le dos. Elle était mal barrée, elle était foutue. Ewilan ne pouvait partir , elle ne pouvait laisser le Roi seul ainsi, sans lui expliquer. Mais si elle restait , son sort était jeté. Et bien que la Rouquine ne craignait la mort, elle ne désirait pas la rencontrer si tôt. Déboulant des bosquets en face du Seigneur et de la rousse, une petite troupe de trois hommes avec des fourches et des couteaux aux regards malsaint. La belle resta de marbre, agrippant tout de même sa petite dague encore dans sa fourre en main.

- La voilà ! sale Bête tu va voir ce qu'on fait aux voleuses dans ton Genre !


La bande avança d'un pas et se stopa , sceptique. Les hommes devaient peut être imaginé que le Seigneur était avec Ewilan, et donc hésiter. En principe, ils ne peuvent toucher ce Gouverneur, mais elle si. Et sans problème. Les yeux de glace de la rousse balayèrent l'horizon, elle devait trouver une solution , elle ne pouvait se laisser avoir ainsi .

- Ne m'approchez pas. Si je dois mourir , ce sera au combat.


Lâcha t'elle simplement. Ewilan hésita à sortir sa dague, mais face à trois hommes armés, celle ci ne lui servirait à rien. Mais elle ne fuyrait pas. Elle avait des principe, et si elle devait mourir , ce serait dignement. Pour ce donner plus de chance, la Rouquine se changea en un instant en Renard, grognant, son pelage roux feux hérissé. Sur cette forme, elle arriverait mieux à esquiver et à mordre, et si elle devait mourir, ce serait sous cette forme là. Doutant bien que l'elfe ne l'aiderait pas, à quoi bon risquer la vie de quelques gardés pour elle après tous , Ewilan lança un dernier regard au Meneur puis se tourna vers ses ennemis. Elle n'attaquerait pas en premier, l'heure était venu de payer ce qu'elle avait fait visiblement, un payement qui lui coûtera probablement la Mort. D'un calme impassible. Elle était prêté à se battre, elle attendait que les hommes se décide, malgré son impuissance évidente

_________________

Kit By Ewilan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thranduil


avatar
ADMIN - Thranduil
Age : 24 Féminin
Localisation : France (Mirkwood)
Messages : 596


Feuille de personnage
Héros: Niveau 4
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Dim 4 Jan - 22:52

Par la suite, tout s’enchaina relativement rapidement. Fiers de leurs forces, les hommes quittèrent l’ombre de la forêt pour venir faire face à la créature qu’ils poursuivaient, mais ils se heurtèrent vite à la présence des elfes et plus particulièrement de Thranduil, dont l’intimidante prestance avait déjà fait disparaître plus d’un courage. A la vue des hommes le grand cerf se cabra, et Thranduil aperçu la Change-Peau disparaître au profit d’un grand renard au pelage roux. Les hommes eurent un mouvement de recul, et l’espace d’un instant tout ne fut que confusion. L’impassibilité de Thranduil calma rapidement le cerf, mais il fut bien le seul. Face aux elfes, les hommes de Dale étaient restés figés les armes à la main, mais ils n’en demeuraient pas moins déterminés à capturer la voleuse qu’ils traquaient depuis si longtemps et qu’ils avaient, enfin, l’occasion d’attraper. Mais c’était sans compter sur la présence des elfes …

Thranduil, lui, n’arrivait pas à le croire. A chemin entre la surprise et la colère, il avait été témoin en l’espace d’une matinée de deux intrusions sur son territoire : c’était plus qu’il ne pouvait le supporter. Malgré les nombreux accords que la ville de Dale avait avec le Royaume Sylvestre, les hommes de l’est devenaient de plus en plus hardis jusqu’à en oublier que certaines choses ne leur appartenaient pas. L’intégralité de Vertbois-le-Grand, malgré ces sombres jours, était un territoire elfique où nul n’était libre de circuler sans le consentement du roi. Depuis des siècles et des millénaires Thranduil faisait perdurer cette loi, et pourtant aujourd’hui elle semblait plus que jamais être tombée dans l’oubli : il était temps de remettre les choses en place.

Le Seigneur de Vertbois-le-Grand fit avancer son grand cerf en direction des hommes et dépassa le renard qui campait immanquablement sur ses positions. Malgré la colère, la voix de Thranduil demeura incroyablement calme.

— Vous n’êtes malheureusement plus sur vos terres, humains. Les lois des hommes ne s’appliquent plus ici … » affirma l’elfe aux cheveux blonds. Mais il fut coupé par l’un des hommes qui se trouvait en retrait. Le marchand leva son arme vers le roi et s’écria : « Ferme-là, l’Efféminé aux oreilles pointues ! Les lois des hommes elles t’emm… »

Tandis que l'homme parlait, Thranduil se tourna vers ses chasseurs et lâcha un « Dago hon !* » froid et sec. Il y eu un vrombissement de flèche et, l’instant d’après, un trait se figea sur le front de l’homme. La force et la vitesse du projectile l’envoya au sol : le marchand ne se releva plus et ne termina jamais sa phrase. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, le chasseur avait derechef bandés son arc et s’apprêtait à tirer de nouveau. Les deux autres marchands reculèrent.

« — Je réfléchirai bien à votre place : ils en ont d’autre et vous n’êtes plus que deux … »

Fit remarquer Thranduil. Pourtant, cela se découragea pas les deux hommes. Leur haine pour la Change-Peau semblait semblaient inarrêtable, et même l’idée de mourir ne les dissuada pas : ils étaient là pour prendre la voleuse et n’avaient pas l’intention de repartir sans elle.

Spoiler:
 

_________________

“ It is said that the most beautiful things in this world cannot be seen or touched but only felt with the heart, but there is nothing more blind and deaf than a bleeding heart. Some hearts are not cold, solely broken


Dernière édition par Thranduil le Mar 6 Jan - 17:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t44-thranduil-the-el

Ewilan


avatar
MEMBRE - Ewilan
Age : 22 Féminin
Localisation : Au fond d'une fôret
Messages : 177


Feuille de personnage
Héros: Niveau 1
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Lun 5 Jan - 20:47

Tout ce passa vite, beaucoup trop vite aux yeux d'Ewilan. Elle attendait, elle attendait son sort , elle attendait qu'un des hommes viennent vers elle pour engager le combat. La Rouquine n'entendait plus rien, elle imaginait le Seingeur loin d'ici, préférant fuir le conflit. C'était une sage décision , elle ne pouvait lui en vouloir si il faisait ça, après tout, elle n'était qu'un simple intrus, qui n'avait rien à faire ici. Un frisson parcourut tout le long de sa fourrure , elle craignait que ce soit sa fin. La mort ne lui faisait pas peur, mais elle ne voulait pas périr maintenant, bien qu'étrangement, elle n'aie pas fuit ce combat suicidaire, et perdu d'avance, à moins que son instinct la guide plus tard vers la fuite, ou la mort.

Une voix résonna dans le silence d'une guerre certaine. Un écho, comme une lumière dans le noir pour la Change Peau, qui ne pouvait que ce sentir soutenue, soutenue par le Seigneur qui ne l'avait pas quitté. Ce dernier menaça les étranger, prétextant qu'il n'avait rien le droit de faire sur ces terres. Mais visiblement, les bipèdes s'en fichait bien, pire , l'un d'eux insulta L'Elfe, sans pouvoir néanmoins terminé sa phrase, une vague de flèches lui atteignant de partout. L'humain tomba à terre, il était mort. Il était mort et c'était de SA faute à elle. Le son disparut de l'esprit de la belle, il n'y avait plus que du noir, du noir partout. Ewilan comprenait que ça aurait Put être elle, un instant plus tôt, elle comprenait qu'elle n'était absolument rien face à cet Elfe à la chevelure blanche. Elle comprenait que le vole qu'elle pratiquait chaque jour avait engendré la mort de quelqu'un.

Lorsqu'elle reprit conscience de la scène qui se produisait devant elle, Ewilan était toujours au même endroit, tout comme le Roi qui restait impassible. Les deux autres humains, face à cette scène, ne furent qu'à peine atteint, il voulait toujours sa peau, et ce depuis toujours. La créature rousse s'avança un peu et attendit un instant, puis décida de redevenir en sa forme de jeune fille, en un instant. Elle souffla, ce qui se passait lui faisait très bizarre, elle se rendait compte de beaucoup de choses ignorée auparavant. :

- Ne Tentez pas la mort pour ma peau, hommes. Partez et ne revenez plus sur ces terres. Et je vous promet de ne plus voler chez vous. C'est à vous de trancher à présent, vous me croyiez, ou vous risquez votre vie en violant des terres qui ne sont pas à vous.


Ewilan resta d'un calme plat. Sa voix imposait la vérité, elle volerait toujours , car elle ne est obligée pour survivre, mais plus chez eux, elle se débrouillerait autrement. Elle ne voulait pas de mort en plus. Heureusement, après quelques instants, les hommes préférèrent se retirer, sûrement pour de bon, prenant tout de même le corps de leurs acolyte avant de repartir sur leurs terres. Un long silence s'installa, intérieurement , La y Rouquine était perdue , elle ne pouvait survivre sans voler, elle se retrouvait seule et soudainement terriblement égarée.

- Je suis désolée pour les dégâts que j'ai causée, je me trouverais également un autre abris pour mes nuits ailleurs.


Lança t'elle d'un ton terriblement neutre , qui cachait sa détresse. Elle allait devoir changer ses habitudes, choses que les Changes Peaux ne supporte pas. La Rouquine était déboussolée, mais elle devait rester neutre.

- Je pense que vous comprenez maintenant , pourquoi je ne peux vivre à Dale, ni dans aucune ville

_________________

Kit By Ewilan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thranduil


avatar
ADMIN - Thranduil
Age : 24 Féminin
Localisation : France (Mirkwood)
Messages : 596


Feuille de personnage
Héros: Niveau 4
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Mar 6 Jan - 19:23

[T’es sensée avoir perdu tes vêtements pendant ta transformation … voilà qui va plaire à Papa Elfe Razz

J’ai fais comme si de rien n’était pour cette fois ^.^ ]

Les hommes avaient peut-être décidé de battre en retraite, mais Thranduil n’avait pas l’intention de les laisser partir. Le Seigneur de Vertbois-le-Grand les regarda s’éloigner, et lorsqu’ils furent hors de porté de toute vision, Thranduil jeta un regard entendu vers ses chasseurs. L’elfe ne pouvait les laisser partir : à n’en pas douter, la mort d’un des trois marchands susciterait la colère des habitants de Dale, et Thranduil ne pouvait laisser une telle chose se produire : il n’avait pas le temps ni la force de combattre deux ennemis de front, l’Ennemi était largement suffisant. Sans un mot, les trois chasseurs disparurent dans la forêt, abandonnant le Roi et la Change-Peau. Le calme retomba, et ce fut comme si rien ne s’était passé …

Thranduil resta un moment pensif, le regard figé en direction de la forêt, avant de reporter son attention sur Ewilan. La rouquine avait repris forme humaine et se tenait non loin de lui, s’excusant et se justifiant pour ce qui venait de se passer. C’était surement la première fois qu’elle voyait un homme mourir, et bien que différente de par sa race, elle n’en demeurait pas moins empathique, comme la majorité des femmes et plus encore des jeunes. Les horreurs du monde finissaient toujours par apparaitre, pour certains plus tôt que pour d’autres. Le seigneur elfe se tourna vers la Change-Peau, plongea son regard bleu glaciale dans le sien.

« — Ainsi donc, tu voles les marchands de Dale … tu sais choisir tes cibles » fit remarquer Thranduil avec un léger sourire. L’elfe les avait toujours trouvé cupides et gourmands de richesses, à croire que les nains de cette maudite montagne avaient déteins sur eux. La Change-Peau ne savait certainement pas que le Seigneur de Vertbois-le-Grand avait des accords commerciaux avec les gens de Dale et d’Esgaroth et que les voler signifiait le voler lui aussi, mais ces accords lui étaient si profitables qu’il se fichait bien de l’état des caisses de Dale, pourvu que les siennes demeuraient intactes.

« — Tu n’aurais pas besoin de voler si tu prenais le temps de faire les choses correctement » affirma le seigneur elfe « Si tu voulais bien t’en donner la chance »

Thranduil n’était pas stupide et il n’avait pas besoin de récit pour reconstituer l’histoire d’Ewilan, à quelques choses près. Personne ne volait jamais par plaisir – pas au début du moins – et la nécessité était toujours la première étape d’un tel comportement. S’en suivait ensuite, souvent, le frisson de l’interdis, la satisfaction de la réussite, mais toujours revenait, inlassablement, ce besoin, plus grand et plus fort à chaque fois. Né parmi les Eldars, Thranduil n’avait jamais connu la faim ni le froid, aussi ne pouvait-il pas s’imaginer ce qu’était d’être privé du confort … mais il avait vécu bien d’autres choses qui, à son goût, le valait amplement.

« — Serais-tu simplement capable d’obéir à quelqu’un ? » demanda Thranduil à moitié pour lui-même « Saurais-tu éprouver de la loyauté ? »

Thranduil savait très bien où il voulait en venir, la rouquine un peu moins.

_________________

“ It is said that the most beautiful things in this world cannot be seen or touched but only felt with the heart, but there is nothing more blind and deaf than a bleeding heart. Some hearts are not cold, solely broken


Dernière édition par Thranduil le Mar 6 Jan - 23:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t44-thranduil-the-el

Ewilan


avatar
MEMBRE - Ewilan
Age : 22 Féminin
Localisation : Au fond d'une fôret
Messages : 177


Feuille de personnage
Héros: Niveau 1
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Mar 6 Jan - 22:29

[HRP : Ah mince j'ai oublié ce détail x) Papa Elfe n'a rien vu 8D ]

Le silence pesait, Ewilan songeait à sa promesse. Pourrait t'elle seulement la tenir ? La Rouquine en doutait. Elle désirait de tout coeur pouvoir laisser ces hommes en paix, qu'il ne craignent plus ces apparitions, mais la faim pourrait bien pousser la Change Peau à revenir prendre des vivres contre ses vraies envies. Heureusement ou peut être pas , il semblerait que le Seigneur Elfe décide que la vie des deux survivants n'était pas nécessaire, envoyant les redoutable archers à leurs trousses. Honnêtement, la Rouquine ne savait pourquoi, et son coeur se serrait un peu à l'idée du destin des deux hommes.


— Ainsi donc, tu voles les marchands de Dale … tu sais choisir tes cibles


Ewilan détourna la tête. Elle ne pouvait s'empêcher de voler, et quelque part, elle en avait honte, surtout face à un Elfe qu'elle semblait à peu près respecter. Peut être comprenait t'il qu'elle n'avait pas le choix, ou pas.

— Tu n’aurais pas besoin de voler si tu prenais le temps de faire les choses correctement .Si tu voulais bien t’en donner la chance



Voilà où se trouvait le problème, Ewilan ne se donnait pas de chance. Malgré ses airs de confiance en elle, la rouquine se trouve perdue, au milieu de son inexpérience, refusant l'erreur qui fait partie de la vie. Seul dans un monde sans pitié, elle ne sait pas comment faire d'autre, bien qu'elle ne l'admettra pas de si tôt ou du moins pas à n'importe qui, se serait se montrer faible.


— Serais-tu simplement capable d’obéir à quelqu’un ? Saurais-tu éprouver de la loyauté ? »

La question piqua la Change peau qui se retourna pour fixer le Seigneur. Jamais elle ne s'était poser cette question. Et jamais elle n'aurait imaginé quelque chose du genre.

- Honnêtement.... Je n'en sais rien... J'ai toujours vécus seule, mais je sais que je serais capable de beaucoup pour avoir une vraie vie méritable, de parvenir à ne plus vivre seul, car j'ai besoins de gens avec plus d'expérience pour me guider . J'ai toujours été loyale envers les causes qui me tiennent à coeur, c'est tout ce que je puis dire.


Elle marqua une pause, avant toute choses, elle devait se trouver des qualités pour savoir ce qu'elle pouvait faire de mieux qu'une simple voleuse. Ewilan parlait avec beaucoup de franchise, chose qu'elle n'avait encore jamais fais :

- Mes seules qualités ont été ma discrétion et ma furtivité, je pourrais être même meilleure si je n'étais pas si curieuse... Mais ça ne fera pas de tous ça un métier, quelque chose qui pourrait me construire un vrai avenir.


La Change Peau réfléchissait à voix haute, elle voulait devenir quelqu'un, elle voulait changer.

_________________

Kit By Ewilan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thranduil


avatar
ADMIN - Thranduil
Age : 24 Féminin
Localisation : France (Mirkwood)
Messages : 596


Feuille de personnage
Héros: Niveau 4
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Mer 7 Jan - 0:01

Thranduil considéra un moment la jeune fille, pesant le pour et le contre. L’hospitalité n’avait jamais été son point fort, et pourtant plus le roi y pensait plus son désir de ramener la Change-Peau aux Halls s’accroissait. Etait-ce de la pitié ? Peut-être, mais c’était avant tout de la bienveillance, une bienveillance qui ne c’était que trop peu exprimée au cours de ces dernières décennies mais qui avait aujourd’hui, enfin, l’occasion de se montrer. Pourtant, le Seigneur de Vertbois-le-Grand n’était pas convaincu du bien fondé de ramener aux Halls une voleuse qui pouvait se montrer aussi charmante qu’arrogante, mais il avait bon espoir de la faire changer. Les hommes n’avaient pas su lui donner sa chance, alors que c’était probablement la seule chose dont elle ait jamais eu vraiment besoin …

« — J’aurai un travail pour toi, mais je dois d’abord être sûr que tu me seras fidèle. La trahison chez les Eldars n’est pas tolérée, et j’aurais grande peine de t’offrir quelque chose qui pourrait te conduire à la mort »

Il n’y avait pas de traître à Vertbois-le-Grand : seulement des elfes loyaux et fidèles … ou morts. Le pardon n’était pas chose courante chez Thranduil, qui en 6500 ans n’avait jamais souffert d’une seule trahison, et pour cause : il savait choisir ses alliés, et plus encore ses ennemis. Malgré son mauvais caractère, il était respectable et respecté et tenait toujours ses engagements. Impartial et juste, son jugement était toujours considéré, et c’était bien pour cela qu’il était encore roi après tant de siècles et que, au contraire de bien d’autres, son royaume était encore là. Thranduil n’était pas toujours le roi que ses sujets auraient voulu, mais il était celui qu’il leur fallait.

« — Tu veilleras pour moi sur la Forêt Noire et m’informeras des choses qui s’y passe, en échange de quoi je t’offrirai l’hospitalité et le confort d’un toit. Tu devras apprendre nos lois et les respecter, et tant que tu tiendras tes engagements tu seras libres de circuler comme bon te semble sur mon royaume. Tu ne voleras pas ni ne quitteras le Vert-Bois sans m’en informer … » Thranduil fit une courte pause avant de continuer « … et tu ne me tiendras plus tête comme tu l’as fait ce matin »

Ajouta-t-il d’un air entendu. Thranduil était le Roi et il ne pouvait permettre à quiconque de s’opposer à lui. Son hégémonie au sein du Vert-Bois avait toujours été et resterait toujours, jusqu’à ce que l’Ombre le prenne.

« — Telles sont mes conditions » conclu le seigneur elfe « Prend le temps d’y réfléchir avant de faire ton choix, car la vie que je t’offre est loin de l’idylle que tu pourrais t’en faire »

Prévint Thranduil. Une guerre se préparait, et elle n’épargnerait personne.

_________________

“ It is said that the most beautiful things in this world cannot be seen or touched but only felt with the heart, but there is nothing more blind and deaf than a bleeding heart. Some hearts are not cold, solely broken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t44-thranduil-the-el

Ewilan


avatar
MEMBRE - Ewilan
Age : 22 Féminin
Localisation : Au fond d'une fôret
Messages : 177


Feuille de personnage
Héros: Niveau 1
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Mer 7 Jan - 14:54

— J’aurai un travail pour toi, mais je dois d’abord être sûr que tu me seras fidèle. La trahison chez les Eldars n’est pas tolérée, et j’aurais grande peine de t’offrir quelque chose qui pourrait te conduire à la mort


Un travail.... Pour elle ? Ewilan avait toujours voulu ne jamais en avoir, mais si ce qu'il y avait à la clé et que le travail était intéressant... Pourquoi pas ? Si ça pouvait lui permettre d'être reconnue, alors oui, elle le ferait, et avec conviction. Mais visiblement, une fois engagé, tenter de couper le pacte ou de ne pas être fidèle lui serait fatale... Étais ce donc vraiment une bonne idée ?


— Tu veilleras pour moi sur la Forêt Noire et m’informeras des choses qui s’y passe, en échange de quoi je t’offrirai l’hospitalité et le confort d’un toit. Tu devras apprendre nos lois et les respecter, et tant que tu tiendras tes engagements tu seras libres de circuler comme bon te semble sur mon royaume. Tu ne voleras pas ni ne quitteras le Vert-Bois sans m’en informer … et tu ne me tiendras plus tête comme tu l’as fait ce matin


La proposition était bien plus qu'intéressante ! protéger une cause qui lui tenait à coeur en échange d'un logement et de nourriture, y'avait t'il plus parfait ? Non absolument pas ! Surtout si elle pouvait continuer de vivre une vie qui lui plaît également. Bien que devoir laisser le Seigneur prendre le dessus sur elle la gênait.

— Telles sont mes conditions. Prend le temps d’y réfléchir avant de faire ton choix, car la vie que je t’offre est loin de l’idylle que tu pourrais t’en faire


Oui, bien que le choix pourrait paraître évident, il lui fallait le temps de peser le pour et le contre. Si elle devenait allier avec les Elfes, pas de doute qu'elle serait en sécurité, et son aperçu aussi. Elle aurait un toit, à manger. Contre : Elle ne serait plus seul, enfin pas tout à fait de devrait à peu près renoncer à sa liberté. Mais si elle voulait vivre, vraiment vivre, elle ne pouvait qu'accepter.
Après quelques minutes de silence, restant impassible néanmoins, Ewilan lança :

- J'accepte. Cette forêt est un foyer pour moi, je la protégerais et la surveillerait comme il se doit. Je sais me montrer bien plus discrète que je ne l'ai été jusqu'ici, je serais les yeux et oreilles de ces lieux.


Intérieurement, Ewilan était très heureuse, heureuse d'avoir trouver ce qui lui convenait, ce qu'elle voulait depuis toujours inconsciemment. Elle ne sacait pas se battre comme ces Elfes, mais elle savait manier sa dague avec rapidité, elle pourra protéger ce bois , et ce, mieux que quiconque.

- Je m'engage à me battre à vos côté, et je ne serais que loyauté à présent. Vous avez sauvé mon avenir et m'avez donné un chance que personne auparavant n'a su m'offrir. La seul chose que je ne peux vous promettre c'est votre dernière conditions. Je tiens tête aux gens sans m'en rendre compte, il me faudra du temps pour oublier cela. Je ne suis pas un homme, je tiens ma parole.


Sa fermeté et son honnêteté se sentit à des kilomètres. Elle était reconnaissante , et elle n'est pas prête d'oublier ce qu'il a fait pour elle. La jeune solitaire était derrière, maintenant, elle était une partisante des Elfes, et leurs vouera loyauté. Un instant , un doute traversa l'esprit d'Ewilan. Il ressemblait à Legolas comme deux gouttes d'eau.... Pourquoi n'y avait t'elle pas pensée plus tôt, c'était son fils ! Elle avait jusque là oublier lors d'une journée son jeune ami Elfe qu'elle avait taquiner. Voilà pourquoi le Seigneur lui disait quelque chose !

- Vous êtes le Géniteur de Legolas, Prince de cette forêt! Je ne sais pourquoi je n'y ai pas pensé plutôt, je fais toujours les liens habituellement. Ke connais votre fils, c'est un ami à moi . Malgré tout, je ne connais toujours pas votre prénom.


À présent, le passé était bien loin derrière.


_________________

Kit By Ewilan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thranduil


avatar
ADMIN - Thranduil
Age : 24 Féminin
Localisation : France (Mirkwood)
Messages : 596


Feuille de personnage
Héros: Niveau 4
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Mer 7 Jan - 18:26

Thranduil écouta attentivement le discourt de la Change-Peau. Le Seigneur de Vertbois-le-Grand était davantage friand d’actions que de paroles, et bien que probablement sincères les promesses de la rouquine n’avaient pas vraiment de valeur aux yeux du roi : pour Thranduil, la loyauté ne se mesurait que par les faits et non les mots, car il était toujours plus simple de parler que d’agir. Il prit cependant en considérations les paroles d’Ewilan et se surprit à sourire quand elle mentionna une potentielle récidive concernant l’arrogance.

« — Je saurai te rappeler ta place » la rassura à moitié Thranduil. Sur ce point elle pouvait lui faire confiance : bien qu’usant de belles paroles le roi était quelqu’un de franc et de direct et rien n’était jamais ambigu avec lui : il ne laissait personne lui marcher dessus, et certainement pas une petite mortelle aux cheveux roux.

Le seigneur elfe fut quelque peu surpris d’entendre la rouquine mentionner le nom de Legolas. Connaissait-elle vraiment son fils ? Après coup, cela ne l’étonna pas : Legolas savait choisir ses connaissances, Thranduil avait pris soin de le lui enseigner dès son plus jeune âge. Ce qui l’étonna davantage était sa proximité avec la Forêt Noire : que faisait-il si près d’ici ? Thranduil avait appris de la bouche d’Aragorn lui-même que Legolas avait finis par le retrouver aux abords du Bois Doré, bien plus à l’ouest. Malgré sa "mission" achevée, Legolas n’était toujours pas rentré et Thranduil en avait conclu qu’il ne souhaitait tout simplement pas revenir. Le Roi de Vertbois-le-Grand était bien trop fier pour l’avouer mais l’absence de Legolas avait laissé un terrible vide dans son cœur. Le père et le fils ne s’étaient pas quittés dans les meilleurs termes, et le roi avait finis par douter de revoir un jour le prince …

« — Legolas est effectivement de mon sang » confirma le seigneur elfe, indifférent. Il fit une courte pause avant de continuer « Mon fils sait choisir ses alliées parmi les mortels. Je suis certain qu’il sera heureux d’apprendre le choix que tu as fait lorsqu’il reviendra » fit-il remarquer.

« — S’il revient un jour » ajouta-t-il finalement.

Ce qui était une chose bien moins sûre. La seule satisfaction que Thranduil avait d’entendre parler de son fils était de la savoir en vie : pour le reste, cela ne faisait que rendre encore plus lourde son absence.

« — Mon nom est Thranduil, fils d’Oropher »

D’un signe de tête, Thranduil désigna le bosquet dans lequel il avait, plus tôt dans la matinée, débusquer la Change-Peau.

« — Va rassembler tes affaires. Nous rentrons »

_________________

“ It is said that the most beautiful things in this world cannot be seen or touched but only felt with the heart, but there is nothing more blind and deaf than a bleeding heart. Some hearts are not cold, solely broken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t44-thranduil-the-el

Ewilan


avatar
MEMBRE - Ewilan
Age : 22 Féminin
Localisation : Au fond d'une fôret
Messages : 177


Feuille de personnage
Héros: Niveau 1
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Mer 7 Jan - 19:10

Le Seigneur s'était expliqué qu'il saurait rappeler la Change Peau à l'ordre, il semblait bien ambitieux, il ne la connaît donc pas bien, Ewilan est une forte tête, si quelque chose lui tient vraiment à coeur , elle ne lâchera pas, sans pour autant se montrer violente. Peut être juste une impulsivité vis à vis des ordres et d'obéir, bien qu'obéir à Cet Elfe ne la dérangeait pas plus que ça, tant qu'il n'abusait pas.

— Legolas est effectivement de mon sang . Mon fils sait choisir ses alliées parmi les mortels. Je suis certain qu’il sera heureux d’apprendre le choix que tu as fait lorsqu’il reviendra .


Ou peut être s'en fichera t'il complètement ? Bien que le Prince compte beaucoup pour la Change Peau, ce sentiment ne semblait pas réciproque, enfin ce n'est qu'une impression mais encore maintenant, Ewilan est sûr qu'il n'hésiterait pas à lui couper une main si elle essaye de lui voler quelque chose.

— S’il revient un jour


La Rouquine tourna son regard en direction de la créature aux longs cheveux. Son fils ne pas revenir ? Sous entendrait t'il qu'il est mort ? Ou partit pour toujours ? Ewilan ne pouvait y croire, il était mal à l'aise au milieu de Dale, au milieu des hommes, pourquoi resterait t'il là bas ou ailleurs même ? Il cherchait une Elfe rousse, certes , mais ce n'est pas une raison pour disparaître de sa famille, de son Royaume qu'il doit protéger. Le Roi informa enfin à la jeune fille son Nom... Il se nommait Thranduil... Ça ne lui disait rien. Alors que les pensées D'Ewilan se perdait, la monture de L'Elfe se tourna vers la cachette où elle se trouvait tout à l'heure :

— Va rassembler tes affaires. Nous rentrons



Inclinant la tête un instant, la Change peau observa l'expression du Roi sans comprendre. Rassembler ses affaires ? Ça ne signifiait rien pour elle, qu'elles affaires après tout ? Ewilan se contenta de vérifier que sa précieuse mais vieille et sale Dague était de son étui, accroché à sa ceinture ainsi que sa bourse qui contenait quelques pièces qu'elle ne dépensait qu'en vrai cas d'urgence se trouvait à côté.

- Vous savez, je ne vivais pas dans ce fourré, ça fait plusieurs années que je vis dans les arbres , de cette forêt comme dans les bois surplombant Dale. Mes affaires sont sur moi, nous pouvons y aller.


La Change Peau vint se passer aux côtés de dénommé Thranduil, au niveaux des pattes avant de sa monture qui la fascinait toujours autant. Elle avait depuis son enfance adoré les animaux, mais celui ci, non seulement il était grand, mais en plus il était légendaire, jamais elle n'en avait vu un semblable.

- Quant à votre monture.... À t'elle un nom aussi ? Elle semble très liée avec vous... C'est Fascinant... n'ayez crainte pour votre fils, je sais qu'il reviendra.


_________________

Kit By Ewilan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thranduil


avatar
ADMIN - Thranduil
Age : 24 Féminin
Localisation : France (Mirkwood)
Messages : 596


Feuille de personnage
Héros: Niveau 4
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Mer 7 Jan - 21:44

Légèrement perplexe, le Seigneur de Vertbois-le-Grand jeta un dernier regard vers le bosquet avant de s’éloigner. La Change-Peau disait ne rien avoir et c’était vrai : elle n’avait rien, pas même un sac ou des souvenirs. Dale n’était finalement pas grand-chose pour elle, et Thranduil se demanda un moment si elle y était née ou non. Elle était jeune et il se questionna sur le destin de ses parents et sur la manière dont elle était arrivée à ce point culminant de solitude … car à n’en pas douter, personne ne remarquerait son absence, ou du moins personne ne s’en plaindrait.

Pour la première fois depuis leur rencontre, Thranduil mit pied à terre et se mit à marcher. Un cheval aurait accepté de la porter mais les trois chasseurs elfes étaient partis avec, et en attendant leur retour c’était à pied que la Change-Peau devait cheminer : Thranduil était bien trop précieux pour la prendre derrière lui [quel gentleman ce Papa Elfe Razz] et malgré tout l’intérêt que la rouquine portait à son égard le grand cerf ne l’aurait jamais accepté. Pour l’heure, elle n’était rien d’autre qu’une étrangère, et si Thranduil semblait avoir fait fi de cela l’animal lui ne l’oubliait pas. Le seigneur elfe se plaça entre la Change-Peau et le grand cerf, dont il caressa un moment le chanfrein.

« — Non, elle n’a pas de nom. Bien qu’elle occupe une place toute particulière dans mon cœur, je ne m’attarde guère à ce genre de choses. Les biches et les cerfs sont sacrés à Vertbois-le-Grand, et plus encore les grands cerfs comme celui-ci. Ils sont les derniers vestiges d’un temps aujourd’hui passé, et rares sont ceux à se souvenir de leur nom. C’est un Nimmaras de Doriath, un royaume aujourd’hui disparu. Il n’y en a plus sur la Terre du Milieu, sauf ici dans ces bois. Tu en croiseras peut-être durant tes gardes, s’ils t’en trouvent digne »

Expliqua l’elfe aux cheveux blonds. Les grands cerfs, bien qu’incapables de parler, possédaient l’intelligence des anciennes bêtes et avait leur conscience propre. Ils étaient libres et indépendants, et personne ne pouvait jamais les contraindre : dans leur cœur résidait encore la magnificence de Doriath, le pays qui les avait vu naître. Thranduil était né à Menegroth, la capitale de Doriath, qui était en son temps – et aujourd’hui encore – le plus grand et le plus beau des royaumes sylvestres, plus encore que la Forêt Noire ou encore la Lórien. De ce royaume il ne restait plus rien, si ce n’était ce qu’avait pu ramener Oropher et Thranduil après le pillage de sa capitale, peu avant la fin du Premier Age. Le sac de Menegroth faisait partie des nombreuses tragédies perpétuées par les fils de Feänor, dont Galadriel était parenté, et bien que jeune à l’époque Thranduil gardait de ce jour un amer souvenir. Il se languissait souvent de l’immense forêt du Seigneur Thingol et de la grâce de Melian la Maiar, qui était retournée à l’Ouest peu de temps après la mort de son époux. Rare était les Eldars à se souvenir d’eux, et ils n’étaient qu’une poignée à demeurer encore sur la Terre du Milieu.

Le cœur de Thranduil se serra de nouveau lorsqu’Ewilan mentionna le retour certain de Legolas. Il aurait voulu la croire, malheureusement Legolas était de son sang et il le connaissait : le pardon n’était pas dans leur nature.

« — Je n’en suis pas si sûr » répondit Thranduil, pessimiste « Un cœur qui saigne reviens rarement auprès de ceux qui l’on blessé »

Affirma le seigneur elfe. Malgré tout ce que cela avait engendré, Thranduil ne regrettait absolument rien : il avait beau avoir rappelé Tauriel auprès de lui par pitié et dans le but inavoué de faire revenir Legolas, sa position concernant les sentiments de son fils envers Tauriel restait la même : il s’y opposait toujours aussi farouchement, et même le retour de Legolas ne pourrait rien y faire.

« — Je pense que mon fils a décidé de faire son chemin seul, loin des siens. Un peu comme toi » fit remarquer Thranduil. Il fit une courte pause « Pourquoi as-tu quitté tes parents ? » demanda-t-il.

_________________

“ It is said that the most beautiful things in this world cannot be seen or touched but only felt with the heart, but there is nothing more blind and deaf than a bleeding heart. Some hearts are not cold, solely broken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t44-thranduil-the-el

Ewilan


avatar
MEMBRE - Ewilan
Age : 22 Féminin
Localisation : Au fond d'une fôret
Messages : 177


Feuille de personnage
Héros: Niveau 1
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Jeu 8 Jan - 14:42

Ça y est, ils étaient partit pour le lieux de vie du Seigneur, mais aussi du nouveau sien. Ewilan ne savait si le chemin serait long, mais à peine un pas de plus vers leurs destinations que l'Elfe descendit de sa monture pour marché aux côté de la Change Peau qui était surprise : Pourquoi ne restait t'il pas sur son magnifique Cerf? Était ce une des règles de leurs espèces? Ou un principe? La rouquine ne préférait pas demander, elle décidait plutôt de ne pas plus s'en soucier. Il y a des question qui n'ont pas lieux d'être posée à l'instant , la Belle garda donc le silence.

— Non, elle n’a pas de nom. Bien qu’elle occupe une place toute particulière dans mon cœur, je ne m’attarde guère à ce genre de choses. Les biches et les cerfs sont sacrés à Vertbois-le-Grand, et plus encore les grands cerfs comme celui-ci. Ils sont les derniers vestiges d’un temps aujourd’hui passé, et rares sont ceux à se souvenir de leur nom. C’est un Nimmaras de Doriath, un royaume aujourd’hui disparu. Il n’y en a plus sur la Terre du Milieu, sauf ici dans ces bois. Tu en croiseras peut-être durant tes gardes, s’ils t’en trouvent digne


Ewilan ne répondit pas, du moins pas de suite. Un tel animal pareil méritait plus d'un nom, elle méritait un titre. Elle ressortait un tel force , une tel particularité, la rouquine se retenait de ne pas la toucher, l'observer d'encore plus près, encore plus longtemps. Peut être était t'elle la seule à être si fascinée par cette monture, mais elle s'en moquait bien.


— Je n’en suis pas si sûr. Un cœur qui saigne reviens rarement auprès de ceux qui l’on blessé


Clignant des yeux, Ewilan écoutait silencieusement. Elle doutait malgré qu'elle n'en savait rien, qu'il était blessé. Elle doutait qu'il ne veuille revenir. Elle en doutait fortement.

— Je pense que mon fils a décidé de faire son chemin seul, loin des siens. Un peu comme toi. Pourquoi as-tu quitté tes parents ?


Une question qu'on ne lui avait jamais posé et qu'elle même avait décidé d'oublier de son esprit depuis longtemps pour son bien. Mais il lui fallait répondre, et elle allait le faire.

- Ce n'est pas son coeur qui est blessé... Mais son esprit qui apprend. Et il reviendra toujours vers son enseignant.


C'était son point de vue, après , à voir si Thranduil désirait le garder ou continuer de s'inquiéter ou d'essayer de voir le bon côté, ou du moins l'imaginer. Il y a un point ou, lorsqu'on ne sait plus rien, mieux vaut imaginer le plus beau que le pire,

- Je n'ai jamais connut mes vrai parents. J'ai été adopté par une famille d'humains. Aussi pauvre que moi, elle n'avait qu'à peine un toit. Je l'ai est quitté tôt durant mon adolescence, ils ne comprenaient pas que je ne suis pas comme eux, et que je ne voulais pas devenir un homme. Puis j'ai vécus seul dans les bois. Ce n'est pas comme votre fils, soyez en sûr.


Expliqua t'elle en marchant au même rythme que le Roi. Elle n'avait pas peur de se confier à lui à présent, elle avait confiance. Même si ce n'était pas réciproque, elle ne tarderait pas à prouver qu'elle veut garder sa nouvelle vie intact.


_________________

Kit By Ewilan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thranduil


avatar
ADMIN - Thranduil
Age : 24 Féminin
Localisation : France (Mirkwood)
Messages : 596


Feuille de personnage
Héros: Niveau 4
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Jeu 8 Jan - 20:39

Thranduil demeurait septique, mais il concéda à Ewilan un semblant d’espoir, bien qu’il avait depuis bien longtemps appris qu’en cela résidait le premier pas sur un chemin fort amer : celui de la déception.

« — Il ne me reste plus qu’à espérer que tu aies raison, c’est là l’unique chose que je puis faire » affirma-t-il simplement en guise de réponse.

Thranduil le savait : ce n’était pas l’exacte vérité car en réalité il pouvait faire bien des choses, comme aller chercher son fils lui-même par exemple … mais il avait bien trop d’honneur pour cela. Le Seigneur de Vertbois-le-Grand savait se montrer particulièrement antipathique lorsqu’on le provoquait ou, pire même, lorsqu’on ne suivait pas ses ordres. Il tenait ce trait de caractère de son père, Oropher, et de leur longue existence loin des autres clans de leur race. La solitude avait cette capacité à rendre les gens intransigeants, et Thranduil n’avait pas fait exception à la règle. Il avait une fierté que beaucoup aurait qualifié – avec raison – de mal placée, et bien qu’à lui-même cela ne lui posait pas de problème, cette fierté lui avait plus d’une fois jouée des tours.

Encore une fois, le seigneur elfe écouta attentivement les paroles de la Change-Peau et émit un léger sourire lorsqu’elle fit remonter la différence primordiale qu’il y avait entre elle et Legolas.

« — Certes, non : mon fils a grandis dans un palais loin, très loin du besoin ; nous autres Eldars avons cette chance. Les Hommes aussi pourraient l’avoir, s’ils ne passaient pas leur vie à dilapider les richesses de leurs ancêtres » fit remarquer Thranduil.

Ils marchèrent, et Thranduil resta un moment silencieux, pensif. Il n’avait pas pour habitude de meubler les conversations ni de les faire durer plus qu’il ne le fallait, pourtant il se remit à parler, rompant le silence qui les environnait.

« — J’ai entendu dire que les Changes-Peaux étaient très protecteurs envers leur progéniture. C’est une race en déclin qui doit être préservée : tes parents devaient avoir une bonne raison de t’abandonner. Il n’y a rien de plus difficile que de laisser son enfant derrière soit »

Thranduil se rendit compte de la maladresse de ses paroles et, bien que demeurant calme, il tenta de se rattraper.

« — Je ne cautionne pas ce qu’ils ont fait, mais ils ne devaient pas avoir le choix. C’est ce que tu dois retenir »

Ewilan n’avait rien à se reprocher : ses parents ne l’avait certainement pas abandonné par plaisir, mais plutôt par grande nécessité, voir par obligation. C’était dû moins ce que pensait Thranduil … étrangement, il se sentait plus proche et plus à même de comprendre les Changeurs de Peaux que les Hommes. Leur « différence commune » aux yeux des Hommes n’y était peut-être pas pour rien. Pour les Hommes, les elfes et les vieilles choses ne faisaient pas partie de leur monde …

« — Souhaiterais-tu les retrouver si tu en avait l’occasion ? » questionna Thranduil, curieux.

_________________

“ It is said that the most beautiful things in this world cannot be seen or touched but only felt with the heart, but there is nothing more blind and deaf than a bleeding heart. Some hearts are not cold, solely broken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t44-thranduil-the-el

Ewilan


avatar
MEMBRE - Ewilan
Age : 22 Féminin
Localisation : Au fond d'une fôret
Messages : 177


Feuille de personnage
Héros: Niveau 1
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Ven 9 Jan - 20:15

— Il ne me reste plus qu’à espérer que tu aies raison, c’est là l’unique chose que je puis faire

Ce que le Seigneur ne savait pas , c'est qu'Ewilan croisait les doigts pour que ce qu'elle dise s'avère juste. L'air de rien, il lui serait une énorme déchirure de ne plus revoir Legolas, le prince de la Forêt qu'elle a jurée de protéger. Bien que la blessure serait plus dur à vivre pour le père, la Rouquine n'osait pas trop dur que ce serait vraiment très dur à vivre si elle ne le reverrait jamais.

— Certes, non : mon fils a grandis dans un palais loin, très loin du besoin ; nous autres Eldars avons cette chance. Les Hommes aussi pourraient l’avoir, s’ils ne passaient pas leur vie à dilapider les richesses de leurs ancêtres » fit remarquer Thranduil.


À ce sujet, elle ne pouvait qu'approuver. Les humains était d'une stupidité déconcertante, tout autant que têtue. Ça devait bien être les pires créatures de ce monde, enfin, pas autant que les Orcs par exemples , monstre que la Belle n'avait encore jamais croisé, mais ça ne devrait pas tarder, si elle s'engageait à surveiller ces lieux, elle serait bientôt la Change Peau à avoir le plus côtoyer d'étranges créatures, et c'était bien loin de la déplaire.

— J’ai entendu dire que les Changes-Peaux étaient très protecteurs envers leur progéniture. C’est une race en déclin qui doit être préservée : tes parents devaient avoir une bonne raison de t’abandonner. Il n’y a rien de plus difficile que de laisser son enfant derrière soit


Tournant la tête vers celle du Roi, Ewilan montra sur son visage la peine de ne pas avoir connu ses géniteurs. Apprendre ça en plus était comme lui planter un nouveau couteau dans la grande plaie durement refermée. Peut être Thranduil ne s'était pas rendu compte de la dureté de cette vérité ?

— Je ne cautionne pas ce qu’ils ont fait, mais ils ne devaient pas avoir le choix. C’est ce que tu dois retenir.


Ne pas avoir le choix ? C'était une excuse, une simple et stupide excuse. Ewilan ne pouvait s'imaginer, que ces parents, ceux qui sont censé le plus compté à ses yeux, l'ont abandonné pour un quelconque besoin. On n'abandonne pas son enfant. La Rouquine avait toujours vécus " Seule " mais il y avait une chose qu'elle savait sur la famille : Personne ne doit être ni délaissé ni abandonné " [ Dédicasse à mon amour : Stitch ]


— Souhaiterais-tu les retrouver si tu en avait l’occasion ?


Foudroyant l'air du regard, ses yeux lançant presque des éclair dans le vide, elle cracha :

- Certainement pas . On a toujours le choix. Est ce que vous souhaiteriez revoir des personnes importantes dans votre cœur qui vous ont lâchement abandonné ? Je ne sais que peu de chose sur la vie commune, la famille, mais j'ai concience d'une chose : On ne laisse pas un membre de sa famille aux portes de la mort. Heureusement que des humains m'ont adopté, c'est d'ailleurs la seul raison pour laquelle je les "apprécie"


Bien qu'elle avait rapidement quitté sa famille adoptive en ne se sentant pas à sa place. Ewilan gardera toujours cette blessure dans son esprit : Ses géniteurs l'avait laissé seul, dans le froid, vulnérable. Sur un accès d'énervement, la Rouquine shoota une pierre sur son chemin de toute ses forces, bien qu'essaye nt de se contenir.

- J'ai appris beaucoup de chose en vivant sans rien, notamment que chaque sourire, chaque attention était importante. Mais sinon , je reste toujours aussi têtue quant à ce qu'on m'a fait durant le passé. Je n'ai jamais pardonnée. J'ai certes un horrible caractère , mais c'est ce dernier qui m'a permis de survivre. Enfin, je vous raconte ça, mais je doute que vous puissiez comprendre.


Elle se stopa un instant de parler pour souffler. Elle évacuait pas mal de haine dans ces paroles et argumenter calmement était facile pour elle jusqu'à un certain niveau.

- Seriez vous seulement capable de vous imaginez dans ma vie ? Regetté de tous le monde, même de votre propre famille ? Aussi pauvre que faible face aux autres ? Je ne me suis jamais pris en victime et je n'ai jamais critiqué ma vie , mais je suis sur que vous ne pouvez vous voir à ma place.

_________________

Kit By Ewilan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thranduil


avatar
ADMIN - Thranduil
Age : 24 Féminin
Localisation : France (Mirkwood)
Messages : 596


Feuille de personnage
Héros: Niveau 4
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Sam 10 Jan - 1:36

Thranduil ressentit la colère qui émanait les paroles d’Ewilan, une colère viscérale et inextinguible qui, à n’en pas douter, était là depuis toujours. Le seigneur elfe la laissa s’exprimer sans l’interrompre une seule fois. Le grand cerf redressa les oreilles lorsqu’il vit rebondir loin devant lui le caillou qu’avait envoyé la Change-Peau, et lorsqu’elle eut enfin finis le roi lui répondit.

« — Non, tu as raison : je ne peux pas comprendre ni ne voudrait être à ta place » affirma Thranduil, conscient de la différence fondamentale qui les séparait « De la même manière que tu ne voudrais pas vivre à la mienne … »

Aucune vie n’était jamais facile, et bien que l’herbe paraissait toujours plus verte ailleurs, ce n’était là que rarement la vérité : Thranduil était certes riche et sa situation politique était plus qu’enviable, mais l’avantage des eldars était aussi leur plus grand malheur, car l’immortalité était à double tranchant. Un elfe était condamné à vivre pour l’éternité avec ses tragédies, ses peines et ses regrets … Ewilan, elle, n’avait que 200 ans à tenir : un battement de cil comparé aux millénaires que Thranduil avait déjà parcouru. Dans sa peine, la jeune fille n’était pas seule, n’était plus seule.

« — … cependant, ta colère est grande et je la comprends : j’ai eu moi-même mon lot de désolation » ajouta le seigneur elfe, sans en dire davantage.

Il repensa à la mère de Legolas, qui avait donné sa vie pour sauver celle de son fils. Elle aussi avait, d’une certaine manière, abandonné sa famille : qu’est-ce que cela faisait d’elle ? Bien sûr, la réaction d’Ewilan aurait été tout autre, car ce qu’avait jadis fait sa compagne n’était pas un abandon mais un sacrifice et en cela résidait toutes la différence, et pourtant … la véritable et seule différence était qu’elle n’était pas tombé dans l’oubli : bien que n’en parlant jamais, Thranduil avait fait en sorte de sauvegarder sa mémoire. Les parents d’Ewilan, eux, n’avaient eu personne pour se souvenir d’eux. L’image que la jeune fille avait d’eux fit frissonner Thranduil … il y avait tant de scénarios possibles, et pourtant elle n’en retenait qu’un seul : le pire.

« — Il y a des siècles de cela ma ville natale fut ravagée par des nains avant d’être détruite par ceux de ma propre race. J’étais très jeune à l’époque, mais mes souvenirs n’en demeurent pas moins d’une terrible précision. Je n’avais plus rien, et je me souviens de la colère, cette même colère qui ronge aujourd’hui ton cœur. L’impuissance fait de nous bien des choses, mais elle finit toujours par s’estomper. Toujours »

Les vieilles offenses ne s’oubliaient jamais, de la même manière que l’esprit de vengeance ne savait mourir … pourtant, toujours, les dettes finissaient par être payée. Thranduil l’avait appris à ses dépends, mais aussi à ceux des autres. Avec le temps, la colère s’estompait, et sans pour autant oublier, l’on finissait par pardonner. Aujourd’hui, Ewilan n’y pensait pas, mais le seigneur elfe le savait : elle ne ferait pas exception à la règle.

« — Cette haine que tu leur portes est effroyable, et j’espère que d’autres que moi sauront un jour te faire changer d’avis. Une vie aussi courte que la tienne ne devrait pas s’encombrer de tels ressentiments » affirma-t-il.

La vérité, c’était qu’il se ressemblait beaucoup plus qu’il ne l’avait pensé, à l’exception prêt qu’ils avaient 6500 ans d’écart. Thranduil le savait, Ewilan n’aurait jamais l’occasion de faire les mauvais choix que lui-même avait fais, et même sans cela il n’était pas certain de vouloir la voir cheminer dans la même direction que lui : la rancœur menait à la solitude, et la solitude n’était pas chose pour mortel.

Non loin d’eux se firent entendre des martellements de sabots, et très vite les chevaux blancs des trois chasseurs apparurent sur le sentier, les uns derrières les autres. Ils saluèrent leur roi des politesses habituelles et échangèrent quelques mots avec lui dans leur langue, et Thranduil paru satisfait. A son tour, le roi prit la parole, et tandis qu’il parlait les regards des trois elfes se tournèrent furtivement vers la Change-Peau. L’un d’entre eux posa une question en la désignant, le Seigneur de Vertbois-le-Grand s’adressa alors à la jeune fille.

« — Es-tu déjà monté sur un cheval ? » lui demanda-t-il

_________________

“ It is said that the most beautiful things in this world cannot be seen or touched but only felt with the heart, but there is nothing more blind and deaf than a bleeding heart. Some hearts are not cold, solely broken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordoftherings-rpg.forums-actifs.com/t44-thranduil-the-el

Ewilan


avatar
MEMBRE - Ewilan
Age : 22 Féminin
Localisation : Au fond d'une fôret
Messages : 177


Feuille de personnage
Héros: Niveau 1
Pouvoirs & Compétences:
Objets & Artefacts :

MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   Sam 10 Jan - 18:05

Le Roi affirma ce que pensait Ewilan, il ne pouvait se rendre compte malgré ses probable milliers d'années d'expériences. Néanmoins, la Rouquine Put déudire que son passé ne fut pas si simple que cela. Lorsque Thranduil lui racontait son enfance, la Change y Peau restait silencieuse et concentrée. Un Roi pouvait t'il faire des erreur, pouvait t'il mal vivre ? Elle en doutait. Néanmoins, ce qu'il disait la toucha néanmoins, car ils avaient les deux un point commun : Ils avaient les deux été victime d'impuissance, mais ce n'est pas cette dernière qui choisit notre voix, cet Elfe en est la preuve ouisqu'à ce jour, c'est un Seigneur.


— Cette haine que tu leur portes est effroyable, et j’espère que d’autres que moi sauront un jour te faire changer d’avis. Une vie aussi courte que la tienne ne devrait pas s’encombrer de tels ressentiments.


Pour elle, ce n'était pas effroyable, c'était une colère justifiable, qui n'avait rien d'injuste, enfin si , pour elle. Ces parents méritaient ce qu'ils avaient laissé à leurs fille : L'abandon. Ewilan ne voulait jamais les revoir, jamais. Ce n'était que des monstre indigne de confiance. Le silence s'installa alors que les deux marcheurs accompagnés du Cerf croisèrent la route des Archers sur leurs magnifique chevaux blancs. Depuis toujours, La Rouquine adorait les chevaux, comme chaque animal d'ailleurs, et elle a toujours rêvé en avoir un elle aussi.
Les Elfes discutèrent ensemble sans que la belle ne comprenne rien, finalement, Thranduil se contenta de lui demander :


— Es-tu déjà monté sur un cheval ?


Il ne fallut pas bien longtemps à la rouquine pour répondre, tant elle était fière d'elle à ce sujet :

- Si je sais montée ? Ça fait maintenant 9 ans que je vais toute les semaine monter les chevaux des humains la nuit devant Dale. J'adore ça et je me débrouille plutôt bien...


Ewilan croisa le torse, pour une fois qu'elle pouvait se vanter de quelque chose elle allait pas se gêner. Et puis, elle voulait montrer à ces archers qui la regardait d'un air supérieur qu'elle n'était pas une bonne à rien ! Ils avaient beau avoir des milliers d'année, être sur des chevaux, La Rouquine avait autant de mérite qu'eux
. Néanmoins , elle approcha son visage de L'efle blancs pour demander à voix basse :

- Dites... Ils vous on dit quoi vos archers parce que... Je ne comprends pas encore votre langue mais je veux pas qu'ils me prennent trop pour une bonne à rien.


Elle sourit en coin, parce que c'était tout de même assez ridicule comme scène, surtout que les archers devaient savoir qu'elle ne parlait pas leurs langue, mais Ewilan avait parlée très doucement, assez pour ne pas que la fine ouïe des chasseurs entendent.

- Sommes Nous encore loin de votre résidence ?






_________________

Kit By Ewilan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'inconnu ne fait peur qu'aux faibles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un truc qui fait peur...
» Une nuit lugubre, simplement ♪ [Feat. une poupée sanglante qui fait peur, Jiro]
» Fait peur au lion avant qu'il ne te fasse peur
» Pourquoi Aristide ne rentrerait-il pas chez lui ?
» Quand la cible n'est pas la bonne... [FB]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lord Of The Rings RPG :: LA TERRE DU MILIEU :: 
LA FORÊT NOIRE
 :: Vertbois-le-Grand
-